• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • PALHAS 2019

    Grand succs pour la rencontre-souvenirs sur la vie d’autrefois

    Une centaine de personnes ont particip la rencontre-souvenirs sur la vie d’avant dimanche 20 octobre Auriac-l’Eglise. Photos et tmoignages ont donn lieu des moments (...)

  • PALHAS 2019/AURIAC-L’EGLISE

    Rencontre indite, souvenirs et photos sur la vie d’autrefois

    Venez voquer vos souvenirs sur la vie d’avant avec une photo qui a du sens pour vous dans une rencontre conviviale et indite dimanche 20 octobre (15h) la salle polyvalente (...)

  • VIE PRATIQUE

    Les objets utilitaires qui habitaient la maison

    Chaque objet avait sa place en fonction de son utilisation dans la vie quotidienne de la famille. Un grand nombre d’entre eux s’entassait dans la salle commune. Et au fil des (...)

  • S’ECLAIRER

    Du feu de l’tre l’lectricit

    Pendant trs longtemps les anciens se contentaient des flammes de l’tre du cantou pour clairer la salle commune, autant dire une faible lueur plus on s’loignait de la chemine. (...)

  • IMAGIER FAMILIAL

    Quand la famille se raconte dans toute la maison

    Le dcor de la maison paysanne marquait durablement la fiert familiale en affichant joliment sous cadre, principalement dans la salle commune, des souvenirs intergnrationnels des membres de la (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune, pice de vie traditionnelle

    Jusqu’ la seconde guerre mondiale la vie de famille tait concentre dans la salle commune et devait donc satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne. C’tait la pice o (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • UNE HABITATION PRATIQUE

    Le plafond de la salle commune, un espace utilitaire

    Aucun endroit de la pice commune de la maison rurale n’tait perdu, pas mme le plafond soutenant l’tage suprieur. Dans le Cantal le plafond tait aussi un espace utilitaire (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violon, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon pouvoir (...)


Patrimoine L'eau
A+  A-    Imprimer

Les meules des moulins

Pas de moulins sans meules. C’est la meule que le moulin doit son nom.Les meules de pierre ont t jusqu’ leur remplacement par les cylindres mtalliques la fin du XIXme sicle la seule faon de travailler le grain.
De la qualit et du bon tat de la pierre meulire dpendait la qualit de la mouture des crales.
Dans tous les anciens moulins les meules avaient leur importance. Elles taient un lment essentiel de la fabrique.
Aujourd’hui, les meules dissmines dans toute la valle, portent encore le tmoignage de leur rle dans les anciens moulins.

APPAREILLAGE
Le rles des meules de pierre
Le rles des meules de pierre

Dans les moulins traditionnels, les meules en pierre taient un lment essentiel de l’activit meunire. Il y avait toujours deux meules l’une sur l’autre. Celle du dessous "la grisante ou la dormante" restait immobile solidement encastre dans un cadre de bois.
Celle du dessus, "la tournante" tait supporte uniquement par un pivot emmanch dans l’oeillard et qui la faisait tourner sans jamais frotter la meule du dessous.

Afin d’assurer une mouture correcte, les deux meules devaient tre pose parfaitement l’horizontale. Du bon cartement dpendait la bon fonctionnement. Il devait tre rgl avec prcision suivant qu’il fallait moudre du bl, du seigle ou de l’orge. Le grain pris entre les deux meules tait chass progressivement vers la priphrie par la force centrifuge, aid par des rainures obliques rgulirement entretenues.
Beaucoup de meules tranent encore prs des anciens moulins de la valle de la Sianne.

SAVOIR FAIRE
Le repiquage des meules
Le repiquage des meules

Quand une meule tait use elle devenait lisse et perdait de son efficacit. Le meunier devait alors piquer la pierre pour refaire le rugueux de la surface, le mordant, et redessiner les sillons. Cette opration de maintenance s’appelait "le rhabillage". Le meunier utilisait un outil spcifique, la mailloche, afin de rtablir la rgularit et les stries de la meule.

Au bout de quelques semaines d’utilisation le meunier devait donc piquer la pierre pour refaire les sillons de la pierre gisante et de la tournante. "On disait qu’elles commenaient tre lasse". Cette opration de maintenance tait longue et minutieuse. Une meule mal repique pouvait provoquer un incendie et la perte du moulin.

Le rhabilleur tait souvent le meunier lui-mme. Ce travail long et fatigant se pratiquait genoux, sur un vieux sac. Le meunier piquait chaque meule millimtre par millimtre avec la mailloche compose d’un manche avec une tte deux pointes carres en acier.

Piquer la meule ne s’improvisait pas. La technique demandait une habilet acquise au fil des annes, avec le travail et l’exprience.

SENS PRATIQUE
La deuxime vie des pierres meulires
La deuxime vie des pierres meulires

Les meules usages des anciens moulins traditionnels de la valle de la Sianne se retrouvent aujourd’hui disperses dans les villages. Les habitants leur ont donn de nouveaux usages. On les retrouve chez des particuliers transformes en table de jardin, encastres dans un mur, servant de couverture une terrasse, faisant office de toiture pour un puits... Cette deuxime vie des pierres meulires offre parfois bien des surprises.

TRADITIONS
Les meules christianises
Les meules christianises

Par superstition ou par commodit, des anciennes meules ont t rutilises comme socle de croix. Dans certaines rgions franaises, notamment en Auvergne, on croyait autrefois que les meules taient dotes de pouvoirs magiques parce qu’elles faisaient du bruit. Les chercheurs s’interrogent si c’est pour cette raison que certaines meules anciennes ont t christiannises en maints endroits, servant de support une croix. Plusieurs exemples dans la valle de la Sianne.

La croix de pierre au hameau de Lussaud (Laurie), a comme socle une ancienne meule chanvre.
La simple croix de bois dite "du mauvais pas", prs du hameau de La Croze (Auriac-l’Eglise) est emmanche dans l’oeillard d’une meule nolithique, comme la croix en fer forg au hameau de Chazelle (Auriac-l’Eglise).

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives