Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)

  • MOLEDES

    La tour carre de Colombine : aspects intrieurs (3)

    La tour de Colombine possde quatre niveaux intrieurs. Malgr ses proportions modestes et l’exiguit des pices, la tour tait habite au XIIme sicle, un espace de vie spartiate, (...)

  • MOLEDES

    La motte castrale de Colombine (1)

    La motte de Colombine sur laquelle se dresse encore firement une tour carre en pierre se trouve plus de 1000 mtres d’altitude et domine la valle de la Sianne. La partie ouest (...)

  • PEYRUSSE

    Chteau de Peyrusse-Haut

  • VEZE

    Le chteau des Fortuniers

    Le chteau des Fortuniers non loin du bourg de Vze a compltement disparu depuis plusieurs sicles. Sur son emplacement un oeil exerc peut remarquer encore les traces de son (...)


Patrimoine Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Les vitraux

A l’exemple de ce qui s’est pass dans toute la France aprs les bouleversements et les destructions des la Rvolution, les glises de la valle de la Sianne ont bnfici de restaurations au 18 et 19me sicles. Peintures murales et vitraux sont alors labors sur un modle en vogue : le gothique et le no-roman. Toutes les baies des glises de la valle vont tre dotes de verrires peintes. Comme les moyens sont limits les vitraux des diffrentes glises seront copis ou rorganiss selon le cadre architectural environnant et en rfrence la thologie mise en avant comme l’Immacul Conception ou le Sacr Coeur, les saints patrons des paroisses...

Vitraux d’Auriac l’Eglise
Vitraux d’Auriac l’Eglise
Vitraux de l’glise de Laurie
Vitraux de l’glise de Laurie
JPEG - 56.5 ko
Don de Mademoiselle Aline Bal
JPEG - 49 ko
Don de la paroisse l’initiative du cur chapelain Magne, 1959
JPEG - 66.8 ko
Vitrail rappelant le plerinage la Vierge en majest des lieux.
Vitraux de l’glise de Moldes
Vitraux de l’glise de Moldes

Vitraux raliss en 1877 par les ateliers Chamrobert

Vitraux de l’glise de Vze
Vitraux de l’glise de Vze
Vitraux de l’glise de Lussaud (Laurie)
Vitraux de l’glise de Lussaud  (Laurie)

bientt les photos

IMAGERIE CHRETIENNE
Les vitraux de l’glise de Peyrusse
Les vitraux de l’glise de Peyrusse

L’glise de Peyrusse reconstruite au 19me sicle a t dote de verrires classiques. Les personnages et les draperies des vitraux sont peu chargs en couleur. Les fonds sont ornements et en couleur. Ce qui donnent ces verrires un ton lger et une certaine transparence bnfique la clart intrieure de l’difice.

Les sujets traits par les verrires cot gauche lorsquon est face lautel) :
-Saint-Michel, larchange terrassant le dmon
-Saint-Antoine et son compagnon oblig (un chien)
-Sainte Catherine et son visage mystique

VITRAIL DE LIMMACULEE CONCEPTION <br>
(dogme de lImmacule Conception dfinit dans la bulle du Pape Pie IX Ineffabilis Deus le 8 dcembre 1854.

Le vitrail de lglise de Peyrusse est dans un style qui scarte de ce quon trouve habituellement. La Vierge est reprsente avec les mains jointes, alors quhabituellement elle a les bras largement ouverts. Il comporte le traditionnel symbole de Marie crasant le serpent.
-Situation dans lglise:Prs de lautel de la Vierge

Dans le sanctuaire :
-Sainte Agns avec un air naf et candide
-Saint-Joseph

Fentres de labside :
- Saint-Roch situ derrire lautel parce quil est le titulaire de lglise
-Saint-Louis, vitrail trs color
-Sainte Marguerite, avec le dragon terrible qui la caractrise

Cot droit :
-le Sacr Coeur de Jsus
-Sainte Jeanne de Valois dans le costume de lordre des Annonciales dont elle est la fondatrice.
-Saint-Blaise, entour danimaux, patron secondaire de la paroisse
-larchange Raphal accompagn du jeune Tobie, tirant du fleuve le poisson qui la effray (situ l, car il fait le pendant avec larchange Saint-Michel.

La partie suprieure :
Ldifice est claire par cinq rosaces cot midi (gauche), et quatre autres rosaces cot nord (une de moins cause du clocher).
Ces rosaces sont alternativement ornes par une simple grisaille ou par des sujets divers :
Cot gauche : Notre-Dame de Lourdes et la Fuite en Egypte.
Cot droit : lapparition de Jsus la bienheureuse Marguerite-Marie, sous le noisetier de Paray-le-Monial et Marthe et Marie recevant le corps de Jsus crucifi.

Au dessus de la porte dentre de lglise :
une double baie tincelante comporte les armoiries du Pape Lon XIII et celle de Monseigneur Baduel, vque de Saint-Flour qui fixent ainsi la date de lglise et de ses verrires.

Sur chaque vitrail est indiqu son donateur, sauf sur ceux de Saint-Roch et Saint-Blaise

------------------
Source : Bulletin paroissial Saint-Jean-Baptiste dAllanche (juillet 1910)

PHOTOS A VENIR

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

Chenevrires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

La vie dans la maison traditionnelle

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Cantal

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse