• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • PALHAS 2019

    Grand succs pour la rencontre-souvenirs sur la vie d’autrefois

    Une centaine de personnes ont particip la rencontre-souvenirs sur la vie d’avant dimanche 20 octobre Auriac-l’Eglise. Photos et tmoignages ont donn lieu des moments (...)

  • PALHAS 2019/AURIAC-L’EGLISE

    Rencontre indite, souvenirs et photos sur la vie d’autrefois

    Venez voquer vos souvenirs sur la vie d’avant avec une photo qui a du sens pour vous dans une rencontre conviviale et indite dimanche 20 octobre (15h) la salle polyvalente (...)

  • VIE PRATIQUE

    Les objets utilitaires qui habitaient la maison

    Chaque objet avait sa place en fonction de son utilisation dans la vie quotidienne de la famille. Un grand nombre d’entre eux s’entassait dans la salle commune. Et au fil des (...)

  • S’ECLAIRER

    Du feu de l’tre l’lectricit

    Pendant trs longtemps les anciens se contentaient des flammes de l’tre du cantou pour clairer la salle commune, autant dire une faible lueur plus on s’loignait de la chemine. (...)

  • IMAGIER FAMILIAL

    Quand la famille se raconte dans toute la maison

    Le dcor de la maison paysanne marquait durablement la fiert familiale en affichant joliment sous cadre, principalement dans la salle commune, des souvenirs intergnrationnels des membres de la (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune, pice de vie traditionnelle

    Jusqu’ la seconde guerre mondiale la vie de famille tait concentre dans la salle commune et devait donc satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne. C’tait la pice o (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • UNE HABITATION PRATIQUE

    Le plafond de la salle commune, un espace utilitaire

    Aucun endroit de la pice commune de la maison rurale n’tait perdu, pas mme le plafond soutenant l’tage suprieur. Dans le Cantal le plafond tait aussi un espace utilitaire (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violon, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon pouvoir (...)


Patrimoine Le Bâti
A+  A-    Imprimer

Les maisons d’coles

La construction des coles a t rendue obligatoire par la loi du 20 mars 1883. Les communes ont donc construit des btiments fonctionnels, propres et ars. Pour devenir le symbole de la Rpublique, l’cole ne pouvait pas demeurer dans une maison banale.
L’loignement de certains hameaux, le nombre important d’enfants scolariser ont oblig les familles et les communes construire des maisons d’coles en grand nombre : une dizaine sur le territoire de la valle de la Sianne

AURIAC-L’EGLISE
Des btiments d’cole importants
Des btiments d’cole importants

Auriac-l’Eglise, la plus importante commune de la valle de la Sianne a connu depuis le 19me sicle plusieurs lieux d’cole, d’abord spars pour les filles et les garons, puis un unique groupe scolaire inaugur en 1959 et qui a ferm dfinitivement ses portes en 2015. Le hameau de Chazelle lui aussi avait sa propre cole.

L’ancien groupe scolaire inaugur en 1959

L’ancienne cole et le btiment rajoute abritant la Mairie


Les anciennes classes, ct cour


Ancienne classe des garons (Haut du bourg) Ancienne cole des filles


Ancienne cole qui abritait aussi le presbytre

L’cole du hameau de Chazelle


MOLEDES
Construction simultane de deux coles
Construction simultane de deux coles

La population de Moldes reprsentait 966 personnes la fin du 19me sicle. Il fut donc dcid de construire une nouvelle et vaste cole au bourg (un cot pour les garons et un cot pour les filles) ainsi qu’une maison pour une classe au gros hameau d’Escrouzet.


Ecole du bourg ferme dfinitivement en 1987. Aujourd’hui le btiment accueille la Mairie, une salle de runion et deux appartements.

En 1898, une runion du Conseil municipal fait tat d’un projet de construction d’coles au bourg de Moldes et au hameau d’Escrouzet. Le 6 mai, les deux projets sont approuvs par la Commission des btiments civils.

L’cole du bourg fut conteste par deux conseillers et le cur. Ils trouvaient que l’cole publique ne devait pas tre aussi prs de l’glise. Ils adressrent leur requte au Ministre de l’Education. Elle fut rejete.Au bourg le terrain est achet monsieur Julien Antoine et Escrouzet  monsieur Delcuzy. L’adjudication pour la construction des deux coles a lieu le 21 juillet 1900, sous le mandat de monsieur Brandon, maire.

La rception des travaux a lieu le 26 octobre 1903 Moldes et Escrouzet.

L’ancienne cole des garons, situe dans le haut du bourg, est vendue aux enchres le 15 janvier 1905. La maison, l’table et le jardin sont cds aux poux Albaret-Delcusy, instituteurs, pour 1500 francs.

Ecole du hameau d’Escrouzet, dsormais utilise en appartements.

LAURIE
Les trois coles
Les trois coles

Plus ancienne cole du bourg, accole l’glise, autrefois le presbytre.


Dernier btiment d’cole, transform en restaurant communal

Ancienne cole du hameau de Lussaud

CHARMENSAC
L’cole du bourg et l’cole du hameau du Bru
L’cole du bourg et l’cole du hameau du Bru

L’ancienne cole qui abrite la Mairie et la salle des ftes 


Ancienne cole au hameau Le Bru

PEYRUSSE
Vaste btiment pour une forte population scolaire
Vaste btiment pour une forte population scolaire



Ancienne cole qui abrite aujourd’hui la Mairie, la salle des ftes et des salles de runion.

VEZE
Un vaste btiment pour l’enseignement public
Un vaste btiment pour l’enseignement public

La commune de Vze possdait deux coles, la plus imposante au centre du bourg, et une au hameau de La Terrisse pour l’accueil des enfants des gros hameaux des alentours.


L’ancienne cole rassemble aujourd’hui la Mairie l’tage et un gte de groupe communal au rez-de-chausse

L’cole du bourg

Le projet de construction d’une cole au bourg de Vze a t adopt par le Conseil municipal en avril 1879 sous le mandat de Monsieur Sabatier, maire. Le cot de la construction fut estim 10921,68 francs.

L’emprunt contract par la commune sera rembours pendant dix ans raison de 19 centimes par contribuable. Le terrain fut achet monsieur Laurent Boyer.

L’cole est double, d’un ct celle des garons, de l’autre celle des filles. La construction est acheve en 1886.

En 1922 le crpi du btiment est ralis en mme temps que la construction des wc au fond de la cour.

En 1939, le prau est construit..

L’cole du hameau de La Terrisse

La construction de la petite cole du Hameau de la Terrisse a t possible grce la vente d’une « Montagne » sur le Czallier appartenant aux habitants du hameau de La Terrisse. L’adjudication a eu lieu le 22 mai 1901. La construction fut trs rapide. La rception des travaux eut lieu un an aprs le 27 aot 1902.

L’cole qui a eu jusqu’ trente lves accueillait les enfants des hameaux de la Terrisse, La Jarrige, Chazelou, Le Moudet ainsi que des enfants ayant des grands-parents dans ces villages.

L’cole a t ferme dfinitivement en 1968. Il ne restait que 6 lves. Elle est devenue une maison prive.

FEYDIT/CHANET
Une cole pour un faible effectif d’lves
Une cole pour un faible effectif d’lves

Malgr une faible population (260 habitants en 1880), le Conseil municipal de Feydit/Chanet dcide de construire un imposant btiment en face la nouvelle glise.

Ancienne cole-Mairie est aujourd’hui une maison prive

Avant 1860, une cole se trouvait dans un local priv lou un habitant du village monsieur Roux. En 1880, le Conseil municipal sur proposition du maire monsieur Laumont, dcide de construire une cole. La rception des travaux aura lieu en 1886. Cot des travaux : 11239 francs
Le financement se rpartit comme suit : fonds communaux 1000 francs, secours de l’Etat 7239 francs, un emprunt de 3000 francs.

Cet emprunt fait la caisse des coles sera rembours en 31 ans. Chaque contribuable versera 9 centimes par an. En 1882 l’cole de Chanet compte 25 lves (16 filles et 9 garons), priode ou le nombre d’enfants scolarisables aura t le plus lev du sicle.

Les Archives dpartementales du Cantal indiquent le nombre d’coliers l’cole primaire de Feydit/Chanet entre 1851 et 1881 : la moyenne est de 7 lves. 1851 (6), 1853 (7), 1854 (5), 1864 (8), 1865 (7), 1867 (6), 1871 (7), 1872 (8), 1873 (8), 1874 (6), 1875 (6), 1876 (5), 1877 (5), 1878 (6), 1879 (6) 1880 (6), 1881 (7).

Le 17 fvrier 1923 l’institutrice, madame Franois, demande au Conseil municipal un subvention pour crer une bibliothque scolaire. Elle obtiendra bien peu de chose : 50 francs.

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives