• BATI TRADITIONNEL

    Toitures du Czallier cantalien

    Les toitures des constructions du Cantal racontent la fois la tradition, le climat et les caractristiques gologiques et gographiques du territoire. A dcouvrir toutes les originalits de ce (...)

  • EGLISE DE LAURIE

    La Vierge de Gloire

    Expose dans l’glise de l’Assomption le visiteur remarque invitablement cette statue de la Vierge en bois polychrome du XVIIme sicle appele Notre-Dame de (...)

  • MOLEDES

    L’glise saint Lger : 2003-2006, restaurations d’envergure (2)

    L’glise saint Lger de Moldes a bnfici durant trois ans d’importants travaux de restauration sous la direction des Monuments historiques. Le rsultat est particulirement (...)

  • CHARMENSAC

    L’glise saint Laurent : les restaurations de 2007 (2)

    Dgrade par le temps et l’humidit, l’glise saint Laurent avait besoin de srieux travaux de rnovation qui ont t effectus de 2002 2007. Pour un beau (...)

  • ANIMATIONS ET CONFERENCE

    Pour tout connatre de l’crevisse pattes blanches prsente dans la Sianne

    Le Sigal propose durant deux mois une opration de dcouverte et de protection de l’crevisse pattes blanches, crustac emblmatique des cours du bassin versant de l’Alagnon et en (...)

  • CHARMENSAC

    La grotte du Cuze

    Comme sous la patte d’un gant, la curieuse grotte du Cuze (Charmensac) ouvre l’accs aux mystres de l’re du volcanisme en Auvergne. Nous avons sur ce site impressionnant la (...)

  • ORFEVRERIE AUVERGNATE

    Le pendentif Saint-Esprit

    Ce bijou qui cumule la fois des symboles chrtiens et populaires tait particulirement appci dans la rgion. La plupart des familles de la valle de la Sianne possdant un tel bijou le (...)

  • ECOLOGIE

    La passe aux saumons de Ferrire-Bas

    Dans le cadre du Contrat Territorial Alagnon les barrages sur la Sianne sont progressivement amnags pour permettre le passage des poissons. Exemple le plus rcent au lieu-dit Ferrire-Bas o (...)

  • RANGEMENT SPECIFIQUE

    L’armoire-coffre

    L’armoire-coffre est un ancien type de meuble de facture modeste devenu trs rare qui trouve ses origines dans l’ancestral coffre. Deux types de ce meuble emblmatique de nos (...)

  • MANGER EN COMMUN

    Le banc Cantalien de la table tourtire

    La table Cantalienne tait encadre traditionnellement par deux longs bancs de bois sans dossier. Indissociable de la table de ferme, ils ont t remplacs par des chaises en paille ds lors que (...)


Patrimoine Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Les objets de pit

Les liens qui unissaient le monde de la terre la foi de la religion catholique s’coulaient tout au long de la vie sous le regard de Dieu et se traduisaient par de nombreux rites quotidiens de la famille. Les marques religieuses abondaient dans toutes les pices de la maison paysanne. Elles y conservrent une place importante jusqu’aux annes 1960. 

SOUS LE REGARD DE DIEU
Les marques religieuses dans la maison
Les marques religieuses dans la maison

La plupart des intrieurs anciens ont conserv la mme fidlit aux traditions hrites de sicles de pratiques religieuses : images pieuses, statues de la Vierge Marie, crucifix, bnitiers, chapelets, buis bnit... peuplent ces maisons paysannes et tmoignent d’un temps d’accumulation d’objets de pit aux cts des souvenirs familiaux.

Espace privilgi de l’exposition dans la maison d’objets importants pour la famille, la manteau de la chemine de la salle commune accueillait la fois des marques religieuses et des objets usuels.

 

A l’intrieur des alcoves, au-dessus du lit on plaait aussi des objets de vnration ou de prire plus personnels : gravure de saint gurisseur, image et statue de la Vierge de Lourdes ou d’un lieu de plerinage rgional... Dans cet espace clos et intime, ces objets avaient une double vocation : strictement religieuse mais aussi affective lie au cadeau souvenir d’un plerinage.

.

PRATIQUE RELIGIEUSE
Bnitier de chevet
Bnitier de chevet

Le bnitier de chevet est un objet qui tait prsent dans toutes les familles de tradition chrtienne. De petite taille il est compos d’une petite vasque et d’une plaque dcore.

Le bnitier prsent ici provient d’une maison d’Auriac-l’Eglise. L’applique est classique dans sa dcoration. Le crucifix d’abord, au centre, d’ou part un rayon de gloire signifiant la puissance et l’clat du rgne du Christ. Sa base qui repose sur une reprsentation de la sphre terrestre est enroule par un serpent qui reprsente la mal qui domine le monde, mais qui est sauv par la croix.
L’objet de dvotion est surmont de trois angelots de style baroque pouvant reprsenter les anges gardiens. L’entourage de l’applique est finement stylis et comprend de chaque ct un feuillage.

La base du bnitier est constitu par une simple coquille qui sert de petit bassin pour recevoir l’eau bnite

Le bnitier tait suspendu l’intrieur des maisons, soit dans l’entre, soit le plus souvent dans la chambre coucher la tte du lit ou l’intrieur de l’alcove. L’eau bnite par le cur de la paroisse servait aux croyants catholiques faire le signe de croix.

Le bnitier de chevet est apparu dans nos campagnes la fin du XVIme sicle aprs le Concile de Trente, tout comme les autels baroques des glises, en raction la Rforme protestante. Il s’agissait pour l’Eglise catholique d’instruire le peuple des vrits de la religion, notamment par l’image.

DETAILS DU BENITIER


Autres bnitiers prsents dans les salles communes de l’habitat ancien


DEVOTION
Le chapelet expos
Le chapelet expos

Le chapelet en grains de buis ou autres essences de bois prcieux tait souvent accroch bien en vidence dans la salle commune sur la faade de l’alcve ou de la chemine il tait alors de grande dimension. Au 19me sicle l’Eglise catholique a encourag la dvotion avec le chapelet qui s’offrait frquemment en cadeau.

La pratique du chapelet a tenu une telle place dans la vie des familles rurales qu’elle suscita une industrie trs prospre notamment en Haute-Loire et dans le Pays d’Ambert. Elle employait encore en 1947 environ 4000 personnes pour cette activit.

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Maisons paysannes du Czallier

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Les plerinages Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire des glises

Les bannires
de procession

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives