• BATI TRADITIONNEL

    Toitures du Czallier cantalien

    Les toitures des constructions du Cantal racontent la fois la tradition, le climat et les caractristiques gologiques et gographiques du territoire. A dcouvrir toutes les originalits de ce (...)

  • SUC DE LERMU

    Des fouilles rvlent des occupations humaines (2)

    Une opration de fouilles archologiques conduite en 2016 sur le sites du Suc de Lermu qui domine la valle de la Sianne a permis de mettre jour quatre occupations humaines dont la plus (...)

  • CHARMENSAC

    La Vierge de La Pironne

    La statuette de petite taille dite Vierge de La Pironne serait lie une simple source couverte au lieu-dit La Pironne, un village-ferme situ sur le plateau basaltique du Bru non loin du (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    La croix processionnelle de Chanet

    Parmi les objets que possdait la vieille glise de saint Julien de Chanet, la croix processionnelle date du XVme sicle est d’un grand intrt car est l’un des rares tmoignages de (...)

  • MOLEDES

    Le maquis-relais du buron de Margemont

    Le buron de Margemont situ 1279 mtres d’altitude dans le Czallier sur la commune de Moldes fut durant quelques mois en 1944 un maquis-relais choisis par les Rsistants de Massiac la (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Prilleuse mission du maquis du Bouchet sur la RN9 (1944)

    L’un des trois maquis du 8me de Dragon s’est install en 1944 au hameau du Bouchet. L’une de ses missions de surveillance de la RN 9 Lempdes-Massiac) consistera  (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Le maquis au hameau du Bouchet (1944)

    ll y avait plusieurs maquis dans la valle de la Sianne, un territoire assez l’cart des grands axes de communication et peu surveill par les allemands : Chanet sur la commune de Feydit, (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    Le reliquaire-monstrance de saint Julien

    La petite chapelle de saint Julien de Chanet qui date de l’an 924 possdait un mobilier et des objets du culte d’une grande valeur et d’un intrt patrimonial incontestable. Ne (...)

  • CHAPELLE DU BRU (CHARMENSAC)

    Le reliquaire de saint Jacques

    Depuis plusieurs sicles lors du plerinage le 25 juillet, jour de la saint Jacques, aprs la procession qui s’organisait dans le village autour de la statue de saint Jacques le Vieux, (...)

  • EGLISE DE VEZE

    Retable de la crucifixion : aspect gnral (1)

    Depuis la belle restauration de 2006-2007, le retable de la Crucifixion de l’glise saint Pancrace Vze a retrouv une couleur blouissante rouge et or, des tonalits de la fin du 17me (...)


Patrimoine Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Cloches et clochers

Les cloches sont l’expression du temps et de la vie religieuse des communauts villageoises. L’histoire des cloches rythme depuis longtemps l’histoire des habitants de la valle de la Sianne. Les clochers des glises gardent encore un art campanaire digne d’intrt.

SOUVENIRS
Cloches d’un soir et d’un matin
Cloches d’un soir et d’un matin

La cloche d’une glise catholique est l’lment symbolique du temps ancien et rural, symbole de l’appartenance locale, voire de "l’esprit de clocher". Au-del de leurs fonctions religieuses chrtiennes, les cloches ponctuaient le temps et remplissaient un rle social et communautaire dont se souviennent les plus anciens. Souvenirs...

TRADITION
Le coq des clochers
Le coq des clochers

Le coq s’est impos au dessus des clochers des glises catholiques partir du Xme sicle. Sa petite forme se prte admirablement bien la prise du vent avec sa large crte et sa queue aux larges plumes. Tous les clochers en sont pourvus. Explication.

L’animal qui appelle l’aurore

Le coq annonce la fin de la nuit, la venue du jour. Il devient ds les premiers sicles de notre re le hraut de la chrtient, en raison de son rle lors du reniement de l’aptre Pierre, qu’il a ramen sur les chemins de la fidlit.

Le coq est l’animal qui appelle l’aurore, il deviendra donc le symbole de la rsurrection puisqu’il semble avoir le pouvoir chaque matin de faire renatre le soleil aprs sa mort nocturne.

On comprend donc pourquoi le coq domine la plupart des clochers de France, indpendamment de son rle d’indicateur mtorologique.

 

AURIAC-L’EGLISE
Les deux cloches de l’glise Saint-Nicolas (2)
Les deux cloches de l’glise Saint-Nicolas (2)

La tradition locale nous apprend qu’avant 1790, il y avait trois cloches dans le clocher de l’glise d’Auriac. Deux furent confisques durant la rvolution. Celle qui reste a subi au cours des ges de nombreuses mutilations.

Les deux cloches de l’glise Saint-Nicolas (1703 et 1861)

- La cloche multicentenaire du clocher d’Auriac date de 1703 et mesure 0,85m de diamtre et porte plusieurs inscriptions.
Nous y lisons en particulier le nom de Saint Nicolas, titulaire de l’glise, le nom du cur de la paroisse.
"Christus natus est et mortuus est"
"Christus resurrexit, alpha et Omega"
"Principium et finis Miserere nostri et territorii nostri"
"Sante Nicolae Ora pro nobis" 1703
Haut et puissant seigneur Annet de Chavagnac, seigneur et comte du dit lieu, Saint Marcelin et autres lieux.

Parrain : Francois de la Vernde, seigneur, comte d’Auriac, Brigadier commandant la cavalerie lgre tue la bataille de Spire.
Marraine : Dame Anglique Dubos, Doairire de haut et puissant seigneur. Petrus Solye, Rector, Joseph Rodier Judex 1703.

Sont reprsents sur la cloche : Jsus mourant sur la Croix, les saintes femmes au pied de la Croix, la Vierge tenant l’enfant Jsus entre ses bras.

- La seconde cloche du clocher est plus rcente et plus grande (1861). Elle mesure 1,05 de diamtre et pse 390 kilos.
Sur son cot est inscrit : "Je suis ici pour tous, car tous m’ont mise ici".
Sur l’autre cot figure l’inscription : "Auspice baetae et immaculatae Virginis Maria"
"Audite coeli quae loquar"

Parrain : Etienne Escalain ( hameau de La Bastide)
Marraine : Anne vigouroux ( hameau de Riol)

MOLEDES
Clocher de l’glise Saint-Lger (1)
Clocher de l’glise Saint-Lger (1)

Le clocher de l’glise Saint-Lger de Moldes, a connu d’importantes transformations au dbut du XXme sicle qui ont modifi ses apparences.
C’est toujours le rsultat de ces gros travaux que nous pouvons voir aujourd’hui.

Le clocher de l’glise de Moldes est de forme rectangulaire et se trouve au-dessus du transept. En 1909 la toiture de l’glise et du clocher taient en si mauvais tat qu’il fallu se dcider les renouveller. Monsieur l’Abb Demoissier, alors cur de la paroisse, se fit quteur et put recueillir 1500 francs environ. Le Conseil Municipal vota une somme gale et ds lors, les rparations furent dcides.

Aprs le dcs de l’Abb Demoissier, l’Abb Guy cur de Feydit et cur intrimaire de Moldes de Mai Septembre 1909, dressa le plan des nouvelles rparations. L’autorisation du Prfet du Cantal permit de commencer les travaux dans le courant du mois de septembre. Toute la toiture de l’glise et du clocher fut entirement renouvelle. Les murs du clocher furent surelevs de cinquante centimtres environ et la toiture quatre plans gaux, de trois mtres. 

 


 

MOLEDES
Les deux cloches de l’glise saint-Lger (2)
Les deux cloches de l’glise saint-Lger  (2)

Le clocher de l’glise Saint-Lger abrite deux cloches installes au 19me sicle. Elles ont remplac des cloches plus anciennes dont on a perdu la trace.

La plus ancienne et aussi la plus petite des deux cloches de l’glise Saint-Lger est de 1843. Elle a pour parrain Jean Viallefont et pour marraine Elisabeth Brandon.
Au-dessous des noms du parrain et de la marraine se trouve l’inscription de son donateur Antoine Vigier "ln Altissimi Dei Paroeque Virginis honorem ac Antonii Vigier memorian".

La cloche mesure 0,60 mtre de hauteur et 0,80 mtre de diamtre.On remarque galement un mdaillon avec l’inscription : Carolus Borrrom Card Arc Milan" (Charles Borrome Cardinal Archevque de Milan).

La plus grande des deux cloches qui est aussi aussi la plus rcente date de 1893. Elle mesure 1,00 mtre de diamtre et 0,90 mtre de hauteur (cerveau et robbe compris) sans compter l’anneau.

Le parrain est Antoine Boyer du hameau d’Escrouzet. La marraine Louise Boyer Dur (belle soeur du parrain).

La cloche porte les inscriptions "Laudo Deum verum Plebem voco Congrego Clerum Defunitos ploro Pestem Fugo Festa decoro".

Refonte de la cloche brise

En 1892, l’Abb Pages cur de la paroisse chargea messieurs Allgre d’Allanche et Couderc sacristain sonneur de Moldes, de mettre la grande cloche l’aplomb. L’opration fut si malheuruese que la cloche quittant sa place, tomba aux pieds des oprateurs et se brisa, sans endommager la voute de l’abside.

L’Abb Pags se mis l’oeuvre, runit les fonds ncessaires pour faire refondre la cloche brise et la remplacer par une cloche plus grande. Elle fut bientt de retour la gare de Blesle et Mr Maranne de Fournial se chargea de la faire arriver jusqu’ Moldes.

VEZE
Clocher de l’glise Saint Pancrace (1)
Clocher de l’glise Saint Pancrace (1)

Ce qui frappe lorsqu’on regarde le clocher de l’glise Saint Pancrace de Vze, c’est son accs par l’extrieur, facilit par une chelle qui court sur le toit.

Le clocher de l’glise de Vze est de forme carre et surplombe le choeur. Il est perc sur trois faces de baies surmontes au midi d’une croise. Le cot ouest est un mur plein. La toiture est une pyramide quadrangulaire du 19me sicle.

 

VEZE
Le baptme d’une cloche en 1957 (2)
Le baptme d’une cloche en 1957 (2)

Le dimanche 20 octobre 1957, Monseigneur Franois Marty, vque de Saint-Flour (et qui deviendra Archevque de Paris), vint Vze pour bnir la nouvelle cloche qui remplaait une plus ancienne fondue en 1821 et qui tait fle. Une journe relate dans le bulletin paroissial du secteur d’Allanche.

La crmonie du baptme se droula par une aprs-midi ensoleille, devant le porche de l’glise sur la place compltement occupe par la foule entourant la nouvelle cloche un peu mystrieuse sous sa robe de dentelle rose comme le voulait l’usage. Prs d’elle se tenaient le parrain Pierre Magne et sa marraine Paulette Dellac.
« J’tais trs fire 19 ans d’tre la marraine de la nouvelle cloche se souvient Paulette Dellac (Paulette Fauverteix aujourd’hui). Je garde encore de beaux souvenirs de cet vnement. Par exemple, mes parents avait achet de la dentelle de diffrents coloris pour entourer la cloche. La dentelle a ensuite servi monter une aube pour le cur de l’poque. Ce sont les religieuses de Saint-Flour qui l’ont confectionn.. »

C’est le Doyen d’Allanche qui prsenta la paroisse de Vze Monseigneur Marty, reu ds sa descente de voiture par le Conseil Municipal.
L’vque de Saint-Flour dit « sa grande joie d’avoir pouss jusqu’ Vze » et remercia la municipalit du don qu’elle faisait la paroisse de cette belle cloche.
Aprs la crmonie de bndiction, vint le moment tant attendu, ou, sous la main de l’vque, la nouvelle cloche fit entendre sa voix « un do trs clair qui parait-il fut entendu de trs loin » prcise le bulletin paroissial.
La crmonie se poursuiva par une messe au cours de laquelle l’vque lui-mme fit la qute annonce pour la continuation des travaux l’glise. Les chants furent assurs par la chorale de l’cole libre d’Allanche.
Il y eu des drages et des clochettes souvenirs. Aprs la crmonie un lunch rassembla les autorits religieuses et le Conseil municipal.

La plus grosse cloche du clocher

La cloche bnie est la plus grosse des quatre cloches du clocher. Elle porte cette inscription :bnite en l’an de grce 1957, sous le glorieux Pontificat de sa Saintet Pie XII par Monseigneur Franois Marty, vque de Saint Flour, les abbs Bressange et Blanquet dservant la paroisse de Vze, Mr. Raoul Dellac tant maire.
Marraine Mlle Paulette Dellac, Parrain, Mr Pierre Magne. Sur la face oppose figurent une gravure de la Vierge Marie apparaissant Bernadette de Lourdes.

Elvation de la nouvelle cloche vers le clocher le 20 octobre 1957

L’ancienne cloche portait l’inscription : Saint Pancrace ora pro nobis : Jsus, Marie, Joseph ;
Parrain Jean-Sauc-Chabrol du village de la Jarrige. Marraine : Anne Pichot, femme de Jean Roujol du village du Lac. Dubois, fondeur Clermont, 1821

LAURIE
Clocher de l’glise de l’Assomption
Clocher de l’glise de l’Assomption

Le clocher-tour de plan carr de l’glise de l’Assomption s’lve l’extrieur de l’difice plaqu sur la face nord du mur droit de la nef principale reconstruite en 1809 aprs son effondrement et sur une partie de la seconde nef datant de la fin du 12me sicle. Sa construction remonte au 18me sicle.

On accde l’intrieur du clocher-tour par un escalier extrieur en pierre d’une douzaine de marches qui arrive sur une porte en bois donnant sur le seul tage du clocher surplombant la petite sacristie au rez-de-chausse.
La chambre des deux cloches possde quatre baies dont trois possdent un abat-son. Le clocher est surmont d’un toit pyramidal en ardoise, surmont d’un croix en fer termine par un coq en laiton.

LUSSAUD/LAURIE
Les cloches de l’glise Sainte-Madeleine
Les cloches de l’glise Sainte-Madeleine

Si l’on entend que trs rarement la sonnerie des cloches de l’glise Sainte-Madeleine, c’est que peu de crmonies s’y droulent et que l’actionnement des deux cloches est manuel.

Le clocher-tour carr de l’glise Sainte-Madeleine a t reconstruit au 19me sicle. Le linteau au-dessus de la porte ouest d’accs au clocher porte la date de 1872. Il est situ ct nord de la nef. Les ouvertures de la chambre des cloches sont closes par un abat-son. La flche est couverte par de petites lauzes et termine par une croix sommitale.

On entre l’intrieur du clocher par une simple porte en bois ct ouest quelques mtres de la porte d’entre de l’glise. A l’intrieur, claire par une petite ouverture de type romane sans verrire, la chambre des cloches est atteinte par une chelle de meunier rudimentaire. L se trouvent deux cloches qui possdent toujours leur actionnement manuel. Le fonctionnement de la sonnerie n’ayant jamais t lectrifi.

L’une des deux cloches date de 1873 et porte comme inscriptions : madame Louise Dabrette, veuve Jean-Pierre Gilbert, donatrice et marraine, Franois Gilbert son fils, parrain. Abb Petit, Cur. Burin fondeur Lyon. 1873. (famille de fondeurs rpute depuis le 17me sicle Lyon).

L’autre cloche possde comme dcor un mdaillon de Saint-Michel terrassant le dragon.
 

CHARMENSAC
Clocher peigne du hameau du Bru
Clocher  peigne du hameau du Bru

La chapelle du hameau du Bru (commune de Charmensac) est la seule du secteur avoir un clocher peigne avec deux cloches toujours actionnes l’aide d’une corde.

.
Le clocher peigne dans le mur pignon de la chapelle Saint-Jacques restaur en 2007, possde deux cloches.

La plus petite cloche qui est la plus ancienne remonterait la fondation de la chapelle en 1389. Elle est orne de deux inscriptions qui la ceinturent. L’criture en caractre gothique simplifie est l’invocation traditionnelle : Ave Maria gratia plena. Au dessus, la formule plusieurs fois rptes : Te Deum laudamus.
Le fondeur a rparti a et l des motifs de dcoration trs divers : la Pieta, le Christ aux outrages, un vque, une martyre. Une croix de 10 centimtres dans ses deux axes, a des branches termines par des sortes de boules ou d’anneaux. Selon les spcialistes de l’art campanaire c’est le type de la cloche passe-partout.

Sur la grande cloche qui date de 1884 on peut lire plusieurs informations. Une invocation : Saint-Jacques, Priez pour nous, 1884. Don d’Antoine Mazin du Bru. Parrain : Jean Alexandre Ribaire du Bru
Marraine Jeanne Ribaire, pouse Serre. M Vacher, cur Villefranche, Aveyron. Par Cazes et Vergnes

L’on sait par une dlibration du Conseil Municipal du 18 novembre 1883, que la plus grande partie de l’argent ncessaire l’achat de cette cloche (450 francs) fut donne par Antoine Mazin, habitant le Mas du Bru qui lgua par testament la commune de Charmensac, la somme de 400 francs de l’poque. Le parrain offrit 40 francs et la marraine 10 francs.
Cazes et Vergnes taient des fondeurs de cloches tablis Villefranche d’ou tait originaire le cur de la paroisse de Charmensac de 1883 1906, Jean Vacher.

CHARMENSAC
Cloches de l’glise Saint-Cirgues et Sainte-Julitte (2)
Cloches de l’glise Saint-Cirgues et Sainte-Julitte (2)

Le clocher carr qui portait encore en 1912 une flche de 16 mtres abrite toujours trois cloches qui ont remplac les anciennes dont on a perdu la trace.Elles datent de 1805.

La plus grande cloche mesure 0,80 de diamtre et porte comme inscriptions : « L’an 1805 Sit nomen domini bnedictum, Jacques Reynaud, parrain, maire et vicaire. Suzanne Caillard-Peuvergne, propritaire de la Pironne, marraine.

- La moyenne mesure 0,60 mtre de diamtre et porte comme inscriptions : L’an 1805, Bertrand Louis Morinot, parrain. Alix Rancillac Gouyet, marraine.

- La plus petite cloche mesure 0,40mtre de diamtre et porte comme inscriptions : Jean Sabatier du village du Maigre, commune de Charmensac, parrain. Catherine A Venal, son pouse, marraine. Dans un cusson situ en haut de cette cloche sans date est inscrit « La Prvte ».

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Maisons paysannes du Czallier

Le Sacr

La Rsistance (39-45)

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les plerinages Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetires communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des glises

Les bannires
de procession

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires