• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • PALHAS 2019

    Grand succs pour la rencontre-souvenirs sur la vie d’autrefois

    Une centaine de personnes ont particip la rencontre-souvenirs sur la vie d’avant dimanche 20 octobre Auriac-l’Eglise. Photos et tmoignages ont donn lieu des moments (...)

  • PALHAS 2019/AURIAC-L’EGLISE

    Rencontre indite, souvenirs et photos sur la vie d’autrefois

    Venez voquer vos souvenirs sur la vie d’avant avec une photo qui a du sens pour vous dans une rencontre conviviale et indite dimanche 20 octobre (15h) la salle polyvalente (...)

  • VIE PRATIQUE

    Les objets utilitaires qui habitaient la maison

    Chaque objet avait sa place en fonction de son utilisation dans la vie quotidienne de la famille. Un grand nombre d’entre eux s’entassait dans la salle commune. Et au fil des (...)

  • S’ECLAIRER

    Du feu de l’tre l’lectricit

    Pendant trs longtemps les anciens se contentaient des flammes de l’tre du cantou pour clairer la salle commune, autant dire une faible lueur plus on s’loignait de la chemine. (...)

  • IMAGIER FAMILIAL

    Quand la famille se raconte dans toute la maison

    Le dcor de la maison paysanne marquait durablement la fiert familiale en affichant joliment sous cadre, principalement dans la salle commune, des souvenirs intergnrationnels des membres de la (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune, pice de vie traditionnelle

    Jusqu’ la seconde guerre mondiale la vie de famille tait concentre dans la salle commune et devait donc satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne. C’tait la pice o (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • UNE HABITATION PRATIQUE

    Le plafond de la salle commune, un espace utilitaire

    Aucun endroit de la pice commune de la maison rurale n’tait perdu, pas mme le plafond soutenant l’tage suprieur. Dans le Cantal le plafond tait aussi un espace utilitaire (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violon, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon pouvoir (...)


Patrimoine Le pays
A+  A-    Imprimer

Routes et chemins

ITINERAIRES ANTIQUES
Chemins pastoraux bords de pierres
Chemins pastoraux bords de pierres

La valle de la Sianne garde encore sur les plateaux, sur les ctes et les vallons, les traces de nombreux chemins bords de murets en pierre sche, tmoins des paysages originels.


Ns de la crativit et de la patience des populations locales, les murets des chemins ont comme caractristiques communes l’utilisation habile au cours des sicles des matriaux trouvs sur place, selon des modes d’appareillages trs anciens.

Dans l’organisation de l’espace rural, les chemins avaient un rle essentiel dans le dcoupage des parcelles et dans les modes de circulation des animaux et des hommes entre les villages et les zones de pacages.

Le territoire de la valle de la Sianne possde toujours un important rseau de chemins ancestraux dont certains sont issus de la priode de peuplement de la rgion.


TRACE MILLENAIRE
La voie romaine Brioude-Figeac
La voie romaine Brioude-Figeac

Dans notre rgion, la voie de communication par laquelle s’est diffuse la romanisation, c’est la voie Brioude-Massiac-Figeac.

Cette voie antique secondaire franchissait la rivire Alagnon au gu de Grenier-Montgon, gagnait le Bru de Charmensac et filait vers le col de Combalut non loin d’Allanche.
Sur le plateau de La Bousseloeuf/Le Bru, des morceaux de cette voie romaine borde de murets, sont toujours visibles.
On peut emprunter pieds cet itinraire en imaginant cette poque o le pays s’humanisait durant la "Paix romaine".


GRANDS CHANTIERS
Les routes du XXme sicle
Les routes du XXme sicle

Dans la premire partie du XXme sicle, d’anciens chemins de liaison ont bnfici d’amnagements modernes pour faciliter les communications. Malgr l’apparition de moyens mcaniques, une main d’oeuvre issue des hameaux environnants tait importante.

La dpartementale du fond de valle n’a pratiquement pas suivi les vieux chemins. On l’a cre de toute pice sur la rive gauche de la Sianne.


D’abord largis et empierrs, quelques chemins de liaisons entre les hameaux et le bourg ont t goudronns dans les annes 50 et 60.

REMEMBREMENT
Nouveaux chemins, nouveaux paysages
Nouveaux chemins, nouveaux paysages

Les anciens chemins taient suffisamment larges pour le passage des chars boeufs. La modification des pratiques agricoles, les nouveaux engins d’exploitation ont transform les besoins de communication. Les anciens chemins sont devenus inadapts et sont dsormais vous l’enbrousaillement. Un exemple sur le Plateau de la Bousseloeuf (Auriac-l’Eglise).

La commune d’Auriac-l’Eglise n’a pas bnfici d’un remembrement systmatique, mais des sries d’changes ont t pratiqus notamment sur le plateau de la Bousseloeuf. A la suite de cette opration rendue ncessaire par la modernisation, de nouveaux chemins ont vu le jour. Les anciens chemins d’exploitations avaient la particularit de s’insrer troitement dans les mandres du parcellaire.

Aujourd’hui, l’largissement et la masse des outils agricoles mcaniques, principalement les tracteurs, et la modification des pratiques agricoles, ont rendu la frquentation difficile des anciens chemins d’exploitations.
Partout o les terres ont t remembres ou rassembles, de nouveaux chemins, plus larges et rigoureusement rectilignes ont fait leur apparition, contribuant une nette transformation du paysage. C’est le cas sur le plateau de la Bousseloeuf notamment o dsormais deux types de chemins, anciens et nouveaux se ctoient sur le mme territoire.Les temps anciens et les temps nouveaux se lisent dans le paysage.


LES DEUX VALLEES
Au col du Bucheron qui surplombe Blesle
Au col du Bucheron qui surplombe Blesle

La Croix du Bucheron est implante au carrefour des chemins venant de Blesle (valle de la Voireuse), du Montignat, de Terret (valle de la Sianne). C’est un lieu de promenade frquent offrant un panorama apprci sur l’ensemble de la ville de Blesle d’un ct, et la fin de la valle de la Sianne de l’autre.

Sur ce lieu ou est place une croix sur un imposant socle, accessible aprs une courte mais raide monte, on peut rencontrer des randonneurs pieds ou cheval, en vlocross, des amateurs d’ornithologie venant observer des rapaces aux jumelles, des familles avec leurs enfants. Dj des cartes postales du dbut du 20me sicle utilisaient ce site comme point de vue.

La tradition locale veut que les migrants saisonniers qui partaient de Bousselargues, et parfois de Blesle vers Bordeaux pour y effectuer des travaux de ramonage durant l’hiver, soient partis par le chemin du Bucheron. Arrivs vers la croix, ils se retournaient alors et "se demandaient s’il ne serait pas trop long d’attendre jusqu’au printemps suivant pour revoir son village ». Cette anecdote, entendue plusieurs reprises, fait du col du Bucheron, cheval entre les deux valles, un point limite au-del duquel on ne voit plus le village

Cette notion de passage attache au lieu se retrouve dans une lgende rapporte par des vieilles personnes de Blesle Elisabeth Segret : la dlivrance de l’me du "prtre-fantme de Notre-Dame de la Chagne", (chapelle visible de la croix du bucheron) est matrialise dans ce rcit par la naissance au col du Bucheron d’une norme toile filante qui zbra le ciel et disparut.

Site d’observation, carrefour de chemins, lieu de rendez-vous de gnrations d’adolescents, le col du Bucheron est un point-frontire, au-del duquel on passe "ailleurs". Faut-il s’tonner alors que le lotissement de la Bessire construit vers 1970, spar de Blesle par le col du Bucheron, soit dfini comme n’tant "pas le mme pays", bien qu’tant amnag sur des terrains appartenant au finage.
De mme on peut alors comprendre, qu’aprs avoir t reports maintes et maintes fois, le projet de liaison pitonne du bourg de Blesle la Bessire par le Bucheron ait t abandonn au profit d’un itinraire beaucoup plus long mais circulant en fond de valle et assurant une certaine "continuit urbaine".

-----------

Sources : extrait de l’tude de l’Inventaire Gnral en Auvergne par Bruno Ythier (1995) Inventaire des terrasses du canton de Blesle en Haute-Loire

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives