Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ASSEMBLEE GENERALE 2017

    Rapport d’activits 2016

    Durant l’anne 2016 notre association s’est une nouvelle fois associe la vie culturelle de la rgion en mettant en valeur les richesses patrimoniales, les traditions et les (...)

  • ETAT DES LIEUX

    L’abri temporaire d’un pays pierreux

    Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux (...)

  • FERRAGE

    L’entrave des bovins.

    Chaque village ou ferme possdait sont "travail ferrer" les bovins. Le bti maintenait l’animal sur les cts pour viter les coups de pied pendant les soins.

    Le ferrage des animaux (...)

  • HABITAT RUDIMENTAIRE

    Le lit clos mobile du berger

    La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son (...)

  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)


Patrimoine Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Les monuments aux morts

Premire manifestation publique d’un travail de deuil, les communes de la valle de la Sianne, comme chaque commune de France, ont difi un monument aux morts dans les annes qui ont suivi la grande guerre de 14/18. Dans quelques annes, ces momuments rpublicains la gloire de la Nation resteront les seuls tmoignages visibles la mmoire des gars du pays morts pour la France...

BOSBERTY
Monument du Maquis
Monument du Maquis

Un monument commmoratif rig en 1946 voque le passage en ces lieux de plus de 3000 hommes courageux, combattants volontaires, qui ont fait halte au buron de Margemont tout proche avant de rejoindre le Maquis du Mont Mouchet pour combattre l’occupant.

Un lieu du souvenir

Le Bosberty fut lieu de passage ces combattants qui rpondaient l’appel de « Leve de masse » lanc par les chefs de la Rsistance.
« Les combattants volontaires, dont beaucoup arrivaient au buron de Margemont vlo, taient surtout originaires du bassin minier de Brassac et de Montluon » se souviennent les tmoins des villages environnants.

« Le ravitaillement tait assur par la population et par de rares parachutages allis. Ils taient logs sommairement durant quelques jours dans les granges et les burons tout proches, en attendant leur dpart, pieds, vers le Mont-Mouchet ».
Le Maquis du Mont-Mouchet, l’un des cinq grands Maquis de France, avait pour instruction de retarder par tous les moyens la jonction des troupes allemandes du sud avec celles de Normandie, afin de faciliter l’avance des Allis.

En 1946, le monument a t rig au Bosberty, non loin du buron de Margemont, indiquant que 3000 hommes courageux sont passs ici pour combattre l’occupant. Il est rgulirement entretenu. Des rassemblements du souvenir sur ce lieu sont frquemment organiss.


Monument aux morts d’Auriac-l’Eglise
Monument aux morts d’Auriac-l’Eglise

Fiche de prsentation en prparation

Commune d’Auriac-l’Eglise

- 59 morts en 14/18

- 5 morts en 39/45

- 1 mort en Algrie
































Monument aux morts de Laurie
Monument aux morts de Laurie

Fiche de prsentation en prparation

JPEG - 14.7 ko
Plaque fixe sur le monument
aux morts de Laurie
JPEG - 5.8 ko
Obus entourant le monument
aux morts de Laurie
Monument aux morts de Moldes
Monument aux morts de Moldes

C’est le 17 octobre 1920 que le Conseil Municipal de Moldes runi en session extraordinaire vote l’unanimit la somme de 2000 francs prendre sur les fonds libres pour construire un monument « en vue de glorifier les hros de la guerre", conjointement la recette que fournira la qute faite par la municipalit et la subvention accorde par l’Etat.

Quelques mois plus tard, le 5 juin 1921 le Conseil Municipal fixe l’emplacement du monument sur la place publique entre l’cole-Mairie et l’glise . Il vote la somme de 2684 francs porte au budget additionnel pour construire le monument, somme reprsentant le montant de la qute 2824 francs et la subvention de l’Etat.

Le maire est autoris trait de gr gr avec un entrepremeur. Il s’agira de monsieur Morel.
Le 14 aout 1921 la commune doit par ailleurs faire face un imprvu, le transport des blocs destin au monument est la charge de la municipalit entre le hameau de Fournial et le bourg. Monsieur Morel l’assurera pour 105 francs.

Le monument sera inaugur en mars 1922

Pour protger le nouveau monument, le 12 aot 1923 le Conseil Municipal vote la somme de 1400 francs pour mettre un entourage au monument qui comprend une murette en maonnerie couronne par une bordure de pierre de taille de volvic remonte d’une grille en fer forg de 0,90cm de haut.
Enfin une dernire dpense de 240 francs est vote le 18 pour les frais d’une plaque en marbre blanc et inscriptions pour apposer sur le monument.

JPEG - 42.5 ko
Sur la place centrale du village le monument
s’impose comme espace de mmoire

Monument aux morts de Vze
Monument aux morts de Vze

















Liste des soldats inscrits sur le monument aux morts de Vze :

37 MORTS EN 1914/1918 :

Eugne Auriel, Lon Auriel, Jean Baduel,
Pierre Bafoil, Jean-Pierre Bastide,
Louis Berthelage, Sylvain Bresson, Raymond Brugerolle,
Jean Baptiste Cissac, Pierre Fayet, Jules-Antoine Hubert, Albert Jarry, Jean Jarry, Louis Jourde Truche, Vital Jouve, Julien Murat,
Jean Baptiste Lafont, Jean Lavaur, Lon Lavaur,
Guillaume Lombart, Pierre Lombard, Pierre Laurent Magne, Pierre Mallet, Louis Lon Anr Marque, Franois Monestier, Flix Orcaire, Albert Graud Pagenelle, Etienne Philibert, Emile Pichot-Duclos, Jean-Alphonse Rancilhac,
Jean-Pierre Rche, Joseph Rche, Antoine Sabatier,
Henri Tartire, Eugne Alfred Trenouille,
Johanns Truche, Paul Vialle.

Monument aux morts de Charmensac
Monument aux morts de Charmensac
Monument aux morts de Peyrusse
Monument aux morts de Peyrusse
MEMOIRE ET RELIGION
Les plaques paroissiales aux morts de 14/18
Les plaques paroissiales aux morts de 14/18

Les communauts paroissiales ont aussi lev des monuments aux hommes tus la guerre de 14/18. Les glises de nos villages rappellent donc que tous ces disparus faisaient partie de la paroisse. Pour la plupart tombes dans l’oubli, ces plaques paroissiales mritent d’tre redcouvertes et sauvegardes.

La plupart des monuments aux morts communaux de la guerre 14/18 ont t levs au dbut des annes 20 ainsi que les plaques paroissiales.
Mais la diffrence des monuments communaux situs au centre du bourg, les plaques paroissiales taient installes dans les glises. Pas de gros monuments, mais des plaques en marbre poses sur l’un des murs de l’difice, moins couteuses que les monuments de pierre communaux.

On trouve ces plaques dans l’glise d’Auriac, Moldes, Vze, Charmensac, Laurie, Peyrusse, Feydit.

Comme sur le monument public, ces plaques commmoratives portent le nom des morts de la paroisse. Par del la dimension religieuse, reprable dans les textes et l’iconographie, les noms des dfunts sont prsents de la mme faon par ordre chronologique ou alphabtique. conformment la volont de mettre galit dans la mmoire collective tous les combattants morts pour la France qu’ils soient simples soldats ou grads. Aujourd’hui, si cette intention nous parait normale, au dbut du XXme sicle dans nos campagnes et en rgle gnrale en France, la notion de rang tait encore trs importante.


AURIAC-L’EGLISE (t 2008)
Diaporama sur l’exposition mmoire de 14-18
Diaporama sur l’exposition mmoire de 14-18

L’anne 2008 a t marque par de nombreuses commmorations du 90me anniversaire de la fin de la Premire Guerre mondiale. L’Association pour la sauvegarde du patrimoine et de la mmoire d’Auriac l’Eglise a propos durant tout l’t une exposition autour de la mmoire des anciens combattants de nos villages.

Prsente dans une grange au hameau de Chazelle sur la commune d’Auriac-l’Eglise, l’exposition qui a demand aux membres de l’association un gros travail de recherche, fut une mouvante vocation de ces annes de guerre qui ont vid nos communes de plusieurs dizaines de jeunes hommes.

L’exposition dont nous vous prsentons quelques images comprennait trois parties richement documentes :
- des panneaux voquant tous les aspects du conflits
- une collection prive de documents anciens et d’illustrations vocatrices des annes de guerre
- des documents, photos, lettres de poilus, objets... prts par des familles de la valle de la Sianne.

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

Chenevrires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

La vie dans la maison traditionnelle

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Cantal

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse