Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ASSEMBLEE GENERALE 2017

    Rapport d’activits 2016

    Durant l’anne 2016 notre association s’est une nouvelle fois associe la vie culturelle de la rgion en mettant en valeur les richesses patrimoniales, les traditions et les (...)

  • ETAT DES LIEUX

    L’abri temporaire d’un pays pierreux

    Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux (...)

  • FERRAGE

    L’entrave des bovins.

    Chaque village ou ferme possdait sont "travail ferrer" les bovins. Le bti maintenait l’animal sur les cts pour viter les coups de pied pendant les soins.

    Le ferrage des animaux (...)

  • HABITAT RUDIMENTAIRE

    Le lit clos mobile du berger

    La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son (...)

  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)


Patrimoine Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Les Tumulus

La valle de la Sianne est entre dans le monde de la Protohistoire en 1962, aprs la dcouverte par deux enfants de Lair et du Vogue de tertres funraires.

PROTOHISTOIRE
Laurie : un ensemble archologique unique en France
Laurie : un ensemble archologique unique en France

Les sites de Tumulus du bassin versant de la Sianne figurent dsormais sur les cartes archologiques et sont considrs comme les plus importants de France. Des fouilles pisodiques ont rvl une partie des secrets de cet ensemble funraire de l’Auyvergne prhistorique.


La dcouverte du premier Tumulus de Lair sur la commune de Laurie en 1962, a t l’origine de la mise jour d’autres grands groupements de tertres funraires sur l’ensemble du territoire proche de la valle de la Sianne : Anliac (Laurie), La Rochette (Auriac), Fondevialle (Moldes), la Coharde- Haute (Moldes), Chavagnac-La Borie grande (Auriac)... Ces spultures concentres dans la Valle de la Sianne dmontrent son peuplement ds 1500 ans avant notre re.

Des objets et du mobilier archologique retrouvs dans les Tumulus sont prsents dans des muses prestigieux : brassards, bracelets, anneaux de fer, perles en verre, cramiques, urnes de terre cuite...

Mais, force est de constater que ce fabuleux patrimoine a t peu valoris, que rien n’a t cr sur place pour prsenter ce peuple de btisseurs de tumulus de Haute-Auvergne, sa vie quotidienne, ses traditions, les mentalits, les pratiques funraires.. Assurment un patrimoine prometteur et probablement des dcouvertes archologiques pour les gnrations futures de chercheurs.

SITE DE LAIR (LAURIE)
Les traces de labour rvlent des pratiques
Les traces de labour rvlent des pratiques

Grace aux fouilles, les scientifiques ont t amens formuler des hypothses sur le peuplement de la Haute-Auvergne. La dcouverte rcente de traces de labour sur le plateau de Lair de Laurie a interrog les archologues. Jean Guilaine, dans son livre "Pour une archologie agraire " s’interroge (extrait) :

"Les observations qui ont conduit formuler l’hypothse, dans le Massif central, de labours prhistoriques ont t faites surIe plateau de Lair, dans la commune de Laurie... Un certain nombre de ces spultures ont pu tre tudies par Jean-Paul Daugas et par Pierre Simon.

Sous plusieurs tertres funraires, ces chercheurs ont constat la prsence de dalles imprimes de rainures, celles-ci souvent de sens identique mais quelquefois de direction croise. Aprs rflexion, ils ont interprt ces sillons comme les traces de coups de socs reus par les plaques rocheuses situes la base des sdiments labours. Comme ces dalles incises ont t rencontres sous des tumuli dats par leur mobilier de la phase moyenne de l’ge du bronze, on peut penser qu’elles sont le tmoignage de pratiques culturales forcment antrieures : Nolithique, dbuts de l’ge du bronze, voire, plus probablement, priode ayant prcd d’assez prs dans le temps l’amnagement des tertres funraires...

Une observation plus attentive de la rpartition des tertres du plateau de Lair montre qu’il existe en fait, d’ouest en est, trois groupements principaux de spultures. L’analyse fine du contenu des tombes semble indiquer une chronologie interne de l’ensemble de la ncropole qui traduirait assez fidlement un dcalage dans le temps des trois ensembles signals...

On peut donc mettre l’hypothse de secteurs successivement habits et mis en culture alentour, puis abandonns au profit d’une petite ncropole tumulaire. Cette dlocation successive des habitats et de leurs champs et le remplacement par des cimetires de tertres est suggestive. Elle semble corroborer l’existence d’un modle d’exploitation agricole qui aurait fait se succder dans le temps une phase de dforestation, une phase d’habitation et de mise en culture, puis, aprs constatation d’une baisse de la rentabilit agricole sur des sols pauvres et peu pais, une modification de l’emplacement habit et la transformation des lieux en ncropole..."

Edition Armand Colin


GLOSSAIRE
Vocabulaire de l’archologie
Vocabulaire de l’archologie

Palolithique, nolithique, ge du Bronze, ge du fer, tumulus, tombelles, fibule, inventeur, ....le vocabulaire de l’archologie mrite quelques explications pour comprendre le fabuleux patrimoine de la protohistoire dans le sol de la valle de la Sianne.


AGE DU BRONZE : Priode de la protohistoire qui s’tend d’environ 2100 860 avant notre re, caractrise par l’introduction et le dveloppement de la mtallurgie.

AGE DU FER : Priode qui suit l’ge du bronze et qui dure jusqu’ la conqute de la Gaule par Csar en 52 avant notre re.

FIBULE : objet en fer qui servait maintenir les vtements. Leur dcouverte aident les chercheurs la datation des niveaux archologiques. Des fibules ont t dcouvertes dans les tumulus de Lair.

FOUILLE ARCHEOLOGIQUE : Il existe deux types de fouilles ; la fouille prventive qui est provoque par l’existence de menaces de destruction sur l’emplacement concern et la fouille programme qui est motive par des recherches scientifiques.

INVENTEUR : on appelle inventeur d’un site archologique une personne qui en a effectu la dcouverte. On peut donc considrer que les deux enfants Gilles Morel et Jacques Roche sont les inventeurs des tumulus de Lair de Laurie

LA TENE : Priode qui caractrise le deuxime ge du fer, environ 500 450 avant notre re.

NEOLITHIQUE : Cette priode comprend trois sous-priodes. Le Nolithique ancien de 5600 4800. Le Nolithique moyen de 4800 3500. Le Nolithique final de 3500 2800. Cette priode est caractrise par de nouvelles pratiques comme l’agriculture et la fabrication de cramiques. On en trouve des traces dans la Valle de la Sianne.

PALEOLITHIQUE : Priode qui va de l’apparition de l’homme, il y a 3 millions d’annes en Afrique et un million d’annes en Europe, la fin de la priode glaciaire vers 8000 avant notre re

PREHISTOIRE : Etude de l’homme et des civilisations humaines avant les tmoignages crits.

PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE : tude sur un sujet dfini par plusieurs personnes susceptibles d’tre encourage par un aide de l’Etat ou des collectivits. C’est le cas actuellement pour les sites de Lair et de la Croix de Baptiste Vze.

PROSPECTIONS : recherches pour reprer les sites archologiques dans un territoire donn. Il y en a eu beaucoup dans la Valle de la Sianne.

PROTOHISTOIRE : Les archologues situent cette priode de la fin du 3me millnaire avant notre re la conqute romaine en Europe et qui comprend l’ge de bronze et l’ge du fer. Cette priode concerne particulirement les sites de Tumulus de la Valle de la Sianne.

SONDAGE : fouille de quelques mtres carrs pour vrifier l’existence d’un gisement archologique.

TUMULUS : Tertre circulaire plus ou moins volumineux, d’une quinzaine de mtre de diamtre et d’une hauteur moyenne en Auvergne de 1,50m abritant les restes d’incinration humaine. Ils sont constitus de pierres prleves sur place, en gnral des dalles de basaltes, et de terre de remplissage. L’rosion au cours des sicles ne laisse apparatre aujourd’hui que des buttes en partie gazonne. Il y en a des centaines sur le territoire de la Valle de la Sianne.

TOMBELLES/AGE DU BRONZE
Ncropole protohistorique
de La Rochette (Auriac-l’Eglise)
Ncropole protohistorique<br> de La Rochette  (Auriac-l’Eglise)
FOUILLES/2002
Site de la Croix de Baptiste (Vze)
Site de la Croix de Baptiste  (Vze)

Le tumulus du col de la Croix de Baptiste (Vze), site fouill en 2002, a permis de rcolter des informations importantes sur la population sdentaire de l’ge du fer.

Durant l’t 2002, une quipe de jeunes archologues ont procd la fouille d’un imposant tumulus au col de La Croix de Baptiste. La tombe tait l’origine d’une hauteur de 2 mtres et d’un diamtre de 14 mtres.

Coordonne par le professeur Pierre-Yves Milcent, de l’Universit de Toulouse-Mirail, les fouilles ont permis de dgager la spulture d’une femme dont les morceaux de tissus attestent que son corps tait envelopp dans un linceul. Une poigne d’pe a galement t retrouve sur le site.
Cette dcouverte majeure confirme la thse qu’il existait l’poque de l’ge du fer (800 450 ans avant notre re) une population sdentaire sur le Czallier et pas seulement de transhumance. Nous en saurons plus quand l’universit publiera le rsultats des recherches de l’quipe du professeur Milcent.

MOBILIER ARCHEOLOGIQUE
Des trsors inestimables dcouverts
Des trsors inestimables dcouverts

Dans les tumulus et sur tout le territoire concern, un mobilier archologique important a t mis a jour la suite des fouilles archologiques, ralises notamment avec de jeunes amateurs avec l’encadrement d’archologues.

L’EVENEMENT
La dcouverte de 1962
La dcouverte de 1962

Commune du versant oriental du Czallier, Laurie n’avait pas de pass historique de grande ampleur. Un jour de l’anne 1962, suite une btise de deux gamins de l’cole publique d’Auriac-l’Eglise,la petite commune du Cantal va entrer dans le monde de la protohistoire et figurer par la suite sur les cartes archologiques nationales.

Deux enfants des hameaux de Lair et du Voueygue, Gilles Morel et Jacques Roche, lves de CM2 de l’cole publique d’Auriac-l’Eglise, forms l’tude du milieu partir des techniques Freinet, portaient un grand intrt la Prhistoire. Ils firent la relation entre ce qu’il avaient appris et leur environnement. Cette grosse butte qui dominait le hameau sur le plateau ressemblait bien ces Tumulus dont leur avait parl leur instituteur, monsieur Alphonse Vinati.

Un jeudi, muni de pioches et de pelles, il ont voulu satisfaire leur curiosit et fait ce qu’il ne fallait pas faire (la loi de 1941 sur l’archologie interdisant les fouilles). Ils ont cratris le tertre funraire et trouv des fragments d’ossements et des morceaux de cramiques qu’il ont apports l’cole. Car c’tait bien une tombe protohistorique de 3500 ans que le deux gamins avaient mis jour Cette dcouverte allait marquer le dbut de « l’histoire des tumulus de Lair » et de la Haute-Auvergne.

Le tumulus ouvert par Gilles Morel et Jacques Roche n’tait pas le seul. Une prospection mene avec passion par monsieur Alphonse Vinati a montr qu’il appartenait une longue ncropole qui dbute sur les hauteurs de Blesle et va s’achever aux Brches de Giniol (1269m),point culminant du Pays de Massiac, jalonnant un chemin millnaire de transhumance. Tous les chercheurs qui ont travaill sur le site s’accordent considrer la ncropole de Laurie comme exceptionnelle par sa dure (plus de 1000 ans), par les beaux objets retrouvs et la qualit de conservation des tumulus.

Les fouilles menes successivement par messieurs Alphonse Vinati, Poinsot, Joseph Vital, Philippe Simon ont livr une partie des secrets de l’ensemble tumulaire mme si peu de tertres ont t fouills ces quarante dernires annes. Tous les trsors archologiques retirs des tumulus (bracelets en bronze, brassards, fibules en fer, urnes, pointes de flches...) sont dsormais parpills dans les muses d’archologie, dont le prestigieux Muse des Antiquits nationales de Saint-Germain-en Laye.

La stupfiante dcouverte de Laurie en 1962 a t a l’origine de la mise au jour de centaine d’autres tertres dans la Valle de la Sianne, la rgion de Massiac et d’Allanche, et dans tout le Cantal. La forme des tumulus, leur implantation sur les plateaux basaltiques, sur les « serres », les « chaux » ont servi de rfrences pour les recherches des prospecteurs, pour leur recensement, leur datation.

En 2001 des fouilles pisodiques des tumulus de la valle de la Sianne ont repris, notamment sur la commune de Vze. Et un jeune chercheur a procd en avril 2002 a une cartographie minutieuse des ncropoles l’aide d’un GPS.

TEMOIGNAGES
Alphonse Vinati, un homme d’exception
Alphonse Vinati, un homme d’exception

Natif du village de Vze l’amorce de la valle de la Sianne, Alphonse Vinati fut un instituteur pdagogue durant de nombreuses annes Auriac-l’Eglise et un utilisateur convaincu de la mthode Freinet. Il fut aussi secrtaire de mairie, archologue rigoureux, confrencier infatiguable...Le pays lui doit beaucoup et notre intrt pour la protohistoire aussi. Alphonse Vinati est dcd en fvrier 2005.

"Une dmarche exemplaire"

..."La dmarche d’Alphonse Vinati est exemplaire : ds 1962 il a dbut des fouilles archologiques Lair de Laurie, rvlant ainsi l’existence d’une vaste ncropole tumulaire de l’Age du Bronze et de l’Age du fer. Ds lors, il n’a eu de cesse, en lien avec les directeurs de circonscription et les conservateurs rgionaux de l’archologie successifs, de multiplier les efforts pour faire partager sa passion.

Tout d’abord en accueillant et en contribuant former la jeune gnration d’archologues...Plusieurs de ces mules sont, d’ailleurs, devenus de vrais professionnels de l’archologie. Ensuite, en appelant rgulirement l’attention des spcialistes, par de nombreuses publications dans les revues savantes rgionales ou nationales, sur la richesse et l’originalit du patrimoine cantalien.

Enfin en prospectant inlassablement les plateaux du Czallier l’Aubrac, il a dcouvert des milliers de tumulus et de tombelles protohistoriques, montrant la prsence de ncropoles structures lies des voies d’estives et des habitats rempars. On lui doit la connaissance de ce qui est aujourd’hui dvenu une vidence aux yeux des archologues : le Cantal est le premier dpartement franais pour le nombre de ses tertres funraires, souvent difis ds le Bronze moyen et parfois rutilss jusqu’ l’poque gallo-romaine.

Pdagogue il a sensibilis ses lves la sauvegarde de ce patrimoine fragile mais aussi, connu et estim dans le milieu, les agriculteurs et les leveurs, et jusqu’aux lus locaux ont eu rpondre ses interpellations en la matire...
Jean-Pierre Daugas
Conservateur gnral du patrimoine,
Inspecteur gnral de l’archologie

L’histoire
considrablement enrichie

..."L’archologie cantalienne doitun lourd tribut Alphonse Vinati. Pr ses longues et patientes recherches de terrain, il a dcouvert et recens prs de cinq cents sites archologiques appartenant toutes les priodes de l’histoire de l’humanit. Peut-on imaginer les dizaines de milliers d’heures passes arpenter sans relanche les plateaux cantaliens et tudier des vestiges souvent tnus, localiser les dcouvertes... Grce aux recherches d’Alphonse Vinati, notre connaissance historique de cette rgion se trouve donc considrablement enrichie.

L’un des aspects les plus importants du travail d’Alphonse Vinati concerne la priode protohistorique, avec des rvlations de ces centaines de tumulus qui couvrent les hautes terres....La documentation historique rassemble par Alphonse Vinati est aussi un prcieux outil pour la protection du patrimoine. Les sites archologiques dsormais connus et identifis, peuvent faire l’objet de mesures de protection par les services de l’Etat responsable de la gestion du patrimoine archologique. Ajoutons qu’Alphonse Vinati n’est pas un goste. Il a su faire profiter de ses dcouvertes d’autres chercheurs qui se sont penchs leur tour sur certains des gisements qu’il a inventoris...Les sites qu’il a dcouvert sont autant de promesses d’application pour les archologues de demain qui poursuivront le message historique d’Alphonse Vinati.

Frdric Surmely,
Conservateur du patrimoine

JPEG - 15.6 ko
Avec sa classe en 1962
Auriac-l’Eglise

"Un enseignant passionn"

..."Ne pas vivre dans le pass, mais au contraire mieux connatre celui-ci, pour mieux vivre l’avenir, pourrait tre la devise d’Alphonse Vinati qui, au del de son mtier d’enseignant a su, chaque jour, faire partager ses connaissances sur l’histoire de cette rgion du nord du Massif Central..."
Alain Marleix,
Dput du Cantal,
Conseiller Gnral, Maire de Massiac

JPEG - 9.1 ko
Visite du site
de Lair de Laurie

"Un travail remarquable"


..."Le travail remarquable men par Alphonse Vinati, fruit de patience et de passion, est un modle du genre. Le recensement des sites, leur intgration dans l’environnement permet aujourd’hui d’apprhender l’histoire du peuplement de cette rgion..."
Luc Tixier,
Directeur des Antiquits Prhistoriques
et Historiques d’Auvergne

Un homme porteur de mmoire

JPEG - 23.3 ko
A la grotte
volcanique du Cuze,
Charmensac

Avec la disparition d’Alphonse Vinati en fvrier 2005, la Haute-Auvergne a perdu un pdagogue et un chercheur infatigable. Son pays, il l’aimait, pas seulement parce qu’il tait natif de Vze, mais parce qu’il lui a donn des moments passionnants dans sa vie professionnelle d’instituteur et de chercheur rigoureux.

Nous l’avions rcemment interrog sur ses nombreuses annes passes Auriac-l’Eglise. Il aimait rappeler l’pope de la construction du groupe scolaire, l’adduction d’eau du bourg qui mit fin la corve d’eau la fontaine du village, ses responsabilits de secrtaire de mairie et de directeur de l’une des premires maisons de jeunes du Cantal.

Farouche partisan de la mise l’action des jeunes, il restait convaincu de l’efficacit de la mthode Freinet dont on mesure encore aujourd’hui chez de nombreux quinquagnaires de la valle tout l’apport pdagogique et humain. Il reconnaissait avoir de la tendresse pour ses lves et se proccupait encore de savoir ce qu’ils taient devenus.

La dcouverte en 1962 du premier tumulus de Lair de Laurie par deux de ses lves est la consquence directe de sa pdagogie. Cet vnement aura t l’un des chocs dterminant de ses recherches archologiques dont on peut se faire une ide travers les livres et les nombreux articles qu’il a depuis publis la fois dans la presse spcialise comme celle du grand public.

Pendant plus de quarante ans Alphonse Vinati a saisi toutes les occasions pour vulgariser ses dcouvertes sur la protohistoire de notre rgion et la priode gallo-romaine. Il a suscit des mules chez les amateurs et les professionnels.

La cration de l’Association Czallier valle de la Sianne a t pour lui un vrai bonheur. Aussi a-t-il

JPEG - 12.6 ko
Toujours partant
pour les randonnes

particip ces dix dernires annes toutes nos recherches. Il n’hsitait pas nous accompagner sur le terrain, ouvrait ses archives, orientait nos travaux, assurant galement confrences et animations des randonnes de dcouvertes patrimoniales. Son carnet d’adresses tait aussi notre disposition. Prcieuse confiance et lgendaire disponibilit que nous ne sommes pas prt d’oublier.

Sa grande joie de ces dernires annes aura t la reconstitution par l’association de sa classe des annes 50 sur les lieux mmes Auriac-l’Eglise. Il avait pu cette occasion rencontrer une cinquantaine de ses anciens lves.

Pour beaucoup de personnes des Pays de Blesle, Massiac et Allanche, Alphonse Vinati aura t un « porteur de mmoire ». C lui plaisait, car il croyait la force de l’explication historique pour mobiliser les nergies dans la sauvegarde et la

JPEG - 6.8 ko
Sa classe reconstitue
en 2002

valorisation du patrimoine.

Alphonse nous manquera. Nous lui sommes trs reconnaissants. Il restera dans nos souvenirs et influencera toujours nos pratiques.
Jacques Hamon
Prsident ACVS

Les ouvrages d’Alphonse Vinati
concernant la valle de la Sianne


TEMOIGNAGE DU DECOUVREUR
"Nous recherchions le veau d’or dont parlait la lgende"

Gilles Morel peut tre considr comme un dcouvreur. Et comme souvent, les dcouvertes ouvrent des perspectives insouponnes. Deux copains sensibiliss l’histoire par leur instituteurs vont faire une grosse btise. Ils ont dcouvert un immense site archologique de tumulus. Il n’en reviennent pas encore, plus de 50 ans aprs.


« On entendait parler dans la famille de buttes de terre sur le plateau de Lair, sous lesquelles il y avait un trsor, une lgende du veau d’or tait attach au lieu depuis fort longtemps et a marquait les esprits » rapporte Gilles, toujours mu et prt raconter son aventure de l’anne 1962, alors qu’il avait 10 ans.

« Notre instituteur, monsieur Alphonse Vinati nous avait donn le got de la recherche et de l’histoire grce l’tude des milieux, et lorsqu’il a voqu les tombes de la prhistoire, m’a donn des ides. Sur le chemin du retour, aprs une journe de classe Auriac l’Eglise, j’ai dcid mon copain Jacques fouiller une grosse butte sous laquelle pouvait bien se trouver ce fameux veau d’or. Le lendemain, un jeudi, muni d’une pelle et d’une pioche, on a commenc par un coin de la butte. Mais au bout d’un moment on a vu que c’tait un travail difficile. Alors, on a dcid de creuser par dessus. Trs vite on est arriv des fragments d’ossements et de la cendre. Puis, on a dcouvert un joli pot en terre cuite, mais qui s’est totalement dsintgr en le saisissant. Grosse dception bien sr. Par la suite, on a trouv des morceaux de cramiques.

L’instituteur mis au courant

Notre maigre trsor se retrouva quand mme dans un sac pour le montrer l’cole. Jacques et moi nous tions trs fiers d’avoir trouv ces vestiges d’autrefois, mais sans en mesurer les consquences. Le lendemain nous remettions notre instituteur le fruit de notre dcouverte. Il fut intress, mais on voyait bien qu’il tait inquiet. Nous avions fait un acte interdit par la loi de 1941 sur l’archologie. Aussi, monsieur Vinati informa l’inspecteur d’acadmie sur cette dcouverte et demanda une autorisation de fouille urgente. Celle-ci arriva quelques semaines plus tard.

Ainsi, tous les jeudis, pendant quelques mois, encadr par une quipe spcialise, quelques lves motivs de la classe ont fouill ce qui tait un tumulus de plus de 3000 ans. De nombreux objets ont t rcuprs : fibule en bronze, perles de nacre, bouts de flches en silex... Notre dcouverte marqua le dbut des fouilles du site de Lair de Laurie.
Aujourd’hui, lorsque je me promne sur le plateau de Lair, j’aimerais vraiment voir fouiller les gros tumulus de chefs. C doit tre plein d’objets intressant l-dedans..."

TRAVAIL SUR LES STRUCTURES
Les fouilles sur le plateau de Lair
Les fouilles sur le plateau de Lair

Les fouilles des tumulus engages sur le plateau de Lair de Laurie la suite de leur dcouverte en 1962, avaient comme objectifs de mettre jour les structures, c’est--dire la stratigraphie et de retrouver le matriel archologique avec son emplacement exact, prcis par des coordonnes topographiques.


Carte dresse par Alphonse Vinati montrant une implantation massive de Tumulus

Dans une fouille, chaque petit dtail avait son importance expliquait volontiers Alphonse Vinati. Un journal de fouilles tait tenu chaque jour chacune des trouvailles. Coupes, croquis, photos, graphiques, compltaient le travail des fouilleurs.

Ce travail de fouille des tumulus, minutieux, parfois dcevant, comprenait diffrentes phases.
- Le relev topographique avec courbes de niveaux et photos avec jalon-tmoin.
- Le carroyage en mtres carrs et la dlimitation des quadrants et tmoins en croix laisser jusqu’ la fin des travaux pour revoir la stratigraphie note au cours des fouilles.

- Le dcapage couche par couche de chaque quadrant. D’abord la quadrant A, puis le B, C, D. On s’efforait de raliser une bonne notation des structures, de mesurer des coordonnes de trouvailles, de prendre des photos en place des objets. Le dcapage se faisait au pinceau ou au grattoir. Les dblais taient tamiss videmment.
- Le rapport de fouilles tait transmis au correspondant rgional des Antiquits prhistoriques qui le communiquaient par la suite au directeur des Antiquits.

Ces fouilles furent faites aprs autorisation du Ministre des Affaires culturelles et les propritaires des terrains.


PATRIMOINE

L’eau

Le pays

Les Activits

Le Bti

Le Sacr