Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ALLANCHE 25-27 MAI

    Retrouvez-nous la fte de l’Estive 2017

    Notre association sera prsente cette grande fte de la transhumance avec une soire cinma du patrimoine et l’exposition "Estives et burons du (...)

  • ESTIVALES 2017

    Un programme culturel et patrimonial indit

    L’t approche et avec lui nos 17mes Estivales. L’Association Czallier valle de la Sianne se mobilise une nouvelle fois pour valoriser son territoire. Des rendez-vous ne pas (...)

  • ESTIVALES 2017

    Notre exposition 2017 lablise par le Parc des Volcans d’Auvergne

    L’exposition intrieurs anciens de la maison traditionnelle du Czallier" a t lablise au titre du programme de manifestations des 40 ans du Parc des Volcans (...)

  • ASSEMBLEE GENERALE 2017

    Rapport d’activits 2016

    Durant l’anne 2016 notre association s’est une nouvelle fois associe la vie culturelle de la rgion en mettant en valeur les richesses patrimoniales, les traditions et les (...)

  • ETAT DES LIEUX

    L’abri temporaire d’un pays pierreux

    Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux (...)

  • FERRAGE

    L’entrave des bovins.

    Chaque village ou ferme possdait sont "travail ferrer" les bovins. Le bti maintenait l’animal sur les cts pour viter les coups de pied pendant les soins.

    Le ferrage des animaux (...)

  • HABITAT RUDIMENTAIRE

    Le lit clos mobile du berger

    La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son (...)

  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)


Patrimoine Les Activités
A+  A-    Imprimer

La vie dans la maison traditionnelle

L’intrieur des maisons de la Haute-Auvergne reflte une conomie domestique bien pense. La pice commune, pice essentielle de la maison paysanne traditionnelle auvergnate communique toujours avec l’table pour profiter de la chaleur des animaux et pour circuler sans passer par le dehors surtout durant les longs hivers. Le mobilier est simple et fonctionnel, le dcor sobre mais avec des caractristiques typiques de la Haute-Auvergne.
Ainsi, autour d’un seul feu cette salle concentrait toutes les fonctions vitales de la famille.
Les alcves, le cantou aux grandes dimensions, la grande table et ses bancs, l’aiguyre, l’horloge, la fontaine-lavabos, les cuivres d’Aurillac, les crtonnes de couleur sur le cantou, la vaisselle de terre vernisse... confrent la maison rurale auvergnate une ambiance et une atmosphre chaleureuses que l’lvation sociale des propritaires n’a pas suscit de changements radicaux dans l’aspect extrieur de cette salle commune.

SALLE COMMUNE
Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)
Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, l’me de la maison. Pour sa fonction et ce qu’ils reprsentent dans la mmoire collective, de nombreux cantous sont toujours en fonction aujourd’hui dans le Czallier.


Le cantou, espace emblmatique de la maison paysanne du Cantal

Dans la maison traditionnelle du Cantal la chemine occupe toujours une place de choix. Elle tait souvent aussi grande que celle des chteaux. La forme la plus courante est deux montants simples, un manteau le plus souvent en pierre mais aussi en bois surmont systmatiquement d’une tablette.

Sans tre forcment au milieu du pignon, l’tre de la maison cantalienne en occupe la plus grande partie sur une longueur qui varie entre deux trois mtres. Sa profondeur mesure environ 0,75m pris dans le mur. Devant cette chemine, pas de plancher, mais le sol est recouvert de pierres tailles en rectangle dans la majorit des cas.

Equipement essentiel pour la vie quotidienne

L’quipement du cantou refltait aussi la richesse ou la pauvret de la maison.
Le fond de la chemine comprend une dalle de pierre dure ou une plaque en fonte sans ornement ou habilement orne. Chenets ou landiers, pincettes, pelles, crmaillre sont disposs l’intrieur ou porte de main. Le soufflet pour raviver les braises ou ractiver les flammes du feu n’tait pas loin.

La crmaillre constituait l’lment essentiel de la cuisine car elle supportait la marmite soupe, le chaudron rempli d’eau, les jus des confitures... Deux types de crmaillres pouvaient se trouver dans un cantou : l’anneau de chanes ou la tige munie de crochets.
En gnral la crmaillre restait en place quand la famille quittait la maison ou aprs les dcs des anciens, d’o l’expression pour les nouveaux occupants « pendre la crmaillre ».

Dans le Czallier on utilisait des landiers dont les montants se terminaient par un petit panier en fer forg. La matresse de maison y maintenait au chaud une cuelle de ragot ou un pot de soupe. Par grand froid on y mettait une pierre avec laquelle on se rchauffait les mains lorsqu’on venait du dehors.

Chaque famille possdait une marmite en fonte d’environ 20 litres, pansue et noire qui pouvait contenir un repas complet. En forme de cloche renverse, munie d’une anse et d’un couvercle, elle tait accroche la crmaillre du cantou ou bien pose sur un trpied au milieu des braises de l’tre. 

Le cantou possde aussi plusieurs excavations sur le mur du fond et parfois sur le ct. L’un recevait les cendres qui serviront d’engrais ou pour la lessive. Le plus important tait le four pain. Des niches souvent rserves aux chandelles sont aussi frquentes.


SALLE COMMUNE
La tablette du cantou (2)
La tablette du cantou (2)

L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace offrait la possibilit d’y poser de nombreux objets domestiques tmoins des pratiques, des convictions et des valeurs des habitants de la maison.


.

La tablette du cantou supportait essentiellement une srie de pots sel et pices, pots en terre vernisse, lampes, bougeoirs, cruches en tain, vaisselle fleurie, bibelots, crucifix et statue de la Vierge, obus de 14/18 travaills par les poilus..

Au dessus de la tablette frquemment exposs sur un rtelier deux fusils de chasse rappellent la pratique gnralise dans les campagnes de la chasse.

Souvenir de la Grande Guerre

Ceux qui chapprent aux carnages de la grande guerre ramenrent des souvenirs qu’ils placrent bien en vue sur le manteau de la chemine. Parmi ces objets de l’artisanat des tranches des douilles d’obus dcores ou transforms en vase fleurs, des balles des boutons d’uniformes...Places aussi dans un cadre sous verre les mdailles militaires. Pendant des dcennies tous ces objets ont occup cette place d’honneur dans la salle commune ou le salon.


SALLE COMMUNE
Le cantou, l’espace des vieux (3)
Le cantou, l’espace des vieux (3)

Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un banc-coffre qui servait galement de coffre sel ou un fauteuil de chaque ct de l’tre.

A une poque ou plusieurs gnrations vivaient encore sous le mme toit, le vaste cantou cantalien est devenu l’espace rserv aux vieux et au matre de maison. Pour bien se chauffer il fallait en effet mieux s’asseoir dans le cantou plutt que de faire face au feu en dehors de la chemine car on gardait le dos glac. Ce fut donc trs vite un endroit d’abord rserv aux plus anciens de la maisonne. C’est ce que montrent la plupart des anciennes cartes postales de la vie traditionnelle en Auvergne.

La carte postale du dbut du XXme sicle immortalise la place des vieux dans le cantou

Un banc porte aussi le nom de cantou

Le cantou c’est aussi un sige typique du Cantal est toujours en bois plein. Log de chaque ct du foyer il possde un dossier et deux accoudoirs.
Certains cantou mi-coffre mi-sige servaient la conservation du sel au sec prs du feu. D’autres comportent une partie du dossier rabattable formant tablette pour les gens gs. Lorsqu’il n’y a pas de banc, une grosse chaise avec acoudoire tait utilise. 

SALLE COMMUNE
Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)
Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et enfin la cuisinire aprs la seconde guerre mondiale. Place en dehors du cantou, il sera alors le plus souvent ferm.

C’est l’volution des modes de consommation et des arts mnagers qui ont provoqu l’installation systmatique de la cuisinire blanche au dessus en fonte devant le cantou qu’on fermera progressivement signe de son inutilit. Ce fut pour les femmes une volution significative car ce fourneau moderne tait plac prs de l’tre et de l’ouverture du four pain. La cuisinire bois assurait par ailleurs un trs bon chauffage de la pice commune.

Intrieurs dans la commune de Vze (2016)

Avec la cuisinire et la gazinire le cantou fait partie du pass. Il est dfinitivement ferm. Il n’est plus l’espace essentiel de la vie quotidienne

Le renouveau du cantou

Aujourd’hui, les cantous accueillent les nouveaux poles bois 

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

Chenevrires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

La vie dans la maison traditionnelle

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Cantal

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse