Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ASSEMBLEE GENERALE 2017

    Rapport d’activits 2016

    Durant l’anne 2016 notre association s’est une nouvelle fois associe la vie culturelle de la rgion en mettant en valeur les richesses patrimoniales, les traditions et les (...)

  • ETAT DES LIEUX

    L’abri temporaire d’un pays pierreux

    Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux (...)

  • FERRAGE

    L’entrave des bovins.

    Chaque village ou ferme possdait sont "travail ferrer" les bovins. Le bti maintenait l’animal sur les cts pour viter les coups de pied pendant les soins.

    Le ferrage des animaux (...)

  • HABITAT RUDIMENTAIRE

    Le lit clos mobile du berger

    La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son (...)

  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)


Patrimoine Le pays
A+  A-    Imprimer

Sucs et volcans

Autour du grand volcan du Cantal, toute une srie de groupes de petits volcans sont entrs en action crachant bombes et roches volcaniques. Les coules basaltiques, les sucs pels, les profondes gorges, les ravins, les paysages, les minraux rappellent les phnomnes gologiques qui se sont produits dans la valle de la Sianne et le versant oriental du Czallier.

EROSION
Les galets de l’ancien lit de la Sianne
Les galets de l’ancien lit de la Sianne

A l’chelle du temps gologique la Sianne a beaucoup boug et la valle s’est considrablement creuse en usant inlassablement les roches les plus tendres du soc primaire.

L’rosion qui a model notre territoire a favoris l’affleurement des roches les plus dures. En empruntant la dpartementale du fond de valle nous avons dans un virage la sortie du hameau de Chazelles un exemple type de roches tendres mises jour par les travaux sur le talus qui surplombe la route. Vision insolite du sol form de galets et de sable de la Sianne.

C’est l’ancien lit de la rivire, il y a fort longtemps, car la Sianne coule dsormais plus loin et surtout beaucoup plus bas. Une parfaite illustration du creusement de la valle par l’rosion durant des millnaires.

Il suffit d’observer le lit de la Sianne pour comprendre l’action de l’rosion sur la roche. Mme en usant que quelques millimtres par an, au bout de quelques centaines de milliers d’annes, on imagine facilement le creusement de la valle.

L’EPERON PLACE FORTE
Le Suc de Lermu
Le Suc de Lermu

Le Suc de Lermu (Charmensac)qui domine la valle de la Sianne, forme un peron volcanique 1101 mtres d’altitude. C’est un morceau de coule de basalte spar du plateau qui lui fait face par l’rosion.


Un refuge naturel dominant la valle de la Sianne

Ce fragment de coule de lave, qui forme un plateau en relief d’un hectare surplombant de plus de 300 mtres la valle de la Sianne, est bord sur trois cots par des orgues basaltiques, mais dsormais caches par la vgtation. Dans sa partie la plus troite qui le rattache au plateau du Bru, il est protg par un foss naturel.

Le Suc de Lermu porte bien son nom, puisqu’il vient du celtique ar-m qui signifie refuge naturel. Sa position dominante a favoris l’tablissement d’une place forte depuis l’ge du fer jusqu’au Moyen-Age. Sa vocation d’oppidum s’explique aussi par sa topographie dfensive exceptionnelle et par sa proximit d’une voie multimillnaire qui traverse le plateau du Bru.

Cet itinraire a t tour tour chemin du nolithique, draille protohistorique, route celtique et voie romaine, entre les Bas Pays des Limagnes et les vastes tendues herbagres du Czallier.

Couronn par un relais de tlvision, le Suc est un exceptionnel belvdre sur la valle de la Sianne. Ici seulement l’on a une vue qui plonge sur sur les chemines volcaniques et divers boulis.

COULEE DE BASALTE
Le Rocher du Renard
Le Rocher du Renard

L’approfondissement de la valle de la Sianne a mis jour d’anciennes chemines volcaniques et les a mises en relief. C’est le cas du Rocher du Renard.


Une chemine volcanique n’est pas forcment verticale et ronde. Un point de sortie de lave peut-tre inclin et fissural. C’est probablement le cas pour le rocher du renard (Moldes).

Les prismes formant les orgues basaltiques sont toujours la surface de refroidissement. Sur ce rocher typique, on peut observer des prismations inclines.

*Pourquoi "le renard" ? Personne dans le pays n’est capable de donner une explication sur le nom donn au rocher.


NID D’AIGLE
Volcan de Chavagnac
Volcan de Chavagnac

Situ l’est de Laurie et en bordure de sa coule, le volcan de chavagnac a t fortement attaqu par l’rosion. Sur le sommet, en partie plat, se trouvait le chteau des Chavagnac, vritable site d’observation du territoire aujourd’hui remplac par un hameau de quelques maisons accessible par une petite route forte pente.

ERUPTIONS
Les orgues volcaniques
Les orgues volcaniques

Les orgues se sont formes par rtraction de la lave en fin de refroidissement. Ces palissades de pierre veillent depuis des milliers d’annes sur nos paysages. Elles sont les signes de l’intense activit volcanique de notre rgion.


Une coule basaltique se solidifiait vers 1000-1100 degrs au contact avec l’atmosphre et avec le sol. Une fois solide, elle perdait encore plus de 1000 degrs et se contractait, perdant ainsi de la surface. Lors de ce refroidissement sont ns des fissures de rtraction hexagonales.

Ces petites fentes progressaient vers le coeur de la coule au fur et mesure du refroidissement et de la rtraction. Ainsi sont nes les prismes qui la plupart du temps ont dbit les coules en orgues et plus le refroidissement tait lent et plus les prismes taient rguliers.

Le phnomne de l’hexagone que l’on peut constater de prs dans les grottes volcaniques de notre territoire sont l’expression gomtrique qui traduit le mieux la rpartition des dformations et le relchement de la matire lors du retrait thermique. Cette prismation s’effectuait toujours perpendiculairement aux surfaces de refroidissement. Il en rsultait des orgues verticales pour une coule horizontale.

Les orgues se sont formes par rtraction de la lave en fin de refroidissement.Ces palissades de pierre veillent depuis des milliers d’annes sur nos paysages. Elles sont les signes de l’intense activit volcanique de notre rgion.

Les orgues volcaniques constituent le rsultat visible aujourd’hui d’un phnomne qui s’est droul en deux phases : d’une part, la mise en place d’une ancienne lave liquide qui, en se refroidissant, a dvelopp ces structures grandioses sous l’action des forces physiques. D’autre part, l’intervention de l’rosion durant des milliers d’annes qui les ont dgages.

Les orgues se sont formes au moment ou la lave est passe de l’tat fluide celui de roche solidifie. Les scientifiques ont observ quatre caractristiques principales des orgues volcaniques :
- en coupe, chaque prisme prsente une structure hexagonale
- les colonnes sont parallles les unes aux autres, mme quant l’ensemble est inclin
- il n’y a pas d’espace libre entre chaque colonne, sauf pour les orgues phonolithiques
- quand il existe des plans de clivages, ils sont perpendiculaires l’axe des prismes, qu’ils dcoupent en tranches.
Les roches volcaniques qui ont donn naissance aux orgues ont des couleurs trs diffrentes. Les basaltes vont du gris trs foncs, presque noir, au gris clair.Voici trois sites marquants sur le territoire de la valle de la Sianne :

LA CASCADE DE LA TERRISSE (VEZE)


Une cascade n’est jamais due au hasard. Elle se forme lorsque la rivire n’a pas pu user une roche plus dure que celle rencontre plus bas sur son cours. Le site le plus significatif est celui de la cascade de la Terrisse (Vze). Ce lieu illustre parfaitement la rsistance l’rosion d’une coule de lave basaltique.

LES ORGUES DE LAURIE


LES ORGUES DE BLESLE


Les paisses coules de basanites noirs qui dominent le lieu-dit les trois rivires, o La Voireuse, la Sianne se jettent dans l’Alagnon sont impressionnantes. Ces orgues ont fossilis l’ancien rseau hydrographique.

LE MASTODONTE DES ESTIVES
Le volcan Czallier appel "Signal du Luguet"
Le volcan Czallier appel

Point culminant du massif volcanique du Czallier, le Signal du Luguet tait le plus important volcan proche du secteur de la valle de la Sianne telle que nous la connaissons aujourd’hui..


Le Signal du Luguet (1551m d’altitude) autrefois appel Mont Czallier est le point culminant des Monts du Czallier. Form il y a plus de cinq millions d’annes, l’rosion a effac les reliefs. Au dbut de sa formation un immense cratre d’explosion de type maar a crach puis dpos tout autour de lui de grandes quantits de pyrolastiques.
Par la suite, pendant des millnaires, le cratre s’est rempli d’une lave basaltique qui a dbord pour former une coule. C’est ce lac de lave qui forme un bouclier en relief aprs des millnaires d’rosion que nous voyons aujourd’hui et qui correspond la zone boise.
Le Signal du Luguet est depuis des sicles au coeur des activits d’estive et compte sur tous ses flancs des dizaines de burons et des herbages perte de vue.

LA PETITE SENTINELLE DU LUGUET
La chemine de Giniol
La chemine de Giniol

Le petit volcan du Bostbarty (Moldes) est peut-tre le plus petit volcan du Czallier aujourd’hui visible. Il est relativement proche du Signal du Luguet, le volcan mastodonte du secteur. Une sentinelle en quelque sorte.

Ce petit pointement de lave basaltique, prs des brches de Giniol, est le vestige d’une chemine qui n’a probablement pas donn de coule de lave. Il tait sans doute entour d’un cne de scories dsormais disparu sous l’effet de l’rosion.

Un site proche de la route facile dcouvrir.

PALISSADE DE PIERRE
Le cirque d’Escrouzet
Le cirque d’Escrouzet

Le spectaculaire cirque qui domine le hameau d’Escrouzet (Moldes, site mconnue du public et pourtant facile d’accs, est form d’une imposante falaise de basalte trs paisse. Des blocs se dtachent rgulirement de la paroi pour alimenter l’boulis basaltique en contrebas. Un lieu d’o se dgage une belle impression sur le volcanisme dans la valle de la Sianne.

S’agit-il d’une coule trs paisse ou bien le remplissage par la lave d’un cratre de volcan ? Le bas de la falaise du site d’Escrouzet rvle quelques surprises gologiques. On trouve en effet des roches argileuses, des blocs de lave en choux fleur. Cette zone de brche sous la lave rvle les indices de la mise en place des roches dans l’eau.

Les prismes de lave disloques au fil du temps forment un magnifique boulis. Les blocs descendent la pente par gravit.

Le Suc Dor est-il l’origine de la lave qui a rempli le cirque d’Escrouzet o le cirque est-il lui-mme le cratre du volcan qui s’est rempli de lave ? Une tude des spcialistes nous le dira peut-tre.


MONT PEROU
Le volcan du Charouliac (Laurie)
Le volcan du Charouliac (Laurie)

Le site du Charouliac/Mont-Prou, qui domine le village de Laurie, tel qu’on peut voir aujourd’hui, est un ancien volcan dmantel. Il fut trs actif en projections et en coules de lave.

Le seul volcanisme explosif prsent sur le Czallier est le volcanisme de type maar. Dans ce cas c’est la lave et la venue d’eau dans la chambre magmatique qui ont provoqu la formation rapide de grandes quantits de vapeurs d’eau et l’explosion du cratre. Cela s’est pass notamment pour le volcan du Charouliac de Laurie.

Les dbris projets par l’explosion ont form les pyroclastites abondantes. Des dpts impressionnants sont particulirement visibles au dessus des hameaux de Jureuge et Fouillre au pied du volcan du Charouliac.

Un cratre gueul

Le site du Charouliac/Mont-Prou qu’on peut voir aujourd’hui est un ancien volcan dmantel. Il fut trs actif en projections et en coules de lave. Un cours d’eau tabli partir du volcan entaill le cne sur la face nord-ouest et la coule sur toute sa longueur.

La basanite bleute s’est rpandue en grande partie vers le nord-ouest ou elle a emprunt un valle fossile, passant bien au-dessus de Blesle.Le hameau d’Anliac (Laurie) est juste la sortie du cratre.

Nous sommes en prsence d’un volcan cratre gueul, c’est--dire que l’explosion s’est produite latralement et la lave a emport un morceau du cne. Ouvert d’un ct, il a donc la forme d’un demi entonnoir.

Des projections de cendres toujours visibles

Au dessus du hameau de Fouillre, bordant la route vers Moldes, se trouve un magnifique dpt de projections volcaniques. Ces pyroclastites sont le rsultat de l’explosion du cratre formant un maars du Charouliac situ 500 mtres de l.

On devine facilement les couches successives de saupoudrage issues de chaque explosion. Ce dpt est form principalement de roches volcaniques de toutes formes : cendres, scories, pouzolanes, morceaux de lave...
On remarque galement des morceaux de roches du socle primaire arrachs des parois de la chemine volcanique au cours de l’ascension de la lave venue des grandes profondeurs de la terre.

L’affleurement volcanique du champs de Lair

Sur le bout du plateau de Lair qui supporte l’extraordinaire champs de tumulus de la protohistoire se dtache un affleurement de roche formes de cendres et de rsidus de projections volcaniques du Charouliac.

Le site permet de comprendre la composition du sol de notre territoire. Les roches forment souvent des couches successives formes par le saupoudrage des retombes aprs chaque explosion volcanique du Charouliac.
Les grains les plus gros sont tombs les premiers, les plus fins ensuite. Aprs, une lave basaltique a recouvert ces dpts.

Un exceptionnel concentr minral porte de mains.


BELVEDERE ET TABLE D’ORIENTATION
Les brches de Giniol
Les brches de Giniol

Les brches volcaniques de Giniol, qui culminent 1307 mtres d’altitude, sont un phnomne issu de l’rosion. Le site est le point culminant du Pays de Massiac. Entre les deux blocs de basaltes qui ont rsist l’rosion la passe de Giniol est un lieu de communication entre les valles depuis la protohistoire, un site incontournable qui offre un panorama unique sur la valle de la Sianne.

La dcouverte de ce site volcanique s’impose tous les amoureux de la nature et des beaux paysages, ainsi que pour les passionns de gologie.

La flore multicolore du printemps et de l’t explose et rend le site poustouflant. Depuis les Brches de Giniol, l’ampleur du volcanisme et de l’rosion se remarque aisment. Le travail d’usure au fil des millnaires a cre des paysages d’ondulation et de moutonnement cot estives, des dpressions formant des valles profondes, des versants rocailleux, des pics et des sucs, des plateaux propices aux cultures...

A perte de vue des paysages tonnamment imbriqus, mais qui forment nanmoins une certaine homognit qui ne se mesure que d’ici.

Aux brches de Giniol le pays de Sianne s’expose.



UNE TABLE D’ORIENTATION POUR COMPTEMPLER LES MONTS D’AUVERGNE



SITE GEOLOGIQUE EXCEPTIONNEL
La coule basaltique du Planchat
La coule basaltique du Planchat

La coule basaltique noire du Planchat situe non loin du village de Charmensac a fossilis l’ancienne valle de l’Alagnon il y a environ cinq millions d’annes. Elle a ainsi moul le bord de la valle qu’elle emprunte. Le cours d’eau passait cette endroit, comme le rvle le sous bassement du Rocher. Un site gologique de premire importance.

Les prismes inclins issus d’une premire coule, bien visibles sur le rocher, se sont forms perpendiculairement la surface de refroidissement de la coule.
Sous nos yeux, nous dcouvrons un fantastique pisode de l’rosion. La succession de coules de lave forment une paroi tourmente.

Aux pieds de la coule on observe facilement un magnifique lit de galets de l’ancien cours de l’Alagnon entre deux coules de lave. La coule donc remplac la rivire qui coule dsormais 200 mtres plus bas.


Voir le diaporama sur la coule du Planchat

UN LIEU MYSTERIEUX
Le rocher de Saint Roman
Le rocher de Saint Roman

La roche de Saint-Roman (Moldes), chemine volcanique qui a rsist l’rosion, merge dans un lieu insolite propice aux histoires de trsors. C’est en tout cas un lieu charg d’histoire au plan gologique et archologique.

Depuis le hameau de la Bastide (Moldes), pour atteindre la roche de Saint-Roman, nous sommes sur le flanc d’une valle creuse dans le socle gneissique primaire. Cette roche insolite qui domine le paysage au milieu de la fort toujours plus envahissante, est constitue de lave basaltique formant de trs gros prismes en relief. Elle tranche avec les formations voisines.

Aprs avoir fait le tour de la roche (dgage en 2003 pat les membres de l’Association Czallier valle de la Sianne) on peut constater que le basalte ne s’tend pas plus loin et aurait mme tendance tre recouvert par quelques blocs de gneiss sur sa partie ouest un peu moins abrupte.

On se trouve en prsence d’un point de sortie d’une chemine volcanique n’ayant sans doute pas donn lieu une coule de lave. La roche a t mise en relief par l’rosion trs important qui a form les valles qui l’entourent.

Pour ce type de formation, on parle de "Neck" lorque le culot du volcan forme une chemine bien marque. On parle de "Dyke" lorqu’il s(agit d’une emission fissurale formant un mur plus allonge.

Dans le cas du beau site du Rocher de Saint-Roman nous sommes en prsence d’un formation interndiaire entre les deux.

Au printemps, les anmones pulsatiles mauvent colonisent les lieux. Une fte pour les yeux.

Un site pour l’imagination vagabonde

Le site du rocher de Saint-Roman, auquel est attache une lgende de pices d’or dans le rocher qui s’ouvre le dimanche des rameaux,a marqu les imaginations populaires ; Sans doute parce que les lieux ont t habits il y a fort longtemps : une abbaye selon la tradition. En tout cas, des traces d’habitations, releves par monsieur Alphonse Vianti, archologue local, tmoignent de la prsence d’un petit chteau avec "motte" appuy sur des rochers.

On constate par ailleurs une leve de terre avec un foss profond ainsi que plusieurs terrasses avec de gros murs. Sans aucun doute, un village form de quelques btiments l’est et au sud du rocher.

Voir la lgende du rocher


GAZ ET EROSION
Les grottes sous basaltiques
Les grottes sous basaltiques

Le magma qui s’chappait pour former la lave, contenait une phase liquide plus ou moins fluide selon sa nature et une phase gazeuse. Ce sont les bulles de gaz piges dans la lave en se refroidissant qui ont favoris la cration de cavits : deux sur notre territoire, la grotte du Cuze (Auriac-l’Eglise) et la grotte du Cuzet (Charmensac).

Les laves basaltiques que nous trouvons aujourd’hui sur notre territoire taient l’poque du volcanisme trs fluides. C’est ce qui a permis la formation de coules parfois trs longues. Les gaz s’en chappaient assez facilement.

Dans notre secteur d’Auvergne nous sommes donc en prsence d’un volcanisme qui a prsent peu d’explosions mais surtout beaucoup d’coulement de lave.

On peut expliquer la formation des grottes sous basaltique par l’emprisonnement par la coule de lave d’une grosse bulle de gaz qui n’a pas pu s’chapper du fait que la lave en s’coulant se refroidissait rapidement et devenait plus visqueuse. Cette grosse bulle de gaz a par la suite t mise jour par l’rosion de la lave ou des boulements. Le creusement de la cavit tait complt par des coulements d’eau, facilits par les fissures dans la roche.

La grotte du Cuze (Charmensac)

Comme sous la patte d’un gant, la curieuse grotte du Cuze ouvre l’accs aux mystres de l’re du volcanisme en Haute-Auvergne. Entrer dans la grotte sous les prismations gomtriques transporte dans un espace hors du temps.


La grotte du Cuzet (Auriac-l’Eglise)

La grotte du Cuzet, occupe par l’homme du Msolithique (4000 ans avant notre re), est situe la limite des communes d’Auriac-l’Eglise et de Molompize, prs du hameau de La Bousseloeuf. Ce mamelon de lave cahant la cavit domine le « Trou de la Barraque », un vallon encaiss qui s’achve sur les ruines du chteau d’Aurouse. La cavit se niche sous une superbe coule de lave, stoppe sur un morceau de terre ingrate, propice aux chnes rsistants et aux moutons.
L’infractuosit mesure une dizaine de mtres de profondeur et autant de large, avec seulement un peu plus de deux mtres de hauteur.

D’accs relativement facile, la grotte sert de refuge aux moutons, ce qui explique le muret de pierre sche lev sur toute la largueur de l’entre.
Selon les recherches archologiques de monsieur Alphonse Vinati, la grotte, comme les autres du secteur de la valle de l’Alagnon, a connu une occupation humaine lors de la protohistoire. Situe sur les axes de pntration de la civilisation des chasseurs, la grotte a servi d’ abri temporaire durant les migrations estivales.

Si la grotte n’avait pas t vide de toutes ses couches archologiques au cours des sicles, de prcieuses informations auraient t d’un grand intrt dans la connaissance des premiers peuplements de notre rgion de Haute-Auvergne


GRAND TEMOIN
Le Chailoru
Le Chailoru

Bien assis au centre de la valle de la Sianne, la silhouette du Chailoru manifeste l’pisode volcanique de la rgion. Nous sommes en prsence d’une trs belle chemine volcanique mise jour par l’rosion, et qui a favoris la formation d’boulis sur sa priphrie. Et c’est du sommet du suc de Lermu que le volcan rvle toute sa stucture.

PROJECTIONS DU VOLCAN
Les bombes volcaniques
Les bombes volcaniques

La plupart des bombes volcaniques que l’on trouve encore dans la valle de la Sianne proviennent essentiellement du volcan du Charouliac au-dessus du hameau de Laurie. Ainsi, dans un rayon d’un kilomtre, l’occasion de travaux de terrassement, d’boulements de murets, de dcouvertes de pierriers multicentenaires, il est possible de dnicher ces paquets de magma expulss du volcan.


Bloc de lave projet par l’explosion d’un volcan, une bombe volcanique a des formes diverses selon la viscosit de la lave, sa trajectoire balistique dans les airs, son mode d’atterrissage et son type de refroidissement.

Leurs formes particulires ont t dsignes par comparaison avec des objets usuels : bombe en fuseau, bombe en choux fleur, bombe en boule, bombe en bouse de vaches, bombe en crote de pain :
- Bombe en fuseau : lave liquide ayant tourn sur elle-mme lors de son expulsion du volcan. C’est en gnral la plus belle bombe volcanique.

- Bombe en choux fleur : de forme sphrodale elle est caractristique d’une lave trempe (contact lave-eau), sa surface est mamelonne.

- Bombe en bouse de vaches  : issue d’un magma trs fluide mis par le volcan trs haute temprature. Ce paquet liquide retombe aux abord de la bouche ruptive. Encore assez molle, elle s’applatit sur le sol. On en retrouve en gnral plusieurs soudes les unes aux autres.

- Bombe en crote de pain : de forme polydrique sa surface est profondment craquele. Elle est issue d’une lave visqueuse riche en gaz.

Bombe en fuseau rutilise la fontaine du Roulier (Laurie)

La magnifique bombe en fuseau christianise, et place l’oratoire du Roulier (Laurie) est caractristique d’un magma fluide. C’est un paquet de lave liquide ayant subi une trajectoire hlicodale et retombe froide pour ne plus se dformer. C’est le type de bombe que l’on retrouve le plus aujourd’hui..


PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

Chenevrires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

La vie dans la maison traditionnelle

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Cantal

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse