• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune : un lieu de vie pratique (2)

    La salle commune des maisons paysannes de Haute-Auvergne refltent une conomie domestique bien pens du sol au plafond. Elle communique avec l’table spare par un simple cloisonnement (...)

  • RANGEMENTS PRECIEUX

    Le grand buffet

    Apparu la fin du 19me sicle, le grand buffet a intgr de nombreuses salles communes de la maison paysanne du Czallier. Les modles au corps du haut en retrait semblent tre plus anciens (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • LA MONTEE AU LIT

    Le banc-coffre

    Le banc-coffre ou marchebanc, jamais pourvu de dossier, tait dispos devant l’alcve dont il avait la mme longueur. Indissociable des lits-clos comme de l’alcve, il permettait (...)

  • METTRE A L’ABRI

    L’enfilade de placards

    De nombreuses maisons rurales construites partir du 19me sicle intgrent frquemment dans la salle commune et dans les chambres de vastes boiseries-placards comprenant en faade jusqu’ (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violonne, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon  (...)

  • MANGER EN COMMUN

    La table tourtire (1)

    La longue table tourtire est un plateau rectangulaire en bois devenu un lment incontournable de la salle commune et de la vie intergnrationnelle d’autrefois. Cette table qu’on (...)

  • MANGER EN COMMUN

    Le tiroir tourtier (2)

    La table auvergnate dite table de ferme est longue d’au moins 1,80m et massive. Le plateau, gnralement pais de 3 7 centimtres.. Elle se caractrise par l’importance des tiroirs (...)

  • MANGER EN COMMUN

    Caractristiques de la table tourtire Cantalienne (3)

    La table tourtire tait un lment incontournable de la salle commune. Au fil des dcennies elle a tenu un rle bien particulier dans la vie quotidienne.


Patrimoine Les Activités
A+  A-    Imprimer

Les charbonnires

La fabrication du charbon de bois reprsentait une activit rgulire dans la valle de la Sianne, notamment dans la premire moiti du XXme sicle. La qualit de ce combustible provenait de l’art de la carbonisation par les chaufourniers et par la nature du bois utilis.
La dernire charbonnire d’Auriac-l’Eglise a cess toute activit en 1984.

CHARBONNIERE D’AURIAC-L’EGLISE
Les sept marmites du Fenadou
Les sept marmites du Fenadou

Dans une immense clairire au sol meuble et parfaitement plat, la limite de la commune, au lieu-dit le Couderc de Giscle, on fabriquait du charbon de bois dans sept grands fours cylindriques en tle.Une activit qui a pris fin en 1984.


Les sept marmites en activit jusqu’en 1984

Sur le haut d’Auriac-l’Eglise, on pouvait encore voir au dbut des annes 80 des fumes noires s’chapper vers le ciel.Elles provenaient de la charbonnire du Fenadou.

Toute la nuit les fours crachaient des flammes. Tt le matin, il s’agissait de repousser les fumerons loin du charbon incandescent que les charbonniers dversaient dans une benne. Toute la journe il fallait surveiller les « vents » pour laisser passer l’air en bas des diffrents fours, viter le risque d’embrasement. Les charbonniers s’affairaient autour des fours en pleine activit et l’aide d’une chelle plongeaient un grand poteau dans les entrailles des fours pour ractiver le processus de carbonisation.

La combustion du bois ncessitait une journe entire durant laquelle il fallait contrler le feu en observant les nuages de fume qui s’enfuyait de chaque foyer. Une fois les coupes de bois empiles et les fours remplis, les grandes marmites taient recouvertes d’un couvercle en ferraille. L’allumage des fours l’aide de torches, vers 18h30, restait l’opration la plus dlicate et durait environ une heure, le temps de bien quilibrer le feu dans les meules d’acier.

Un charbon de bonne qualit tait obtenu au terme d’une combustion lente et bien sr incomplte avec du bois dur de la rgion qui n’tait pas utilis dans l’usine pte papier de Langeac. Chaque foyer produisait 200 300 litres de charbon de bois. Celui-ci tait mis en sacs de 25 ou 50 litres, empils sur des palettes prtes pour servir la soixantaine de clients de la petite entreprise.

La production du charbon de bois sur le site d’Auriac aurait pu tre rentable, la rgion possdant des ressources en bois durs. C’est un accident du travail du propritaire qui a mis fin en 1984 la charbonnire du Couderc de Giscle au-dessus de Fraissinet, aprs sept annes d’activits.

--------------------------

La production du charbon de bois a galement eu lieu au cours de la seconde guerre mondiale dans le bois d’Anliac au dessus de La Croze d’Auriac-l’Eglise, ainsi que sur les ctes de Bonarme (Moldes).
Le charbon de bois tant trs utile alors que le gazogne remplaait l’essence devenue rare. Des prisonniers allemands ont poursuivit l’activit durant trois ans aprs la guerre.

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives