Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)

  • MOLEDES

    La tour carre de Colombine : aspects intrieurs (3)

    La tour de Colombine possde quatre niveaux intrieurs. Malgr ses proportions modestes et l’exiguit des pices, la tour tait habite au XIIme sicle, un espace de vie spartiate, (...)

  • MOLEDES

    La motte castrale de Colombine (1)

    La motte de Colombine sur laquelle se dresse encore firement une tour carre en pierre se trouve plus de 1000 mtres d’altitude et domine la valle de la Sianne. La partie ouest (...)

  • PEYRUSSE

    Chteau de Peyrusse-Haut

  • VEZE

    Le chteau des Fortuniers

    Le chteau des Fortuniers non loin du bourg de Vze a compltement disparu depuis plusieurs sicles. Sur son emplacement un oeil exerc peut remarquer encore les traces de son (...)


Patrimoine Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Tout le Moyen-Age a t marqu par des cohortes de plerins en marche vers la Terre Sainte o Saint-Jacques de Compostelle. Un plerinage a toujours constitu une parenthse, une rupture entre la vie quotidienne du plerin et ce rendez-vous dans un lieu prcis. Deux plerinages traditionnels existent dans la valle de Sianne : Laurie le lundi de Pentecte et au hameau du Bru le dimanche qui suit la Saint-Jacques (Charmensac).

RAYONNEMENT SPIRITUEL
La renomme de la Vierge en majest de Laurie...
La renomme de la Vierge en majest de Laurie...

La renomme de la Vierge en majest de Laurie et le plerinage du Lundi de Pentecte ont dpass trs tt les limites de la valle de la Sianne et du dpartement du Cantal pour atteindre toute l’Auvergne : Brioude, Clermont-Ferrand, Quzac...

Prsence marquante dans la basilique Saint-Julien de Brioude

Dans la basilique Saint-Julien-de-Brioude la statue de Notre-Dame de Laurie se tient toujours dans le dambulatoire au milieu dex-voto.

Notre-Dame de Laurie dans la capitale de lAuvergne

Le culte de la Vierge en majest de Laurie existait dj au 15me sicle Clermont-Ferrand. En effet, depuis 1483, les Chanoines de labbaye de Chantoin, un faubourg au nord de la ville auvergnate, avait la responsabilit spirituelle et matrielle de lglise de Laurie pourtant dans le Cantal. Ils propagrent la dvotion cette Vierge des montagnes dans leur monastre.

Au dbut du 20me sicle, un moulage de la statue de Laurie pris place dans un oratoire sur le ct ouest de lglise Saint-Joseph construire en pleine poque de renouveau du plerinage de Laurie. La statue a disparu de lglise aujourdhui. Il nous reste une photographie du petit oratoire derrire une grille en fer forg (1905).

La fresque murale de lglise de Quzac (Cantal)

Lglise de Quzac dans le sud du Canal est entirement dcore de fresques murales ddies au culte marial en France et dans le Canatal, ralises en 1925 par le clbre peintre Toulousain Jean Ningres. Le style de Ningres est inspir de lart nouveau et par le vocabulaire narratif no-mdival influenc par des rfrences Gauguin.
La Vierge de Laurie et une maquette de lglise de Laurie porte par un ange sont reprsentes dans lune des fresques murales.

La statuaire religieuse produira en Auvergne dautres reprsentations en platre de la Vierge de Laurie au visage traditionnel noir que lon retrouve dans certaines glises et chez des particuliers.

LUNDI DE PENTECOTE
Plerinage
Notre Dame de Laurie
Plerinage<br>  Notre Dame de Laurie

Un plerinage a toujours constitu une parenthse entre la vie quotidienne du plerin et ce rendez-vous dans un lieu prcis. Le plerinage de Laurie procde du mme lan : marcher ensemble vers un lieu sacralis o le temps n’a pas la mme valeur.

JPEG - 15.5 ko
Image diffuse au
Couronnement de 1912

La Tradition situe le premier plerinage au 12 Juin 1318, un lundi de Pentecte la suite d’un voeu des habitants de Blesle. Mais, il est fort probable qu’avant cette date la Vierge de Laurie rassemblait rgulirement autour d’elle des plerins venus des villages aux alentours et mme d’une partie de l’Auvergne. S’il n’y avait pas eu ce terrible incendie de l’Abbaye de Chantoin Clermont le 25 Aot 1699, o taient conservs la plupart des titres de Laurie, nous en saurions davantage...

Les documents parvenus jusqu’ nous rvlent qu’il n’y avait gure de processions Notre-Dame de Vauclair, prs d’Allagnon (Molompize), qui ne se rendent aussi Laurie.
On sait galement que les moines de Chantoin qui ont administr le sanctuaire jusqu’en 1633, l’entretenait grands frais, mais qu’ils recevaient aussi dons et offrandes. La vente des cierges et des chandelles pour l’glise leurs procurait de confortables revenus..

Pendant la Rvolution, le plerinage souffrit de la dchristianisation des campagnes, orchestre par les autorits rvolutionnaires et des contestations entre le clerg constitutionnel et les prtres rfractaires.

La loi du 11 avril 1796 (22 Germinal, an IV) interdisait notamment tout signe de religion, les convocations d’assembles... Mais l’glise de Laurie ne connut pas les destructions d’Auriac (clocher, mobilier, objets sacrs).

L’Abb Glaize, dans son livre de comptes, rapporte que le lundi de Pentecte 1796, « une vingtaine de femmes de Blesle, du parti des rfractaires, bravant les interdictions, arrivrent Laurie en procession, entrrent dans l’glise

JPEG - 15.9 ko
Image avec une prire
ND de Laurie
datant du dbut
du XXme sicle.
(statue trs abime)

et chantrent des cantiques pendant prs de deux heures » sans tre inquites.

Aprs la priode rvolutionnaire et ses bouleversements, Blesle repris son plerinage annuel, mais sans grande solennit ; Le cur de Laurie fit appel au Chanoine Pau, un orateur de talent. Il vint pour la premire fois Laurie prsider le plerinage de 1884. Il suscita Blesle comme Laurie un nouvel lan religieux. En 1887, plus de huit cents plerins participrent aux crmonies..

Ce renouveau des plerinages a eu lieu partout en France dans la deuxime moiti du 19me sicle.

Depuis la rvolution, le programme du plerinage du lundi de Pentecte n’a gure vari : une messe le matin, une runion de prire l’aprs-midi et des moments libres devant l’autel de la Vierge recouvert de fleurs....

La tradition persiste encore aujourd’hui, et chaque lundi de Pentecte Laurie accueille ceux qui portent une attention particulire au culte de Notre-Dame de Laurie, la Vierge du Pays de Sianne.

MEMOIRE COLLECTIVE
800 ans d’histoire religieuse Laurie
800 ans d’histoire religieuse   Laurie

L’histoire de la Vierge de Laurie dmarre au 12me sicle, poque de la cration de l’oeuvre originale de la Vierge en majest. Tmoignage de foi et de savoir-faire, la statue a fait l’objet d’un culte permanent Laurie depuis plus de 800 ans.

Un village, une glise, une Vierge en majest

200-300 (3me sicle)

L’vque Mary, vanglisateur de la Haute-Auvergne parcourt les environs de Massiac et fonde des communauts chrtiennes

1000-1100 (11me sicle)

Recomposition des pouvoirs sur la base de chatellenies et de paroisses
L’existence du village de Laurie est constate sous le nom de Lauriacus dans un terrier (conserv la Bibliothque Nationale)

1100-1200 (12me sicle)

1150 :La gestion de la paroisse de Laurie est confie aux Chanoines rguliers de Saint-Augustin du monastre de Chantoin (Diocse de Clermont)
- Robert d’Auvergne durant son rgne confirme les droits du monastre de Chantoin sur la petite glise de Laurie.

1200-1300 (13me sicle)

Cration d’une statue de la Vierge en majest en bois polychrome de 67 centimtres de hauteur par un artiste inconnu. Selon la tradition la statue est vnre dans un petit oratoire au Martulet, prs d’un village d’origine gallo-romaine (village attest par les fouilles archologiques). Elle sera transfre plus tard la fontaine du Roulier.

1300-1400 (14me sicle)

1303 : Un terrier mentionne des rparations l’glise de Laurie en trs mauvais tat.

1317 : Le Diocse de Clermont est dmembr. Laurie et Blesle sont rattachs au nouveau Diocse de Saint-Flour, mais les chapelains de Laurie continuent relever du monastre de Chantoin.
1318 : Vœu de la ville de Blesle pour obtenir la fin de la peste et plerinage Laurie le lundi de Pentecte, selon des textes anciens controverss.

1400-1500 (15me sicle)

1483 :Un acte juridique du Pape (Bulle) date du 26 fvrier incorpore l’glise de Laurie sous la responsabilit du monastre de Chantoin Clermont-Ferrand

1500-1600 (16me sicle)

1542 :Tmoignage crit d’un jeune couple originaire de Murat en plerinage Laurie attestant de l’existence d’un plerinage

1600-1700 (17me sicle)

1633 :Les Chanoines de l’abbaye de Chantoin sont remplacs par ceux des Carmes-Dchausss (toujours Clermont) pour diriger la paroisse de Laurie
1646 :Le Prieur de l’abbaye de Prbac (Haute-Loire), Jacques Branche, vient enquter Laurie sur l’histoire de la statue et sur les faits miraculeux qui s’y rapportent

1652 :Parution du livre de Jacques Branche qui relate pour la premire fois par crit l’histoire de Notre-Dame de Laurie, place sous le vocable de « Consolatrice des affligs » et signale la couleur noire de son visage
1660 : Le sanctuaire de Laurie passe dfinitivement sous la juridiction de l’vque de Saint-Flour, Monseigneur de Montrouge
1661 : Antoine Martin est nomm premier Cur de Laurie en remplacement du moine provenant de l’Abbaye de Chantoin depuis plus de cinq sicles
1699 :Le mardi 25 aot un incendie dtruit une partie des archives du monastre des Carmes Dchausss Clermont dont celles du sanctuaire de Laurie

1700-1800 (18me sicle)

1770 :Un paysan de Lugarde (prs de Marcenat) qui possdait l’art de lire les vieux textes dicte sa lecture de « La Charte de Laurie » partir d’un document ancien
1789 :Pendant la Rvolution, le plerinage est supprim conformment la politique de dchristianisation de la Convention
1796 :Le lundi de Pentecte, une vingtaine de femmes de Blesle arrivent en procession Laurie et organisent des prires dans l’glise malgr les interdictions.

1800-1900 (19me sicle)

1800 : Une partie de l’glise s’effondre, la chapelle de la Vierge est prserve
1803 : La municipalit tablit une imposition extraordinaire pour reconstruire l’glise
1806 : Redcouverte dans la bibliothque d’un mdecin Blesle d’une copie de la « Charte de Laurie » dicte par le paysan de Lugarde en 1770.

1809 : Fin des travaux de reconstruction de la partie de l’glise qui s’tait effondre quelques annes plus tt.
1833 : Le visage noir de la Vierge est repeint en rose. La statue disparat sous des habits d’apparat destins l’honorer, mais galement dissimuler la misre de son tat
1836 : La commune de Laurie compte 836 habitants au dernier recensement

1845 : L’abb Fournier, cur de Laurie transcrit le texte de la Charte et la communique l’vque de Saint-Flour
L’Abb Fournier rige un autel en bois l’entre de l’glise pour mettre en valeur la statue de la Vierge (transfr la chapelle d’Escrouzet en 1889)
1860-1868 : Lors d’une srie de travaux de pavage du sol de l’glise, le confessionnal est dplac et laisse apparatre un placard rempli de bquilles et d’ex-voto trs anciens.
Cration du vitrail de l’Assomption de Marie dans la chapelle de la Vierge par le clbre peintre verrier et mosaste Clermontois Flix Gaudin.

1885 : Rtablissement de la lampe qui brulait constamment devant la statue de la Vierge bien avant la Rvolution. Elle fonctionne aujourd’hui l’lectricit.
1886 : La marche de plerins de Blesle Laurie le lundi de Pentecte rassemble 200 personnes
1888 : Parution du premier livre consacr l’histoire de la Vierge de Laurie et au plerinage par l’abb Chabau.
1889 : Le 29 mai, jour de l’Ascension, le nouvel autel de la Vierge en marbre blanc de style no-roman est consacr solennellement par Monseigneur Baduel, vque de Saint-Flour, suite une souscription paroissiale.

L’artiste peintre de Mauriac Eugne Laffage excute les peintures couvrant tous les murs et la vote de la chapelle de la Vierge
Vers la fin du sicle, une rplique de la statue avec son visage noir est fixe dans le dambulatoire de la basilique Saint-Julien de Brioude.

1900-2000 (20me sicle)

1902 : Deux historiens publient dans la Revue de la Haute-Auvergne une tude qui rvle que la « Charte de Laurie » contient des erreurs historiques.
1903 : Le sanctuaire de Laurie est affili la Maison de Lorette lui assurant les mmes faveurs spirituelles obtenues en se rendant la basilique de Lorette.

1904 : Le Pape Pie X dote pour sept ans le sanctuaire de Laurie d’indulgences (rmission des pchs) pour les plerins qui s’y rendent.
Un moulage fait sur la Vierge de Laurie est plac dans le bas-ct-ouest de l’glise Saint-Joseph Clermont-Ferrand
1905 : Un acte administratif du Pape Pie X (Rescrit) du 25 janvier accorde le privilge du Couronnement la Vierge de Laurie
Avec la loi de sparation de l’Eglise et de l’Etat, l’glise et la statue de la Vierge en Majest deviennent proprits communales.
La maladie et le dcs de Monseigneur Lamouroux et les vnements provoqus par la loi de sparation de l’Eglise et de l’Etat retardent l’organisation du Couronnement.

1906 : L’Abb Durif, cur chapelain de Laurie adresse une demande solennelle l’vque de Saint-Flour pour qu’il fixe la date du Couronnement la Pentecte 1907
1908 : Le 4 novembre, la statue de Notre-Dame de Laurie est classe parmi les monuments et objets historiques
1907 : L’vque du Puy Thomas Franois autorise l’dition d’un petit livre sur Notre-Dame de Laurie et Notre-Dame de Gloire
1911 : Les vques des Diocses du Puy et de Saint-Flour fixent la date du Couronnement au lundi de Pentecte 1912

1912 : Le 27 mai, lors du plerinage, la Vierge est couronne en prsence de 2000 plerins sous la prsidence de Mgr Lecoeur, vque de Saint-Flour, Mgr Belmont, vque de Clermont, Mgr Boutry, vque du Puy-en-Velay.
1915 : Le plerinage du lundi de Pentecte accueille une grande foule marque par l’angoisse de la guerre
1930 : 700 personnes participent au plerinage

1927 : Le 6 janvier, l’glise de Laurie est inscrite aux Monuments historiques
1947 : 200 plerins de la paroisse de Moldes participent au plerinage du lundi de Pentecte
1950 : Restauration de l’glise sous la direction des Monuments historiques
1952 : Restauration complte de la statue par un restaurateur agr des Monuments historiques, mais qui ne tient pas compte totalement des impratifs des majests auvergnates

1958 : Pose du nouveau vitrail ralis par le matre verrier A. Bessac de Grenoble grce aux dons des plerins. Il voque la Vierge de Laurie dans ses habits d’apparat et le plerinage.
1959 : La statue est expose Aurillac dans le cadre de l’exposition « Orfvrerie et statuaire romane ».
Pose du vitrail du Sacr Cœur ralis par le matre verrier Antoine Bessac suite une souscription paroissiale.

1962 : 1500 plerins participent le 16 juin au cinquantenaire du Couronnement sous la prsidence de Mgr Pourchet, vque de Saint-Flour, Mgr de la Chanonie, vque de Clermont-Ferrand, Mgr Dozolme, vque du Puy-en-Velay.
1963 : Dcouverte des Tumulus sur le plateau de Lair de Laurie attestant qu’ la protohistoire la rgion tait dj une terre sacre.

1985 : Le 10 Octobre, le retable de l’Assomption (17me sicle) est inscrit l’inventaire supplmentaire des Monuments historiques
1987 : Le 75me anniversaire du Couronnement rassemble plusieurs centaines de plerins le lundi de Pentecte.

2012 : Restauration de la couronne de la Vierge par les ateliers spcialiss de la Maison Chevillard Avrill dans le Maine et Loire
27-28 juin : Les manifestations religieuses et culturelles du centenaire du Couronnement de la Vierge rassemblent prs de 700 personnes

21 AVRIL 1318
La charte du voeu de Blesle
La charte du voeu de Blesle

La Charte du voeu de Blesle dite "Charte de Laurie" est date du 21 Avril 1318. Elle relate le voeu de la ville de Blesle de faire une procession annuelle pour obtenir la fin de la peste qui ravageait le pays. Mais celle connue aujourd’hui ne serait pas l’originale.

JPEG - 20.4 ko
Blesle, une ville qui a gard
son visage d’antan

Dans l’tude de cette Charte en 1902, deux chercheurs Marcellin Boudet et Roger Gand apportent un certain nombre de prcisions sur sa redcouverte, mais aussi et surtout sur son contenu : la Charte dite de Laurie contient de nombreuses erreurs historiques

En 1808, la mort du Docteur Barrs Blesle, on trouva dans sa bibliothque une copie du titre original de la Charte de Laurie qui se trouvait dans le chartrier de l’abbaye de Blesle.

Le cur de Laurie, l’abb Fournier, fit une copie de la Charte le 25 Octobre 1845 et la communiqua l’vque de Saint Flour accompagne de remarques sur la transcription de la Charte. Car du document original point de trace, ni Blesle, ni Laurie.

Selon la tradition qu’il avait recueillie Blesle, c’est un paysan nomm Philippe Basset, habitant le village de Lugarde au temps de Louis XV, qui, sans avoir fait des tudes, possdait le don de lire les vieux titres.

Le marquis de Chavagnac, seigneur de Blesle lui avait fait dchiffrer de vieux documents. Peu de temps avant la rvolution, en 1770, cet homme aurait dict sa lecture du titre de 1318 appel "Charte de Laurie".

Dans la dernire moiti du 19me sicle, malgr quelques points obscures, plusieurs crivains ont prsent comme authentique la traduction franaise du paysan de Lugarde.
Et nos historiens de s’interroger sur l’existence mme de cette charte, car, si en 1658, Jacques Branche dans un livre sur les plrinages la Vierge parle bien de Laurie, il ne signale pas l’existence de la Charte alors qu’il a enqut Blesle et Laurie.
Autre fait troublant selon eux, il est bien trange qu’un texte de cette importance ait chapp aux recherches des rudits qui ont sillonn l’Auvergne en tout sens au 17 et 18me sicle et qui portaient toute leur attention aux archives des abbayes.

Leur explication est sans appel : "Cette pieuse supercherie mane d’un homme moins instruit que zl, disent-ils, anim du dsir de donner une origine officielle et le relief authentique d’une antiquit plus grande au plrinage de Notre Dame de Laurie par un acte de fondation.
Il a ml plaisir des ducs imaginaires du moyen-ge, des vques, le roi, le Pape et tout ce qu’il a pu trouver de redoutable l’poque comme la peste. L’auteur de la copie de la Charte a dO trouver dans le pays la traduction d’un voeu de la ville de Blesle l’occasion d’une peste et il est parti de l pour btir la Charte que nous connaissons.."

De fait l’tude du document ne rsiste pas l’analyse historique et scientifique.
Point de peste cette priode, pas de venue de Saint-Louis Brioude comme le dit le document, l’vque Odon signal n’a jamais xist, la chronologie baronniale de la province est rrone...etc, etc. Pas de doute, la traduction de cette charte est douteuse.

Ceci tant dit, rien ne remet en cause l’existence d’une Charte primitive instituant une procession de Blesle Laurie et la fidlit des habitants de Blesle pendant plusieurs sicles cette procession du lundi de Pentecte.
La Charte du voeu de Blesle dite "Charte de Laurie" est date du 21 Avril 1318. Elle relate le voeu de la ville de Blesle de faire une procession annuelle pour obtenir la fin de la peste qui ravageait le pays.

Dans l’tude de cette Charte en 1902, deux chercheurs Marcellin Boudet et Roger Gand apportent un certain nombre de prcisions sur sa redcouverte, mais aussi et surtout sur son contenu : la Charte dite de Laurie contient de nombreuses erreurs historiques

En 1808, la mort du Docteur Barrs Blesle, on trouva dans sa bibliothque une copie du titre original de la Charte de Laurie qui se trouvait dans le chartrier de l’abbaye de Blesle.

Le cur de Laurie, l’abb Fournier, fit une copie de la Charte le 25 Octobre 1845 et la communiqua l’vque de Saint Flour accompagne de remarques sur la . transcription de la Charte. Car du document original point de trace, ni Blesle, ni Laurie.

Selon la tradition qu’il avait recueillie Blesle, c’est un paysan nomm Philippe Basset, habitant le village de Lugarde au temps de Louis XV, qui, sans avoir fait des tudes, possdait le don de lire les vieux titres.

Le marquis de Chavagnac, seigneur de Blesle lui avait fait dchiffrer de vieux documents. Peu de temps avant la rvolution, en 1770, cet homme aurait dict sa lecture du titre de 1318. appele "Charte de Laurie".

Dans la dernire moiti du 19me sicle, malgr quelques points obscures, plusieurs crivains ont prsent comme authentique la traduction franaise du paysan de Lugarde.

JPEG - 26.7 ko
Autel de la Vierge
(1912)

Et nos historiens de s’interroger sur l’existence mme de cette charte, car, si en 1658, Jacques Branche dans un livre sur les plrinages la Vierge parle bien de Laurie, il ne signale pas l’existence de la Charte alors qu’il a enqut Blesle et Laurie.
Autre fait troublant selon eux, il est bien trange qu’un texte de cette importance ait chapp aux recherches des rudits qui ont sillonn l’Auvergne en tout sens au 17 et 18me sicle et qui portaient toute leur attention aux archives des abbayes.

Leur explication est sans appel : "Cette pieuse supercherie mane d’un homme moins instruit que zl, disent-ils, anim du dsir de donner une origine officielle et le relief authentique d’une antiquit plus grande au plrinage de Notre Dame de Laurie par un acte de fondation.
Il a ml plaisir des ducs imaginaires du moyen-ge, des vques, le roi, le Pape et tout ce qu’il a pu trouver de redoutable l’poque comme la peste. L’auteur de la copie de la Charte a dO trouver dans le pays la traduction d’un voeu de la ville de Blesle l’occasion d’une peste et il est parti de l pour btir la Charte que nous connaissons.."

De fait l’tude du document ne rsiste pas l’analyse historique et scientifique.
Point de peste cette priode, pas de venue de Saint Louis Brioude comme le dit le document, l’vque Odon signal n’a jamais xist, la chronologie baronniale de la province est rrone...etc, etc. Pas de doute, la traduction de cette charte est douteuse.

Ceci tant dit, rien ne remet en cause l’existence d’une Charte primitive instituant une procession de Blesle Laurie et la fidlit des habitants de Blesle pendant plusieurs sicles cette procession du lundi de Pentecte.

BLESLE/LAURIE
La marche du lundi de pentecte
La marche du lundi de pentecte

Pendant plusieurs sicles des habitants de Blesle et des hameaux environnants ont parcouru pied, le lundi de Pentecte, les dix kilomtres qui sparent Blesle de Laurie pour perptuer la tradition du voeu de 1318.

JPEG - 23.9 ko
Le vieux chemin du plerinage
la hauteur de "Chateauran"

Le sentier de montagne parcouru chaque anne par le groupe de plerins, n’est pas un chemin facile et il faut s’armer de courage pour entreprendre le parcours.

A partir du 19me sicle, grce des tmoignages, on sait comment se passait la marche des habitants de Blesle.

« La procession du lundi de Pentecte partait de l’glise Saint-Pierre de Blesle, passait prs du donjon et le clocher Saint-Martin pour franchir la Voireuse sur le pont en dos d’ne du Martalou.
Le groupe s’engageait ensuite dans un chemin en lacets sur une pente assez raide, la cte de Lory.








JPEG - 58 ko
La croix de Besse
lieu de regroupement
des plerins

La marche tait ensuite plus aise travers la bruyre sur le plateau de La Chau jusqu’ la croix de Besse fleurie pour la circonstance par les habitants du village. L, une courte halte permettait d’accueillir de nouveaux marcheurs venus des villages voisins de Pressac, Vdrines, Le Cheylat...Le groupe renforc partait alors en direction de Laurie, longeant les champs de bl puis serpentait travers les pindes.

Ayant franchi un peu plus de la moiti du chemin, les plerins s’accordaient un moment de repos et s’offrait une collation. Une personne en profitait pour recueillir un peu d’argent pour payer la messe.
Le souffle repris, les marcheurs franchissaient la dernire tape travers un terrain ou descentes et montes se succdaient jusqu’au plateau des Tumulus de Lair, personne n’imaginant que les amas de pierres en forme de cne parpills sur le site recouvraient des spultures prhistoriques.

La dernire tape tait la Croix d’Anliac, lieu de rencontre des habitants de Laurie, Auriac, Moldes... et des plerins de Blesle.Aprs les salutations d’usage, le cur de Laurie remettait au cur de Blesle la cl de son glise manifestant ainsi qu’il lui accordait toute libert pour accomplir dans le sanctuaire les actes liturgiques prvus au programme du plerinage. Puis la procession s’branlait vers l’glise au son des cloches et des cantiques.

Le retour vers Blesle en fin d’aprs-midi se faisait habituellement de faon trs dtendue. La dernire halte avait lieu au Montignac avant d’entreprendre la descente de la Cte de Lory. Chacun finissait ses provisions tandis que des jeunes craient une ambiance de fte. »(

Emile Armabessaire, Laurie 1977. Extraits)

En ce dbut du XXIme sicle, cette marche traditionnelle n’existe pratiquement plus.

SYMBOLE
Le couronnement de 1912
Le couronnement de 1912

En 1905 le Pape autorisa le privilge du Couronnement de la Vierge de Laurie, ayant t durant plusieurs sicles l’objet d’un culte fervent. Le couronnement n’eut lieu que sept ans plus tard.

JPEG - 21.3 ko
La Vierge couronne
dans ses habits d’apparats
JPEG - 15.3 ko
Le village de Laurie tel qu’il tait l’anne du couronnement en 1912

La fte du Couronnement de la Vierge de Laurie fut retarde par la maladie et la mort de l’vque de Saint-Flour. Quant son remplaant, il eu faire face ds son arrive aux transformations de son Diocse rendues ncessaires par la loi de Sparation de l’Eglise et de l’Etat.

En 1912. Mgr Lecoeur fixa enfin la date du Couronnement au 27 Mai, lundi de Pentecte. Manifestant tout l’intrt qu’il portait la crmonie et souhaitant lui donner un grand retentissement en Auvergne, il fit lire une lettre pastorale dans toutes les glises du Cantal. Elle fut aussi reproduite dans "Les semaines religieuses", les revues des diocses limitrophes de Clermont et du Puy.




JPEG - 17.2 ko
Couronnes de la Vierge
et de l’enfant Jsus

La fte du Couronnement ne pouvait se drouler dans la petite glise de Laurie ou n’aurait pu pntrer qu’un trs petit nombre de plerins. Pas question d’occuper la place du village pour une manifestation religieuse, la loi de Sparation de l’Eglise et de l’Etat l’interdisant.

Le diocse possdait une immense tente appele "Abri de Jeanne d’Arc" qu’on achemina donc de Saint-Flour Laurie l’aide d’attelages prts par des habitants de Blesle. On l’installa dans un champs priv en contre-bas du bourg et au-dessus de la route reliant Laurie Riol d’Auriac.

Le 27 Mai, Laurie connue l’un de ses plus grands jours. Les trois vques d’Auvergne avaient fait le dplacement. Une soixantaine de prtres accompagnaient un peu plus de 2000 plerins, du jamais vu dans aucun des plrinages du lundi de Pentecte.

Tandis que la procession se dirigeait vers l’abri Jeanne d’Arc, la foule chantait sur l’air de l’Ave Maria un cantique spcialement compos pour l’occasion
La statue de la Vierge tait porte par quatre prtres revtus de dalmatiques, riches tuniques manches longues, insignes de l’ordre des diacres.
Le cur de Blesle portait sur un coussin les couronnes d’or destines la Vierge et l’enfant Jsus. La fanfare de Blesle jouait ses meilleurs morceaux.

L’abri Jeanne d’Arc ne pouvait accueillir la messe pontificale peine la moiti des plerins. On releva les cots afin que tous puissent suivre la crmonie du rite du Couronnement par les trois vques d’Auvergne.

JPEG - 19.1 ko
Plerins sur la place de Laurie
au Couronnement de 1912

Aprs une longue messe, les prires et les allocutions de circonstance, ce fut pour tous le repas champtre. Un grange accueilla les personnalits.

L’aprs-midi on se rendit en procession de la place l’abri Jeanne d’Arc. Plusieurs orateurs prirent la parole aprs le Salut au Saint Sacrement et les vques bnirent la foule des plerins.

Une dernire procession raccompagna la Vierge couronne en sa chapelle de l’glise paroissiale qui fut jusqu’au soir trop petite pour recevoir les plerins, mus et probablement surpris par les couronnes d’or.
Le couronnement de Notre-Dame de Laurie laiss des souvenirs vivaces dans la mmoire collective des habitants du Pays de Sianne.

LE SYMBOLE DU COURONNEMENT


JPEG - 18.7 ko
Couronne de la Vierge

L’Eglise Catholique a emprunt au crmonial romain et aux sacres des empereurs le rite de l’imposition de la couronne sur les statues de la Vierge, manifestant ainsi la "royaut de Marie".

C’est principalement dans la deuxime moiti du 19me sicle que la pratique du couronnement s’est rpandue en France. C’est l’une des manifestations qui ont accompagn "l’lan marial" partir de 1830, soulignes notamment par la multiplication des apparitions de la Vierge dans toute l’Europe.

La dmarche du couronnement voulait marquer l’antiquit d’un lieu de plrinage, et la notorit d’une Vierge miraculeuse.
Bien que les vques n’avaient besoin d’aucune dlgation pour accomplir la crmonie" certains d’entre eux ont demand une autorisation au pape afin de donner plus d’clat . l’vnement, Ce fut le cas pour Laurie. Elle fut accepte en 1905.

Le rite du couronnement comportait essentiellement des prires diverses et la pose d’une couronne sur la Vierge et l’enfant Jsus,

Sept Vierges de Haute-Auvergne ont t couronnes:Notre-Dame des miracles, Mauriac (1855), Notre-Dame des oliviers, Murat (1878), Notre-Dame de piti, Chaudesaigues (1879), Notre-Dame du Coeur" Aurillac (1899), Notre-Dame de Laurie, (1912), NotreDame de Quzac, (1920), Notre-Dame de Lescure en Planze, Lescure, (1934).



1962 : CINQUANTENAIRE DU COURONNEMENT

JPEG - 14 ko
Anniversaire du Couronnement
avec l’Evque de Saint-Flour

Le 11 Juin 1962, le lundi de Pentecte, Laurie ftait le cinquanteanire du Couronnement. Les ressentiments lis la sparation de l’Eglise et de l’Etat qui avaient pes sur les crmonies du Couronnement en 1912, s’taient estompes.

Les vque de Saint-Flour, du Puy et de Clermont furent accueillis par le Maire de Laurie. Aprs son allocution de bienvenue, on deposa une gerbe au monument aux morts.
Les offices se droulrent sur la place ou un autel avait t dress l’ombre des maronniers. La plupart des intentions de prires allrent vers les deux vnements d’actualit, le Concile "Vatican II" qui ouvrait en Octobre et la fin de la guerre d’Algrie.

FOI ET TRADITIONS
Les ex-voto : quand la Vierge de Laurie redonne l’espoir
Les ex-voto : quand la Vierge  de Laurie redonne l’espoir

Au fil des sicles, la petite glise de Laurie a t le lieu d’expression de bien des souffrances et de bien des misres, mais galement de tous les espoirs. Les tmoignages de pit et de reconnaissance des croyants marquent encore les murs de la chapelle de la Vierge.

Cet usage du dpt dobjet dans les sanctuaires tait dj une pratique courante dans la Gaule. Lhabitude de fixe des ex-voto sest dveloppe surtout dans les glises et chapelles ddies la Vierge Marie.<br>
Les plus anciens ex-voto en matriaux fragiles ont t dtruits lors des travaux de rnovation de lglise de Laurie la fin du 19me sicle comme les nombreuses bquilles dcouvertes la mme poque caches derrire le confessionnal.

L ex-voto, expression de la dvotion

Lusage de mettre des objets ou des plaques en marbre blanc dans les lieux consacrs, en accomplissement dun voeu pour soi ou pour une personne proche, en reconnaissance dune grce obtenue... nest pas une pratique exclusive des chrtiens.

Durant la haute-antiquit les soldats aprs les combats dposaient dans les temples leurs glaives ou leurs boucliers, tous les athltes faisaient les mmes gestes en suspendant leurs trophes, le petit peuple y dposait des objets de la vie quotidienne ou des reproductions des parties du corps guries par lintervention divine.

Depuis la nuit des temps, la matrialisation de la dvotion sest exprime dabord par des graffitis votifs puis par des ex-voto. A Laurie, ils taient autrefois beaucoup plus nombreux ? Les ex-voto visibles aujourdhui sur le mur latral du sanctuaire ont tous t poss depuis les travaux dembellissement de lglise en 1889.

Les coeurs ex-voto

Dans tous les lieux de plerinage les remerciements des fidles sexprimaient parfois par des coeurs en mtal dor ou argent plus ou moins orns de gravures et dincrustations de dessins. Laurie nchappe pas cette tradition. Creux lintrieur les coeurs ex-voto pouvaient contenir un message ou une prire, le nom des personnes recommandes Marie.

Marie, mdiatrice du plaidoyer

L(intercession de la Vierge auprs de son fils Jsus est demande par les croyants pour des situations de maladie, de souffrance, dabandon, les preuves de la vie, mais aussi pour des remerciements, pour une gurison, un vnement marquant...

Depuis des sicles on vient Laurie avec ferveur poser un acte de foi en confiance, et si lon ne peut pas se dplacer pour le plerinage alors on confie un plerin ses intentions de prires car pour les catholiques, Marie est la mdiatrice du plaidoyer auprs de Dieu.
Evidemment on nest pas oblig de croire aux gurisons obtenues par lintercession de la Vierge et estimer que la mdecine ne peut les expliquer. Pourtant il faut reconnatre que le « potentiel thrapeutique de la prire » est de plus en plus pris au srieux par de nombreux mdecins attestant dun lien troit entre la sant et la foi spirituelle. Il est difficile de nier lexistence dune relation troite entre le corps et lesprit.

DE LA FONTAINE A L’EGLISE
Les trois lieux de la vnration de la Vierge de Laurie
Les trois lieux de la vnration  de la Vierge de Laurie

A Laurie comme dans la plupart des antiques plerinages chrtiens la Vierge, le culte marial est sorti d’une source. Tout aurait commenc au XII me sicle autour d’une source au lieu-dit Le Martulet, dominant la valle de la Sianne, prs d’une villa gallo-romaine.

JPEG - 27.2 ko
L’oratoire du Roulier
lieu
o la statue aurait sjourn

Une prairie communale possdait une source bienfaisante qui ne tarissait jamais. La tradition orale recueillie par crit en 1646 raconte quune statue de la Vierge tait honore depuis quelque temps en ce lieu. Par la suite, dans des conditions mystrieuses, la statue fut transporte la fontaine du Roulier, situe mi-chemin entre le hameau de Jureuge et le bourg de Laurie. On linstalla dans une niche en pierre btie ct de la source. Elle resta l de nombreuses annes avant dtre transfre dans lglise paroissiale de Laurie, un endroit plus facile pour les dvotions.
Cest ce que disait le Pre Jacques Branche en 1646 lorsquil vint Laurie et publia par la suite un livre sur les plerinages la Vierge Marie en Auvergne.

Cette statue a-t-elle suivi un tel itinraire ? Aucun texte ne vient tayer cette tradition orale. Mais aprs tout pourquoi pas. La notorit de la Vierge grandissant il tait certes plus facile dorganiser des dvotions et de tirer tout le bnfice spirituel et temporel dans une chapelle au milieu dun village.

Dautre part un plerinage prenait son importance a une poque ou lEglise catholique relanait le culte marial et suscitait une rflexion thologique face au rejet progressif des protestants du rle de Marie.

Une pratique commune en Pays devenu chrtien

Les Gaulois honoraient leau des sources et des puits. Lorsque le christianisme est apparu en Auvergne, il nabolit point les anciens usages mais les conserva, se contentant se substituer un culte nouveau au culte ancien. Dindniables et mystrieuses affinits existent entre Marie, la Mre de Jsus, et la puret des sources.

La cration dun sanctuaire chrtien en Pays de Sianne sexplique aussi par le fait que la rgion recle de nombreux Tumulus, spultures des hommes de la prhistoire, tmoignages que bien des lieux alentours taient dj depuis la nuit des temps une terre sacre.

Par ailleurs, les travaux archologiques rcents, notamment ceux dits paiens dans la rgion. On peut citer le plateau Saint-Victor prs de Massiac, ou encore le site de Vyrines non loin dAllanche qui a accueilli un sanctuaire Celtique ddi une divinit des eaux durant la priode gallo-romaine.

TRADITIONS ET COUTUMES
Une Vierge offrant un visage noir aux plerins durant plusieurs sicles.
Une Vierge offrant un visage noir  aux plerins durant plusieurs sicles.

Durant plusieurs sicles la statue de la Vierge en majest de Laurie avait le visage noirci. L’on sait aujourd’hui qu’elle fut peinte comme beaucoup d’autres statues de l’poque romane.

Le Massif Central a compt une soixantaine de statues mariales noircies, diconographies trs diverses et plus particulirement le Cantal. Toutes ces statues offraient la dvotion des fidles un visage uniformment sombre. Pour beaucoup de croyants, les Vierges noires ont reprsent une ralit symbolique, elles ne pouvaient pas sincarner dans une personne connue, ou un style social, elles taient pour tous, chacun pouvait sy retrouver.
En 1550, un recensement dans le Royaume de France dnombrait alors 190 Vierges noires, en 1945 une tude dEmile Saillens en recensait 205, dont beaucoup de facture rcente, copies deffigies plus anciennes ayant disparu.

Tous les spcialistes saccordent pour dire qu lorigine les statues romanes de la Vierge taient polychromes, un certain nombre dentre-elles ont t peintes en noir entre la fin du Moyen-Age et la fin du 19me sicle. <br>
Cette transformation a augment la renomme des statues et leur puissance miraculeuse et attir de plus grandes foules de plerins dans les sanctuaires.

Le culte de la Vierge noire na pas eu deffet sur lvolution de lEglise catholique et sur ses fondements. La couleur noire a simplement particip la dvotion. Lhistoire et lethnographie montrent lattachement des croyants ces effigies noires, rgulirement repeintes ou recres.

La Vierge de Laurie, une Vierge noire

Selon le tmoignage crit du Prieur de lAbbaye de Prbac (Haute-Loire) en 1636, la Vierge en majest de Laurie avait le visage noirci depuis de nombreuses annes. Cest en 1833 que la statue retrouv son aspect dorigine. Il nexiste aucune image du visage noir de la statue de la Vierge de Laurie.

A Laurie comme dans dautres sanctuaires mariaux les statues de la Vierge au visage noirci sont apparues des gnrations de plerins ignorant tout des Majests romanes assises sur leur trne, masques par un manteau dapparat. Ce fut le cas Laurie durant plus dun sicle. Il est donc comprhensible que certaines reproductions dimages de la Vierge de Laurie reproduisent sous cette forme une Vierge noire au manteau. La mmoire collective a gard trs longtemps cette vision.

Les Vierges noires sont porteuse dun mode de pense et dun lgendaire au mme titre que le culte adress aux saints ou aux fontaines miraculeuses.

Pourquoi des Vierges noires

Pour bon nombre dhistoriens, les Vierges noires nexistent pas dans labsolu. Il ny a que des Vierges au teint occidental qui ont subi un noircissement accidentel ou volontaire diffrentes poques offrant toutefois une diversit de visages. Diffrentes hypothses scientifiques ou historiques partagent les spcialistes sur le visage noir des statues notamment des Vierges en majest.

Hypothses scientifiques :
-oxydation des lamelles en cuivre ou en argent qui recouvrait certaines statues
-action de certains produits chimiques (sels de plomb, colorants...)
-fume des cierges entourant les statues
-rituel frquent de lavage avec diffrents liquides (vin, huile...)
-coloration volontaire laide dune peinture noire
-noircissement d au temps et aux lieux dexposition de la statue
Hypothse historiques :
-parent des Vierges en majest avec la desse-mre de lge prhistorique
-Desse celtique rfrence aux divinits chtoniennes, desses noires dont le culte se rendait dans les grottes avant la conqute de la Gaule par les Romains.
-rfrence la reprsentation de la desse Gaulois Belisama
-noircissement des Vierges en majest sous linfluence des miniatures syriennes, les icnes byzantines de la Vierge au teint bronz comme celui des femmes de Palestine

UNE PRATIQUE MAIS UN CONTRE SENS ARTISTIQUE
Le riche habillement de la Vierge
Le riche habillement de la Vierge

Aucun texte ne prcise la date laquelle la Vierge de Laurie fut recouverte d’un riche et ample manteau brod. On sait toutefois qu’au milieu du 19me sicle elle disparut sous de riches toffes. La robe tait rouge et l’enveloppait entirement. Une capuche bleue encadrait le visage et descendait jusqu’au socle.

La coutume de lhabillement dune Vierge couronne ou non est une pratique chrtienne rpandue principalement dans le monde catholique depuis le XVIme sicle. Vtir une statue lors dune fte o dun plerinage lui confrait un aspect encore plus vnrable.

Plusieurs statues mmorables de lart sacr en Auvergne ont t habilles. Lhabillement dune statue sinscrivait galement dans une volont des paroisses dindividualiser la Vierge son village. Cela reprsentait un geste fort de pit, une volont de donner la mre du Christ une position de Reine.

La tradition de vtir les statues serait antrieure au christianisme, et remonterait mme lAntiquit, une priode o lon habillait les reprsentations des divinits.

Un vestiaire de fte

Les cartes postales et liconographie pieuse du dbut du XXme sicle montrent la statue de Laurie avec ses diffrents habits de fte. Le vestiaire de la Vierge de Laurie semble avoir toujours t compos dune robe-tablier orn de feuillages et de fleurs, rehausse par la fleur de lys, symbole marial o par un coeur.

Le manteau-cape port galement comme un voile et qui enveloppe la statue de la tte jusquaux pieds lui donnant une forme conique est parcouru par une branche-liane fleurie et bord dune frange dor. Lenfant Jsus porte lui une sorte de bavoir peu lgant ne laissant apparatre que sa tte.

Si certaines statues prestigieuses comme la Vierge du Puy-en-Velay possdaient une vritable garde-robe compose dtoffes scintillants changs au gr du temps, des ftes et de la liturgie, Notre-Dame de Laurie ne fut jamais pare de costumes prestigieux. Daprs liconographie parvenue jusqu nous, elle aurait eu deux ou trois vtements dapparat.

Des vtements qui resteront modestes

Malgr sa renomme en Auvergne, la madone de Laurie tait donc recouverte de vtements beaux, mais modestes, mais qui lui donnait une certaine prsence, presque thtrale, et tellement humaine avec son sourire.

Lhabillement de la Vierge de Laurie lui aura donc donn pendant plus dun sicle une tout autre apparence avec ce manteau conique. Traditionnellement de petite taille, une Vierge en majest habille devient mconnaissable. Cela tient  ce quelle est une sculpture en position assise alors quon lhabille comme si elle est dbout.
La plupart des images pieuses du dbut du XXme sicle la reprsente toujours en habit dapparat, tout comme le vitrail du plerinage dat de 1958, situ sous la tribune de lglise.

Les informations sur la provenance de la prcieuse parure de la Vierge de Laurie sont aujourdhui perdues. A-t-elle t brode par des femmes du pays, offerte par des plerins, ralise par une communaut religieuse dAuvergne comme cela a t souvent le cas pour dautres statues du Cantal ? Aucun texte darchive na t dcouvert pour rpondre ces questions

Lhabillement des statues : Sens spirituel mais contre sens artistique

Une vierge en majest couronne et habille est un non sens au plan artistique pour ce type doeuvre mdivale conue lorigine comme statue-reliquaire reprsentant la vierge assise avec lenfant Jsus plac dans son giron. <br>
Mais pour les croyants, la statuaire religieuse est plus quune reprsentation, elle donne galement du sens au dogme mariale qui a volu au fil des sicles. La Vierge de Laurie est pour les croyants catholique signe et porteuse dun message de foi marqu par son poque. Et il est probable que dans lavenir lEglise catholique lui donnera de nouveaux signes pour exprimer lactualit de sa foi sans renier pour autant la valeur artistique de lobjet vnr.

ORFEVRERIE RELIGIEUSE
Une chsse-thabor pour valoriser la Vierge de plerinage
Une chsse-thabor pour valoriser  la Vierge de plerinage

La chsse-thabor no-gothique de la fin 19me en laiton et bronze qui abrite la Vierge en majest est place en permanence sur le tabernacle de l’autel no-roman, participant la valorisation du lieu symbolique du plerinage.

Un crin dorfvrerie no-gothique<br>
pour magnifier la Vierge dans son sanctuaire

Cette imposante chsse-thabor, lment traditionnel dun matre-autel, rehausse le caractre symbolique de la statue mdivale tout en accentuant son aspect unique.

La chsse-thabor de Laurie adopte sur ses quatre faces la forme de lentre dune glise no-gothique miniature. Quatre colonnettes-chandeliers ornes dun noeud central, surmontes par un chapiteau ouvrag supportent un clocher pointu termin par une croix. Le toit quatre versants est dcor dun motif imitant la tuile.

Protger le patrimoine religieux<br>
pour transmettre un hritage

Probablement un remploi, loeuvre dart sert aussi de protection depuis un amnagement sous le contrle des Monuments historiques par un artisan de Blesle en 1976. Derrire un coffre vitr par balle de 25mm lpreuve du vol ou des dgradations, la Vierge soffre en toute scurit dans sa chapelle  la dvotion des croyants et au regard des amateurs du patrimoine et de lart sacr.

<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
<br>
Dtails de la chsse-thabor



L’ACCUEIL DES MARCHEURS DE BLESLE
La rencontre la croix d’Anliac
La rencontre  la croix d’Anliac

Chaque anne, lors du plerinage du lundi de Pentecte, les crmonies religieuses dbutent la croix d’Anliac qui surplombe le village de Laurie. Ici sont accueillis les marcheurs venus de Blesle. Une procession rejoindra l’glise.

Chaque anne, lors du plerinage du lundi de Pentecte, les crmonies religieuses dbutent la croix dAnliac qui surplombe le village de Laurie. Ici sont accueillis les marcheurs venus de Blesle. Une procession rejoindra lglise.

La croix en fonte noire dresse sur le bord de la route de Lussaud qui surplombe le bourg de Laurie ressemble la plupart des croix de chemin encore trs nombreuses dans la valle de la Sianne. Le modle est commun pour son poque et reconnaissable par son style de la fin du 19me sicle. <br>
La croix est implante dans un virage o il est difficile de sarrter. Au regard de lhistoire le lieu nest pas anodin puisquil se trouve au carrefour dun chemin qui file vers le plateau de Lair et au-del vers Blesle. Nous sommes laboutissement du chemin du plerinage emprunt tous les Lundis de Pentecte depuis plusieurs sicles par les plerins venus de Blesle.

Le jour du plerinage un rite immuable saccomplit ici, celui de laccueil des marcheurs partis tt de Blesle pour participer aux crmonies. Ce jour l, les habitants de Laurie viennent leur rencontre pour remettre lun des marcheurs (autrefois le cur de Blesle) les cls de lglise de Laurie manifestant par cet acte symbolique la mise disposition du sanctuaire de la Vierge pour accomplir le voeu de leurs anctres.

<br>
<br>

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

Chenevrires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

La vie dans la maison traditionnelle

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Cantal

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse