• BATI TRADITIONNEL

    Toitures du Czallier cantalien

    Les toitures des constructions du Cantal racontent la fois la tradition, le climat et les caractristiques gologiques et gographiques du territoire. A dcouvrir toutes les originalits de ce (...)

  • EGLISE DE LAURIE

    La Vierge de Gloire

    Expose dans l’glise de l’Assomption le visiteur remarque invitablement cette statue de la Vierge en bois polychrome du XVIIme sicle appele Notre-Dame de (...)

  • MOLEDES

    L’glise saint Lger : 2003-2006, restaurations d’envergure (2)

    L’glise saint Lger de Moldes a bnfici durant trois ans d’importants travaux de restauration sous la direction des Monuments historiques. Le rsultat est particulirement (...)

  • CHARMENSAC

    L’glise saint Laurent : les restaurations de 2007 (2)

    Dgrade par le temps et l’humidit, l’glise saint Laurent avait besoin de srieux travaux de rnovation qui ont t effectus de 2002 2007. Pour un beau (...)

  • ANIMATIONS ET CONFERENCE

    Pour tout connatre de l’crevisse pattes blanches prsente dans la Sianne

    Le Sigal propose durant deux mois une opration de dcouverte et de protection de l’crevisse pattes blanches, crustac emblmatique des cours du bassin versant de l’Alagnon et en (...)

  • CHARMENSAC

    La grotte du Cuze

    Comme sous la patte d’un gant, la curieuse grotte du Cuze (Charmensac) ouvre l’accs aux mystres de l’re du volcanisme en Auvergne. Nous avons sur ce site impressionnant la (...)

  • ORFEVRERIE AUVERGNATE

    Le pendentif Saint-Esprit

    Ce bijou qui cumule la fois des symboles chrtiens et populaires tait particulirement appci dans la rgion. La plupart des familles de la valle de la Sianne possdant un tel bijou le (...)

  • ECOLOGIE

    La passe aux saumons de Ferrire-Bas

    Dans le cadre du Contrat Territorial Alagnon les barrages sur la Sianne sont progressivement amnags pour permettre le passage des poissons. Exemple le plus rcent au lieu-dit Ferrire-Bas o (...)

  • RANGEMENT SPECIFIQUE

    L’armoire-coffre

    L’armoire-coffre est un ancien type de meuble de facture modeste devenu trs rare qui trouve ses origines dans l’ancestral coffre. Deux types de ce meuble emblmatique de nos (...)

  • MANGER EN COMMUN

    Le banc Cantalien de la table tourtire

    La table Cantalienne tait encadre traditionnellement par deux longs bancs de bois sans dossier. Indissociable de la table de ferme, ils ont t remplacs par des chaises en paille ds lors que (...)


Patrimoine Les Activités
A+  A-    Imprimer

L’eau dans la salle commune

L’ESPACE DE L’EAU
L’ayguire, un dispositif commode et astucieux
L’ayguire, un dispositif commode et astucieux

L’ayguire reprsente une extension fonctionnelle autant qu’un lment dcoratif. Seul point d’eau l’intrieur de la maison cet vier gnralement situ sur l’axe perpendiculaire celui qui porte le cantou, est plac en faade de l’habitation. Il est amnag dans l’allge de la fentre dont il reoit tout son clairage . Parfois il ne s’agit que d’un oculus.

L’encastrement de l’ayguire avait par ailleurs l’avantage de gagner un peu d’espace en mordant sur l’paisseur du bti. Dans ce cas l’vier peut se retrouver dans un autre endroit de la salle commune.

Cet vier appel ayguire toujours prsent dans beaucoup de maisons anciennes est taill dans un bloc de 25 35cm d’paisseur qui traverse le mur et se prolonge en pierre d’coulement l’extrieur. Autrefois, l’eau tait souvent rcupre dans un bac en pierre et servait aux porcs. La cuvette place une hauteur variable, plus basse que nos viers actuels, est taille dans un matriau du pays, un bloc de lave.

La partie suprieure souvent couverte en plein cintre prsentait de lgers replats pour poser les cruches et s’agrmentait dans le Cantal sur chaque ct des tagres tailles dans la masse permettant de recevoir des ustensiles domestiques, de la vaisselle, des bouteilles...

Dans la vie quotidienne de la maison l’ayguire servait de vraie laverie o s’effectuait la vaisselle, la lessive, aussi bien que le lavage corporel. Dans certaines maisons l’vier se trouvait dans la souillarde.

Au dbut du 20me sicle on remdia dans certaines maisons au transport fastidieux de l’eau en installant l’intrieur mme de la salle commune une pompe manuelle branche directement sur le puits.

.L’arrive de l’eau courante au robinet fix naturellement dans l’ayguire, au dbut des annes 1960 dans le Czallier, a radicalement transform les usages et mis au rebus quantit de cruches et objets usuels lis la conservation de l’eau. 

Un systme de rcupration des eaux uses

L’vier taill dans un bloc de lave volcanique traverse le mur et se prolonge en pierre d’coulement l’extrieur. Autrefois, l’eau tait souvent rcupre dans un bac en pierre pour les porcs.

.

L’installation de l’eau au robinet s’est faites naturellement dans l’ayguire


L’arrive de l’eau courante au robinet fix naturellement dans l’ayguire, au dbut des annes 1960 dans le Czallier, a radicalement transform les usages et mis au rebus quantit de cruches et objets usuels lis la conservation de l’eau. 


PRATIQUE DE LA PROPRETE
La fontaine-lavabo
La fontaine-lavabo

L’usage de la fontaine-lavabo dans le Cantal est systmatique dans la plupart des demeures anciennes depuis la fin du 19me sicle. Place prs de la porte d’entre (au plus proche du puits) et plus pratique lorsqu’on arrive du dehors avec les mains sales, elle est en cuivre, et plus rcemment en faence et en tle maille chez les familles moins aises.

La frquence de ce type de fontaine dans la maison cantalienne est due la dinanderie d’Aurillac, l’une des principales activits de la capitale du Cantal au 19me sicle dont le fleuron tait notamment la fontaine-lavabo en cuivre.

Rarement pose sur le mur la fontaine-lavabo fixe soit sur une console sur une console en bois est compose de deux parties ; le rservoir et le bassin.


.

Un objet-mobilier utile et dcoratif

Le rservoir est une feuille de cuivre rouge soude au laiton coiff d’un couvercle amovible sur lequel se dressent deux petites pointes de laiton cisele servant de poigne pour soulever le couvercle. 

L’vacuation de l’eau s’effectuait par deux robinets disposs ou de serpent symtriquement auxquels l’artisan martineur donnait souvent la forme d’une tte de dauphin. Ces deux robinets permettaient deux personnes de se laver les mains simultanment.

Le corps du rcipient eau a une forme cintre s’largissant vers le bas. Le bassin lui aussi en cuivre bord vas
Frquemment la face extrieure prsente un dcor au repouss d’oiseaux, de fleurs, de coeurs ou un autre motif comme le prnom de la matresse de maison.


.

En faince ou en tle maille, un mme usage dans toutes les maisons



PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Maisons paysannes du Czallier

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Les plerinages Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire des glises

Les bannires
de procession

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives