• BATI TRADITIONNEL

    Toitures du Czallier cantalien

    Les toitures des constructions du Cantal racontent la fois la tradition, le climat et les caractristiques gologiques et gographiques du territoire. A dcouvrir toutes les originalits de ce (...)

  • SUC DE LERMU

    Des fouilles rvlent des occupations humaines (2)

    Une opration de fouilles archologiques conduite en 2016 sur le sites du Suc de Lermu qui domine la valle de la Sianne a permis de mettre jour quatre occupations humaines dont la plus (...)

  • CHARMENSAC

    La Vierge de La Pironne

    La statuette de petite taille dite Vierge de La Pironne serait lie une simple source couverte au lieu-dit La Pironne, un village-ferme situ sur le plateau basaltique du Bru non loin du (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    La croix processionnelle de Chanet

    Parmi les objets que possdait la vieille glise de saint Julien de Chanet, la croix processionnelle date du XVme sicle est d’un grand intrt car est l’un des rares tmoignages de (...)

  • MOLEDES

    Le maquis-relais du buron de Margemont

    Le buron de Margemont situ 1279 mtres d’altitude dans le Czallier sur la commune de Moldes fut durant quelques mois en 1944 un maquis-relais choisis par les Rsistants de Massiac la (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Prilleuse mission du maquis du Bouchet sur la RN9 (1944)

    L’un des trois maquis du 8me de Dragon s’est install en 1944 au hameau du Bouchet. L’une de ses missions de surveillance de la RN 9 Lempdes-Massiac) consistera  (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Le maquis au hameau du Bouchet (1944)

    ll y avait plusieurs maquis dans la valle de la Sianne, un territoire assez l’cart des grands axes de communication et peu surveill par les allemands : Chanet sur la commune de Feydit, (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    Le reliquaire-monstrance de saint Julien

    La petite chapelle de saint Julien de Chanet qui date de l’an 924 possdait un mobilier et des objets du culte d’une grande valeur et d’un intrt patrimonial incontestable. Ne (...)

  • CHAPELLE DU BRU (CHARMENSAC)

    Le reliquaire de saint Jacques

    Depuis plusieurs sicles lors du plerinage le 25 juillet, jour de la saint Jacques, aprs la procession qui s’organisait dans le village autour de la statue de saint Jacques le Vieux, (...)

  • EGLISE DE VEZE

    Retable de la crucifixion : aspect gnral (1)

    Depuis la belle restauration de 2006-2007, le retable de la Crucifixion de l’glise saint Pancrace Vze a retrouv une couleur blouissante rouge et or, des tonalits de la fin du 17me (...)


Patrimoine Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Les cimetires communaux

La diversit des tombes, leur simplicit,leur caractre monumental, font des cimetires des communes de la valle de la Sianne des lieux mouvants, ou se dcline l’histoire de femmes et d’hommes qui nous ont prcd.
A travers les personnes inhumes, le traitement particulier des tombes, c’est l’histoire sociale et conomique de la valle qui peut ainsi tre rsume.
On doit donc s’intresser aux cimetires, ils tmoignent de l’volution des mentalits au mme titre que l’habitat ou les pratiques culturelles.

PATRIMOINE FUNERAIRE
Les cimetires de la valle de la Sianne
Les cimetires de la valle de la Sianne

Les cimetires des cinq communes datent tous datent de la fin du 19me sicle. Ils ont remplac des cimetires anciens tablis autour des glises. Seul, le petit cimetire aux tombes dlaisses au pied de l’glise de Chanet est le dernier tmoin de cette pratique.

On doit s’intresser aux cimetires car ils tmoignent de l’volution des moeurs au mme titre que l’habitat ou les pratiques culturelles. Hier l’on vendait des concessions perptuit, et si son rang le permettait on rigeait un monument funraire.

Aujourd’hui, les nouvelles pratiques devant la mort ont chang : dsormais on choisi sa tombe de son vivant avec une courte dure de concession, environ trente ans, l’enlvement des tombes anciennes et l’uniformisation des tombes. Les cimetires risquent donc l’avenir de ne plus tre ces lieux chargs de l’histoire ancienne d’un terroir.

Etabli l’cart du bourg et clos par un mur d’enceinte, le cimetire moderne est un lieu consacr qui a reu la bndiction chrtienne de son sol. Mais l’Eglise n’a plus la propit de ces lieux de spultures. Le dcret du 20 septembre 1872 affirme le principe de la « neutralit idologique ». Ce ne sont plus les prtres qui garantissent la spulture mais la puissance civile. Les cimetires appartiennent donc aux communes.

Les premiers symboles se remarquent sur le portail d’entre et le mur d’enceinte. A Feydit, le portail en fer forg d’origine arbore l’insigne JHS, le monograme du Christ. Celui de Moldes est encadr par deux poteaux surmonts de boules.

Le caractre monumental de certaines tombes traduit comme partout la procupation d’affirmer le statut des personnes inhumes.
A Auriac, trois tombes cossues en forme de chapelle ont une forte emprise au sol. Les familles ont fait appel des tailleurs de pierre pour marquer leur distinction.

Des vnements de la vie des dfunts ou les circonstances de leur mort sont parfois voques par une plaque, un objet ou une reprsentation sculpte :. Mais le plus souvent, c’est un symbolisme traditionnel qui a t choisi, plus par got que par connaissance vritable de sa signification.

Au symbole de la croix et du coeur d’mail, s’ajoutent des symboles mtaphysiques comme la pense fleur du souvenir, le lys symbole de la jeune fille et de la puret, le lierre symbole de la vivacit. 

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Maisons paysannes du Czallier

Le Sacr

La Rsistance (39-45)

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les plerinages Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetires communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des glises

Les bannires
de procession

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires