• BATI TRADITIONNEL

    Toitures du Czallier cantalien

    Les toitures des constructions du Cantal racontent la fois la tradition, le climat et les caractristiques gologiques et gographiques du territoire. A dcouvrir toutes les originalits de ce (...)

  • PARTENARIAT

    L ducation au patrimoine :
    pourquoi pas avec notre association ?

    Dans le cadre des plans acadmiques du patrimoine, l’Association Czallier valle de la Sianne peut apporter son concours des dispositifs afin de contribuer l’ducation au (...)

  • BENEVOLAT

    Participez des fouilles archologiques en septembre

    Deux sites archologiques proches de la valle de la Sianne vont faire l’objet de nouvelles prospections archologiques durant le mois de septembre. Les fouilles sont ouvertes aux (...)

  • ASSEMBLEE GENERALE 2020 (Reporte/confinement)

    Rapport d’activits 2019

    Notre association a continu en 2019 mettre en œuvre de nombreuses initiatives en revisitant les diffrents patrimoines des sept communes de notre territoire d’intervention. (...)

  • SUC DE LERMU

    Des fouilles rvlent des occupations humaines (2)

    Une opration de fouilles archologiques conduite en 2016 sur le sites du Suc de Lermu qui domine la valle de la Sianne a permis de mettre jour quatre occupations humaines dont la plus (...)

  • CHARMENSAC

    La Vierge de La Pironne

    La statuette de petite taille dite Vierge de La Pironne serait lie une simple source couverte au lieu-dit La Pironne, un village-ferme situ sur le plateau basaltique du Bru non loin du (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    La croix processionnelle de Chanet

    Parmi les objets que possdait la vieille glise de saint Julien de Chanet, la croix processionnelle date du XVme sicle est d’un grand intrt car est l’un des rares tmoignages de (...)

  • MOLEDES

    Le maquis-relais du buron de Margemont

    Le buron de Margemont situ 1279 mtres d’altitude dans le Czallier sur la commune de Moldes fut durant quelques mois en 1944 un maquis-relais choisis par les Rsistants de Massiac la (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Prilleuse mission du maquis du Bouchet sur la RN9 (1944)

    L’un des trois maquis du 8me de Dragon s’est install en 1944 au hameau du Bouchet. L’une de ses missions de surveillance de la RN 9 Lempdes-Massiac) consistera  (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Le maquis au hameau du Bouchet (1944)

    ll y avait plusieurs maquis dans la valle de la Sianne, un territoire assez l’cart des grands axes de communication et peu surveill par les allemands : Chanet sur la commune de Feydit, (...)


Patrimoine Les Activités
A+  A-    Imprimer

Manger en commun

MANGER EN COMMUN
La table tourtire (1)
La table tourtire (1)

La longue table tourtire est un plateau rectangulaire en bois devenu un lment incontournable de la salle commune et de la vie intergnrationnelle d’autrefois. Cette table qu’on appelle aujourd’hui « la table de ferme » tait gnralement place dans l’axe de la fentre, perpendiculairement afin que chacun bnficie de la lumire du jour et paralllement au cantou.

En milieu rural la table a permi progressivement le rassemblement familial pour les repas en commun. Mais selon les ethnologues les intrieurs des paysans auvergnats taient si pauvres que la table n’tait pas toujours prsente. Souvent la maie en tenait lieu.

La table manger ne serait apparue que tardivement vers la fin du 18me sicle dans les salles communes des paysans les plus fortuns,et partir du dbut du 19me sicle dans toutes les familles paysannes.

Car c’est la Rvolution de 1789 qui a tabli le djeuner vers midi et le dner le soir entre 7 et 8 heures, transformant radicalement les habitudes pour manger dans le monde paysan.

 

MANGER EN COMMUN
Le tiroir tourtier (2)
Le tiroir  tourtier (2)

La table auvergnate dite table de ferme est longue d’au moins 1,80m et massive. Le plateau, gnralement pais de 3 7 centimtres.. Elle se caractrise par l’importance des tiroirs chaque extrmit, l’un pour la rserve courante du pain, l’autre pour la vaisselle usuelle.

Les tiroirs hauts de la table tourtire traditionnelle obligent un plateau maintenu par de vritables planches formant comme une ceinture d’environ une vingtaine de centimtres de haut.

Cette particularit a comme consquence qu’il tait rare que l’on puisse s’asseoir normalement les genoux sous la table.

A cause de cette particularit, l’habitude de tenir le sige (banc ou chaise) loign de la table et de se pencher en avant pour prendre son repas.

Certaines tables paysannes utilises dans le Massif-Central possdaient un ou deux tiroirs sur le ct pour y ranger les couverts. 

 

MANGER EN COMMUN
Caractristiques de la table tourtire Cantalienne (3)
Caractristiques de la table tourtire Cantalienne (3)

La table tourtire tait un lment incontournable de la salle commune. Au fil des dcennies elle a tenu un rle bien particulier dans la vie quotidienne.

Cette table tourtire est forme de quatre pieds carrs. Une traverse en T runit les pieds et une grande barre d’entre jambe renforce la cohsion de l’ensemble.
Deux vastes tiroirs sont en bout de table. L’un est toujours attribu  la rserve pain « la tourtire ». Certaines tables possdent un ou deux tiroirs sur le ct pour y ranger les couverts.
La table est encadre traditionnellement par deux longs bancs de bois sans dossier remplacs parfois par des chaises en paille.

Un plateau habill d’une toile cire dans le Cantal

Utilise en permanence pour les repas en commun par tous les membres de la famille ou du personnel de la ferme lorsqu’il y en a, et les activits culinaires, cette grande table tait depuis la fin du 19me sicle gnralement habille d’une toile cire maintenue par des lames de bois cloues sur les chants du plateau. Cette ceinture tait interrompue dans les deux bouts pour permettre l’ouverture des tiroirs.

Le banc de la table tourtire

Meuble si banal, le banc est indissociable de la table cantalienne. Il est constitu par une planche de la longueur de la table d’paisseur varie. Les deux extrmits sont gnralement arrondies. Le banc est muni de quatre pieds placs en vis--vis qui se trouvent selon certains modles runis par une traverse.
Dans certaines maisons les chaises ont remplac le banc sige peu confortable.

MANGER EN COMMUN
Le banc Cantalien de la table tourtire
Le banc Cantalien de la table tourtire

La table Cantalienne tait encadre traditionnellement par deux longs bancs de bois sans dossier. Indissociable de la table de ferme, ils ont t remplacs par des chaises en paille ds lors que les planches de ct ont diminu de largueur permettant ainsi de s’asseoir prs de la table pour manger normalement sans se pencher en avant.

Le banc Cantalien est constitu par une planche de la mme longueur de la table et d’paisseur varie. Les deux bouts du banc sont souvent arrondis. Ce sige est muni de quatre pieds placs en vis--vis qui se trouvent runis par une traverse sur certains modles.

.

L’inconvnient du banc provient de la large traverse de la table tourtire qui empche de mettre les jambes normalement sous la table. Soit on se mettait califourchon sur le banc, soit on s’loignait de la table, s’obligeant ainsi se pencher vers son assiette.

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Maisons paysannes du Czallier

Le Sacr

La Rsistance (39-45)

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les plerinages Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetires communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des glises

Les bannires
de procession

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires