• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • DEVOTION

    Le chapelet expos

    Le chapelet en grains de buis ou autres essences de bois prcieux tait souvent accroch bien en vidence dans la salle commune sur la faade de l’alcve ou de la chemine ils taient (...)

  • SOUS LE REGARD DE DIEU

    Les marques religieuses dans la maison

    La plupart des intrieurs anciens ont conserv la mme fidlit aux traditions hrites de sicles de pratiques religieuses : images pieuses, statues de la Vierge Marie, crucifix, bnitiers, (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune : un lieu de vie pratique (2)

    La salle commune des maisons paysannes de Haute-Auvergne refltent une conomie domestique bien pens du sol au plafond. Elle communique avec l’table spare par un simple cloisonnement (...)

  • RANGEMENTS PRECIEUX

    Le grand buffet

    Apparu la fin du 19me sicle, le grand buffet a intgr de nombreuses salles communes de la maison paysanne du Czallier. Les modles au corps du haut en retrait semblent tre plus anciens (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • LA MONTEE AU LIT

    Le banc-coffre

    Le banc-coffre ou marchebanc, jamais pourvu de dossier, tait dispos devant l’alcve dont il avait la mme longueur. Indissociable des lits-clos comme de l’alcve, il permettait (...)

  • METTRE A L’ABRI

    L’enfilade de placards

    De nombreuses maisons rurales construites partir du 19me sicle intgrent frquemment dans la salle commune et dans les chambres de vastes boiseries-placards comprenant en faade jusqu’ (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violonne, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon  (...)

  • MANGER EN COMMUN

    La table tourtire (1)

    La longue table tourtire est un plateau rectangulaire en bois devenu un lment incontournable de la salle commune et de la vie intergnrationnelle d’autrefois. Cette table qu’on (...)


Patrimoine Le pays
A+  A-    Imprimer

Roches et rochers

300 MILLIONS D’ANNEES
Le phnomne d’inversion des reliefs
Le phnomne d’inversion des reliefs

L’vnement principal qui a transform le relief de notre rgion, c’est l’rosion. Les ruptions termines, les reliefs volcaniques sont devenus la proie de l’rosion. Les rivires ont creus de profondes valles dans les roches les plus tendres ou les plus altres et ont laiss en relief les difices forms des roches les plus dures.


Le plissement hercynien (aire primaire, 300 millions d’annes) a eu comme effet le soulvement des terrains et la dformation des couches de roches. A cette poque, des mouvements de l’corce terrestre ont form, sur ce qui forme la France d’aujourd’hui, les premiers massifs montagneux : le Massif Central, le Massif Armoricain et les Vosges. D’autres plissements par la suite, accompagns de fractures et de failles, ont contribu la formation du Massif Central

Le Massif du Czallier sur lequel se trouve notre territoire est marqu par deux types de formation gologique. Un socle ancien form principalement de roches mtamorphiques et granitiques d’une part et un difice volcanique complexe qui a recouvert le socle ancien.
Les roches qui forment l’environnement paysager actuel que nous pouvons observer dans notre secteur sont de formation trs anciennes pour le socle primaire et assez ancienne pour les roches volcaniques. C’est pourquoi nos difices volcaniques, dats entre 7,8 2,5 millions d’annes, sont trs uss et n’ont pas l’apparence des volcans reprsentatifs de la spectaculaire chane des Puys qui sont beaucoup plus rcent et mme trs jeunes l’chelle du temps gologique (entre 95000 6000 ans).

L’vnement principal qui a transform le relief de notre rgion, c’est l’rosion. Les ruptions termines, les reliefs volcaniques sont devenus la proie de l’rosion. Les rivires ont creus de profondes valles dans les roches les plus tendres ou les plus altres et ont laiss en relief les difices forms des roches les plus dures. L’enfoncement progressif de la Sianne et de l’Alagnon par exemple a entran l’inversion des coules.

Celles-ci, d’abord loges dans la partie basse d’une topographie, en sont devenues progressivement des points hauts grce leur rsistance l’rosion linaire.
Cette inversion du relief s’est accompagne de la rgularisation progressive des surfaces de coules. Les normes quantits de laves qui se sont coules chez nous tout au long de cet pisode volcanique et principalement au dbut, ont rempli les valles et les dpressions existantes. Depuis ces coules de laves devenues trs dures, forment des falaises et des plateaux dans notre paysage.

Des cratres d’explosion qui formaient un creux dans le paysage sa formation, puis un lac rempli d’eau, puis un lac rempli de lave, se retrouvent de nos jours comme des points culminants visibles partout sur notre territoire, par exemple le Signal du Luguet.

D’un difice formant un cne, vision typique classique du volcan dans la mmoire collective, il ne reste chez nous le plus souvent qu’un rsidu de culot de la chemine formant un suc ou un neck basaltique.

Les deux profondes valles de notre rgion d’exploration, la Sianne et l’Alagnon ont mis jour les socles les plus anciens qui se sont forms de grandes profondeurs dans des conditions de tempratures et de pression trs leves. C’est pourquoi nous trouvons dans notre environnement des roches issues du socle primaire de la terre. Un patrimoine minral exceptionnel.


AFFLEUREMENTS
La pierre du fond de valle
La pierre du fond de valle

La route dpartementale 9 qui serpente au fond de la valle de la Sianne nous permet d’accder une srie d’affleurements de roches mtamorphiques du socle primaire.

Dans le fond de la valle de la Sianne on a des Gneiss et des Amphibolites.
Les Gneiss sont des roches formant une foliation ou les lits forms de minraux sombres (Micas noir, Amphiboles) alternent avec des lits forms de minraux clairs (quartz et flopathes). C’est cette foliation qui permet le dbit en dalles de ces roches.

Les amphbolites sont des gneiss trs riches en minraux sombres (amphiboles). Ces roches qui forment des lentilles plus ou moins importantes aux environ du hameau de La Croze notamment (Auriac-l’Eglise), sont dus au mtamorphisme de laves trs anciennes et trs antrieures au volcanisme du Czallier.

Le dbit en dalles prsentant deux faces parallles de cette roche on permis leur utilisation pour la construction de murs en pierre sche, de dallages et mme pour la couverture de toits pour les plus fines, les lauzes.
La lave basaltique prsente aussi des facis de dbits en dalles qui ont facilit au cours des sicles passs la construction massive de murs et de cabanes vernaculaires en pierre sche.
L’une des raisons du nombre impressionnant de ponts de tradition gallo-romaine, c’est que les pierres pour les construire se trouvaient proximit. On a surtout utilis les gneiss et les amphibolites formant des dalles et des prismes faces parallles.


PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives