• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • MANGER EN COMMUN

    Le banc Cantalien de la table tourtire

    La table Cantalienne tait encadre traditionnellement par deux longs bancs de bois sans dossier. Indissociable de la table de ferme, ils ont t remplacs par des chaises en paille ds lors que (...)

  • DEVOTION

    Le chapelet expos

    Le chapelet en grains de buis ou autres essences de bois prcieux tait souvent accroch bien en vidence dans la salle commune sur la faade de l’alcve ou de la chemine ils taient (...)

  • SOUS LE REGARD DE DIEU

    Les marques religieuses dans la maison

    La plupart des intrieurs anciens ont conserv la mme fidlit aux traditions hrites de sicles de pratiques religieuses : images pieuses, statues de la Vierge Marie, crucifix, bnitiers, (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune : un lieu de vie pratique (2)

    La salle commune des maisons paysannes de Haute-Auvergne refltent une conomie domestique bien pens du sol au plafond. Elle communique avec l’table spare par un simple cloisonnement (...)

  • RANGEMENTS PRECIEUX

    Le grand buffet

    Apparu la fin du 19me sicle, le grand buffet a intgr de nombreuses salles communes de la maison paysanne du Czallier. Les modles au corps du haut en retrait semblent tre plus anciens (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • LA MONTEE AU LIT

    Le banc-coffre

    Le banc-coffre ou marchebanc, jamais pourvu de dossier, tait dispos devant l’alcve dont il avait la mme longueur. Indissociable des lits-clos comme de l’alcve, il permettait (...)

  • METTRE A L’ABRI

    L’enfilade de placards

    De nombreuses maisons rurales construites partir du 19me sicle intgrent frquemment dans la salle commune et dans les chambres de vastes boiseries-placards comprenant en faade jusqu’ (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violonne, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon  (...)


Patrimoine Le pays
A+  A-    Imprimer

La flore

Ds la fin de l’hiver jusqu’ la fin de l’automne, les fleurs convertissent la valle de la Sianne en une palette sensible multicolore. Un herbier quatre facettes : valle, ctes, bois, montagne.

3 QUESTIONS A...
Herv Christophe, de l’Association Biome
Herv Christophe, de l’Association Biome

L’association Biome, spcialise dans l’observation des espaces naturels effectue des inventaires sur les espces patrimoniales du Cantal. La valle de la Sianne est l’un de ses territoires d’tudes. Herv Christophe, dlgu de l’association, nous explique pourquoi.

- Quelle est l’originalit floristique de la valle de la Sianne ?
"Je connais particulirement bien cette valle pour y avoir ralis de nombreuses visites et prospections ( dominante floristique) et ce mme avant que BIOME ne soit cre.
Les sources de cette rivire sont trs intressantes, notamment les zones humides en amont des ruisseaux de la Sianne et de la Fontaine Saint-Martin qui abritent encore de nombreuses espces rares des marais et des tourbires : Drosera, Carex des bourbiers, Carex long rhizome (espce rarissime en France), Saule bicolor, Epipactis des marais...

Le cirque de Chamalires et ses sapinires prsentent aussi un cortge floristique montagnard remarquable : normes stations de perce neige, prsence de la campanule grande fleur, du mconopsis du Pays de Galle, de la buxbaumie verte (mousse)..."

- La particularit d’un territoire volcanique permet-elle la prsence d’espces particulires ?
"En aval de la Sianne, partir de Moldes, ce qui retient l’attention ce sont les particularits gologiques avec la prsence de couches de calcaires latrales dans les versants de la valle. Ces couches en sous sol, invisibles, car la roche n’affleure quasiment pas, permettent la prsence d’une flore calcicole remarquable (surtout autour d’Auriac l’Eglise),dont de nombreuses espces d’orchides, Cphalantres rouge, et de Damas, , dont l’ophrys abeille, l’epipactis petite feuilles (plante trs rare). Ces espaces concident souvent avec d’anciennes terrasses (vignes souvent), aujourd’hui abandonnes et en friche, car le calcaire prsent donnait une bonne terre mme dans les pentes.
Enfin les corniches volcaniques et leurs pelouses rases sont galement trs intressantes et abritent entre autre la rare Gage de bohme.

Et il y a bien d’autres richesses dans cette valle recule qui permis par ses faibles "amnagements" passs la conservation d’un trs riche patrimoine. La flore et les habitats qu’elle compose tant riche, la faune (insectes, oiseaux, mamifres...) est logiquement diversifie et remarquable (hibou grand duc, circate Jean le Blanc...)".

- Y-a-t-il encore des espces de fleurs dcouvrir dans la valle de la Sianne ?
"Bien que relativement connue du point de vu naturaliste, la Valle de la Sianne reste nanmoins encore largement "sous prospecte" par rapport d’autres secteurs (Volcan...) et nombre de choses et d’espces de flore remarquable y sont certainement dcouvrir , on ne dispose aujourd’hui que d’un aperu de sa richesse.

Nous programmerons certainement plusieurs prospections sur la Sianne cette anne pour dcouvrir petit petit de nouveaux secteurs intressants".

Biome, 7 rue de Sistrires,
15000 Aurillac, Tel : 04 71 47 53 96
Site internet :

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives