• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • PALHAS 2019

    Grand succs pour la rencontre-souvenirs sur la vie d’autrefois

    Une centaine de personnes ont particip la rencontre-souvenirs sur la vie d’avant dimanche 20 octobre Auriac-l’Eglise. Photos et tmoignages ont donn lieu des moments (...)

  • PALHAS 2019/AURIAC-L’EGLISE

    Rencontre indite, souvenirs et photos sur la vie d’autrefois

    Venez voquer vos souvenirs sur la vie d’avant avec une photo qui a du sens pour vous dans une rencontre conviviale et indite dimanche 20 octobre (15h) la salle polyvalente (...)

  • VIE PRATIQUE

    Les objets utilitaires qui habitaient la maison

    Chaque objet avait sa place en fonction de son utilisation dans la vie quotidienne de la famille. Un grand nombre d’entre eux s’entassait dans la salle commune. Et au fil des (...)

  • S’ECLAIRER

    Du feu de l’tre l’lectricit

    Pendant trs longtemps les anciens se contentaient des flammes de l’tre du cantou pour clairer la salle commune, autant dire une faible lueur plus on s’loignait de la chemine. (...)

  • IMAGIER FAMILIAL

    Quand la famille se raconte dans toute la maison

    Le dcor de la maison paysanne marquait durablement la fiert familiale en affichant joliment sous cadre, principalement dans la salle commune, des souvenirs intergnrationnels des membres de la (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune, pice de vie traditionnelle

    Jusqu’ la seconde guerre mondiale la vie de famille tait concentre dans la salle commune et devait donc satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne. C’tait la pice o (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • UNE HABITATION PRATIQUE

    Le plafond de la salle commune, un espace utilitaire

    Aucun endroit de la pice commune de la maison rurale n’tait perdu, pas mme le plafond soutenant l’tage suprieur. Dans le Cantal le plafond tait aussi un espace utilitaire (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violon, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon pouvoir (...)


Patrimoine L'eau
A+  A-    Imprimer

Cascades : la magie de l’eau

Les cascades de la valle de la Sianne n’en finissent pas de mettre en scne le patrimoine naturel de la magie de l’eau.
Notre territoire offre plusieurs surprenantes et belles cascades qui ponctuent le cours de la Sianne et de ses affluents.

CHEVELURE D’EAU
La cascade de la Terrisse
La cascade de la Terrisse

La cascade de la Terrisse offre chute de plus de 20 mtres sur une coule basaltique noire situe dans un site sauvage apprci des hrons cendrs et des amateurs de randonnes. C’est l’une des plus belles cascades du Cantal. La plus mconnue aussi.

Situe en contrebas du village de La Terrisse sur la commune de Vze, 1100 mtres d’altitude, la Cascade de la Terrisse est blotie au fond d’un petit cirque naturel entour de roches et d’boulis. Ici la Sianne franchit une marche gante de plus de 15 mtres taille dans la roche basaltique.

Au bas de la cascade l’impression est grandiose surtout lorsque le dbit de la Sianne n’est pas canalis et en partie dtourn par la petite centrale lectrique de La Tour.

La cascade est l’une des plus belles du Cantal. Elle est dsormais facilement accessible depuis un amnagement sommaire des accs ralis par la mairie et l’Association Czallier valle de la Sianne. Avec un peu de chance, les promeneurs pourront apercevoir des hrons cendrs qui nichent dans les arbres proximit de la Sianne.

Dans ce lieu sauvage l’atmosphre reposante, le hron cendr, protg depuis 1975, peut se nourrir de poissons, un srieux concurrent des pcheurs de truite de la valle.
Le site de la cascade possde par ailleurs une flore trs riche et des plantes d’un grand intrt.

Un lieu dcouvrir et protger. Absolument.

A LA SOURCE
La cascade de Sianne-Haut
La cascade de Sianne-Haut

Au printemps alors que le sol porte encore les traces d’une terre brule par une longue priode de neige, le ruisseau se prend dj pour une petite rivire. La petite chute devient pour quelques mois une belle cascade.

L’eau est partout prsente sur le massif volcanique du Czallier. Profitant de l’un de ces dfoncements provoqus par l’rosion, un important ruisseau se faufile en prenant son temps. Sa course nonchalante est contrarie par une petite chute en contrebas du buron dit de "Sianne-Haut". Au ras de la chute, un trou peu profond ralenti le cour d’eau avant qu’il ne reparte de plus belle en serpentant au milieu des herbages.

Malgr sa chute brutale, l’eau poursuit sa course en prenant son temps. Ce n’est pas encore tout fait la Sianne tumultueuse du fond de valle. Les sources ne sont pas loin et l’eau converge en douceur de ruisseaux en ruisseaux vers la retenue de La Terrisse (Vze), au bas des Estives.

Pour se rendre la cascade et sentir cette sensation d’isolement au milieu des grands espaces, le plus simple est d’emprunter pied ou en vhicule tout-terain le long chemin qui traverse ce secteur du Czallier proche du Mont Luguet.

(Attention de la fin mai la mi octobre aux animaux trs nombreux dans les pturages).

DANS LES SOUS-BOIS
Les cascades du ruisseau de l’glise
Les cascades du ruisseau de l’glise

Le ruisseau de l’glise qui prend sa source non loin du hameau de Serre (commune d’Auriac-l’Eglise), traverse le Bois-Sainte et sort par une belle chute de plusieurs mtres de hauteur connue sous le nom de "Saut de la cascade".

Passe la chute, l’eau ralentie dans sa progression, coule en cascatelle sur les rochers et se calme dans le sous-bois de la Charbonnire, avant de se jeter dans la Sianne au Pont de Seguy.
Le site est sauvage, dans un "bout du monde" splendide en toute saison. Le sentier d’accs la cascade longe le ruisseau sur deux kilomtres et constitue une agrable promenade au coeur d’une nature qui a tendance reprendre ses droits.

FEERIE DE LA GLACE, UN JOUR D’HIVER
Lors des grands froids, la dcouverte de la cascade est un spectacle enchanteur, quand les claboussures de l’eau givrent les rochers environnants.



LA CASCADE DE LA GRANIERE
En amont du "Saut de la cascade", une petite chute ralentit le ruisseau, l’endroit ou se trouvait un ancien moulin.

SUR L’AFFLUENT DE LA SIANNE
Cascade du ruisseau
de la Fontaine Saint-Martin
Cascade du ruisseau <br>de la Fontaine Saint-Martin

L’emplacement de la cascade du ruisseau de la Fontaine Saint-Martin marque le dbut d’un site troit et profond, sorte de crevasse qui ne laisse l’eau du Czallier qu’un passage entre les roches sur 100 mtres environ.

Le ruisseau de la Fontaine Saint-Martin prend sa source sur la montagne de Paillasre vers 1300 mtres, serpente sur un dnivel lger jusqu’ la cascade 100 mtres plus bas. Pass la cascade, le ruisseau emprunte jusqu’ la Sianne un parcours moins prilleux en longeant la base du bois des Fortuniers.

Il rejoint la Sianne, dont il est le plus important affluent, au pont de la Charbonnire, prs du village de La Tour (Vze). Au printemps, les abords de la cascade sont couverts de jonquilles et d’anmones pulsatiles.

LA CHUTE DES ESTIVES
La cascade de la Vazze
La cascade de la Vazze

La cascade de la Vazeze est situe entre les hameaux de la Vazze et de Vins-Hauts la limite du Cantal et du Puy-de-Dme.
Cette modeste chute sur le ruisseau de Vins-Haut est visible de la dpartementale D 23 (Allanche/Anzat-le-Luguet).

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives