Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ETAT DES LIEUX

    L’abri temporaire d’un pays pierreux

    Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux (...)

  • FERRAGE

    L’entrave des bovins.

    Chaque village ou ferme possdait sont "travail ferrer" les bovins. Le bti maintenait l’animal sur les cts pour viter les coups de pied pendant les soins.

    Le ferrage des animaux (...)

  • HABITAT RUDIMENTAIRE

    Le lit clos mobile du berger

    La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son (...)

  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)

  • MOLEDES

    La tour carre de Colombine : aspects intrieurs (3)

    La tour de Colombine possde quatre niveaux intrieurs. Malgr ses proportions modestes et l’exiguit des pices, la tour tait habite au XIIme sicle, un espace de vie spartiate, (...)


Patrimoine Les Activités
A+  A-    Imprimer

Les prs-vergers

Le fond de la valle de la Sianne, grce une irrigation trs structure et rglemente, permettait la production de fourrage et de pommes. Cette double fonctionnalit des parcelles est l’origine du terme prs-vergers.

PRODUCTIONS LOCALES
Les fruits retrouvs du Pays de Massiac
Les fruits retrouvs du Pays de Massiac

Les varits locales sont porteuses d’histoire et du caractre de notre pays d’Auvergne. C’est pourquoi, l’inventaire fruitier mis en oeuvre par la Communaut de Communes du Pays de Massiac avec l’Agence Sirventes se rvle donc un prcieux tmoignage sur les varits produites dans nos valles entre 1930 et 1960. On en trouve encore beaucoup aujourd’hui.

L’inventaire fruitier ralis en 1998-1999 a permis de dceler quelque 16 varits de prunes, 25 varits de poires et 57 varits de pommes. Parmi ces varits, beaucoup sont prsentes sur tout le territoire franais.

Parmi ces varits "nationales", l’inventaire a toutefois retenu quelques exceptions :
 les varits emblmatiques pour les habitants du pays de Massiac, c’est dire celles ayant marqu les habitudes culinaires et l’apport conomique, notamment les pommes Canada et la poire Bon Papa.
 les varits trs anciennes, implantes il y a trs longtemps dans le pays, devenues aujourd’hui plus ou moins rares.

Les cerises

Des rsultats obtenus l’inventaire, deux varits locales de cerises prsentes entre autres dans la valle de la Sianne ont t dclares particulirement intressante tre sauvegardes : la Negra et la Blancauda.
- La Negra correspondait aux varits appeles "Petite Noire" dans la Lozre et Ngrale dans l’Aveyron.
- La Blancauda est une cerise bicolore, jaune et rouge, redout tort pour ses petits vers internes.

Quatre varits historiques ont t juges intressantes conserver :
 - le Bigarreau Noir de Tartarie,
 - le Gros bigarreau Noir,
 - la Grosse Guigne Noire,
 - l’Amarelle Royale.

Concernant les prunes, l’inventaire a t plus difficile car, selon l’Agence Sirvents, les habitants du pays ne connaissent pas les noms des varits. Nanmoins, six varits inventories ont retenu l’attention des enquteurs :
- deux varits historiques : la Mirabelle Tardive et la Reine Claude Impriale
- deux varits emblmatiques : les Damassounes
 une varit locale : la Prune d’oeuf Marbre, aussi appelle dans le pays "couille de coq".
- une varit pdagogique : la Reine Claude d’Oullins

Les poires

Concernant les poires, beaucoup de varits nationales ont t inventories, mais cinq prsentent un intrt historique dont notamment la poire Messire Jean localement appele Messergent.
La Poire du Cur, localement appele Bon Papa, est considre dans l’inventaire comme la poire emblmatique du Pays de Massiac. On la trouve bien videmment dans la valle de la Sianne o la plupart des habitants savent bien la reconnatre.

Les pommes

Le pommier est l’arbre fruitier le mieux reprsent du Pays de Massiac et de la valle de la Sianne en particulier. Toutefois, l’inventaire a permis de constater de nombreuses confusions dans la connaissance des varits. C’est notamment le cas des pommes Sainte Germaine qui selon les habitants sont partout prsentes. En fait sont appeles chez nous Sainte Germaine, beaucoup de pommes se conservant longtemps. D’ou la confusion.
L’inventaire a retrouv parmi les varits nationales six qui sont d’origine ancienne et dignes d’intrt.
Les pommes Canada, appellation locale des Reinettes Grises et Blanches du Canada, constituent deux varits emblmatiques pour les gens de chez nous. Ces deux pommes ont eu jusqu’en 1960 une importance conomique non ngligeable pour l’ensemble du Pays de Massiac. Par exemple, prs du hameau de la Croze, plus de 200 pommiers produisaient la pomme Canada et Calville blanc notamment. Le pr-verger de La Vernde donnait environ 8 10 tonnes de pommes par an.

A noter galement la prsence du Pacheroux local (Pascharos ou Pastiros) qui possde un pdoncule long assez fin.
--------------------------------
Le rapport de l’inventaire fruitier est consultable la Communaut de Communes du Pays de Massiac, 47 rue Jean Lepine, 15500 Massiac, Tel : 04 71 23 07 11.
L’inventaire a t effectu dans plusieurs communes du territoire : Massiac, Auriac-l’Eglise, Saint-Mary-le-Plain, La Chapelle-Laurent, Molompize, Saint-Poncy, Bonnac.

ACTIVITE DE MASSE
La tradition fruitire dans la valle de la Sianne
La tradition fruitire dans la valle de la Sianne

La principale activit fruitire de masse s’est dveloppe le long de la Sianne, dans les prs-vergers du fond de valle qui furent jusqu’aux annes 60 couverts de centaines de pommiers. La pomme a en effet connu ses annes fastes de 1930 1960. Une activit agricole trs organise pour une production optimum.

On sait que les plus beaux vergers de la valle de la Sianne ont t plants aux 17 et 18me sicles dans les combes abrits des vents sauvages de la montagne. Ils ont dur pour la plupart jusque dans le premier quart du XXme sicle.

Tous les hameaux possdaient des jardinets souvent entours d’un muret. On y pntrait par un portail en fer ou en bois. Quelques uns de ces lieux propices la culture fruitire sont encore visibles dans le fond de valle et aux abords de diffrents villages.

Mais, la principale activit fruitire de masse s’est dveloppe le long de la rivire la Sianne, dans les prs-vergers qui furent jusqu’aux annes 60 couverts de pommiers.
La pomme a en effet connu ses annes fastes de 1930 1960. A cette poque o les rfrigrateurs n’avaient pas encore vu le jour, les qualits de conservation des fruits obtenus moyenne altitude taient trs recherchs. Les pommes produites dans les prs-vergers des valles de la Sianne, de l’Alagnon et de l’Arcueil partaient par wagons entiers vers le midi de la France et vers Paris.
Les prs-vergers de La Varnde par exemple, situs face au hameau de La Croze (Auriac-l’Eglise) donnaient en moyenne 8 10 tonnes de pommes par an. Plus de 200 pommiers couvraient ce petit secteur du fond de valle (pomme d’enfer, Canada et Calville blanc).

Dans les annes soixante, pour palier la crise de surproduction de pommes les habitants et les producteurs se sont vus offrir des primes d’arrachage de l’ordre de cinquante francs par arbre. Cette prime, alors trs consquente, est l’une des causes principales de la disparition des prs-vergers dans tout le Pays de Massiac. Le fond de valle de la Sianne s’est progressivement transform en pacage sans arbres fruitiers. La mcanisation du travail des parcelles, le manque de suivi et d’entretien des arbres pargns et la disparition des petites exploitations agricoles ont galement contribu la disparition de pommiers.

Le fond de valle trs productif 

La dnomination de pr-verger tait lie au mode de conduite mme de ces parcelles. Les gens profitaient la fois des fruits et du foin. Les annes sans fruits, il y avait toujours le foin. Celui-ci tait fauch manuellement.On vitait aussi d’y mettre trop prs des animaux pour viter qu’ils abment les arbres et qu’ils mangent les fruits. Il fallait aussi prendre quelques prcautions cause du traitement des arbres qui tait ralis avec des produits nocifs : arsniate de plomb, sulfate de cuivre...

Les arbres fruitiers, principalement des pommiers, taient mens sur des porte-greffes franc, en plein vent.
Ils taient relativement distants les uns des autres (environ 10 mtres).
Les poiriers et cerisiers taient galement plants en fond de valle, dans ces prs-vergers o, plus frquemment, dans les jardins potagers.
Les noyers, quand eux, taient plants en limite de parcelle ou le long des routes et chemins (encore visibles prs du hameau de La Croze).

Production de liqueur

- l’eau de noix, remde souverain contre les maux de ventre,
- l’eau de coing pour soulager les maux d’estomac,
- du cassis,
- des cerises l’eau-de-vie,
- l’ague ardente (l’eau de feu),eau-de-vie faite avec le marc de raisins


VARIETES ANCIENNES
Les fruits conservs d’une agriculture de terroir
Les fruits conservs d’une agriculture de terroir

Les habitants de la valle de la Sianne produisaient de nombreuses espces de fruits : raisin, notamment sur les palhs, les pommes dans les prs du fond de valle, les poires, dans les jardins clos, les noix grce aux noyers sur les bords des parcelles, les pches sur les palhs et dans les jardins. Il s’agissait d’une agriculture de terroir, fonde sur la diversit.

L’inventaire des varits locales passe avant tout par la mmoire des autochtones car nombre de varits paysannes n’ont jamais fait l’objet d’crits. Entre 1930 et 1960, les valles du Pays de Massiac ont connu une forte activit arboricole. Les personnes qui ont aujourd’hui en mmoire diverses varits alors prsentes sur notre territoire et les pratiques culturales lies cette production sont de moins en moins nombreuses.

Force est de constater que toutes les varites prsentes aujourd’hui dans notre environnement n’ont pas forcment t dcrites. Des hybridations naturelles ont pu se produire, tre reproduites et conserves car les fruits intressaient les gens du pays. Il s’agit en fait d’un mode de slection ancestrale : les ppins issus d’une hybridation naturelle taient plants les uns ct des autres et la croissance des arbres obtenus attentivement surveille (croissance et mise fruit plus rapides, arbre plus fructueux, arbre le plus rsistant aux geles...). Les fruits que l’on sait encore nommer sont donc parfois trs bien adapts au terroir. Aussi, lorsque ces arbres sont prsents en plusieurs exemplaires sur notre territoire, on peut considrer qu’il s’agit de varits locales. A conserver videmment.

Intrt patrimonial des arbres fruitiers 

La culture des arbres fruitiers dans la valle de la Sianne revtait autrefois un aspect beaucoup plus important qu’aujourd’hui, tant du point de vue conomique que culturel et social. L’arboriculture avait des consquences directe sur la faon de vivre des habitants (apport d’argent, alimentation autarcique, pratiques culinaires...) L’on sait par les anciens, que chaque espce fruitire avait un emplacement bien dtermin :

- dans les palhs taient plants vigne, pchers, abricotiers, amandiers, pruniers, cerisiers, cognassiers et parfois des figuiers.
- dans les prs-vergers fleurissaient de nombreux pommiers, accompagns de quelques poiriers.
- dans les potagers se trouvaient surtout des poiriers, cerisiers, pruniers et cognassiers
- aux bords des chemins et des parcelles les noyers dlimitaient les parcelles
- sur le couderc de nombreux hameaux poussaient les mriers.

La tradition fruitire porteuse d’histoire

Nous sommes donc heureux de pouvoir encore aujourd’hui connatre ces varits locales ou traditionnelles car elles constituent la connaissance des modes de vie et des traditions des gnrations passes. La valorisation des varits locales, porteuse de l’histoire et du caractre de notre valle redevient donc une possibilit. C’est ce que s’attache de faire le verger conservatoire du Pays de Massiac qui a pu sauver diffrents types d’arbres fruitiers aprs un inventaire dont la valle de la Sianne a fait partie.

Cet inventaire men en 1998-1999 par l’Agence Sirventes pour le compte de la Communaut de Communes du Pays de Massiac a permis de dceler quelque 16 varits de cerises, 17 varits de prunes, 25 varits de poires et 57 varits de pommes, dont bien sr beaucoup sont prsentes sur tout le territoire franais.

Sources : Synthse des inventaires fruitiers du Pays de Massiac, Agence Sirventes (1999)


ECHANTILLONS
Varits fruitires en valle de Sianne
Varits fruitires en valle de Sianne

Autrefois chaque exploitant possdait une parcelle dans les diffrents terroirs de la valle de la Sianne ce qui lui permettait de mener une production varie notamment fruitire. L’inventaire fruitier de la fin des annes 90 dans le Pays de Massiac a rpertori quelques varits anciennes et locales dignes d’intrt. Parmi elles, des spcimens prsents dans la valle de la Sianne.

Varits recenses dans la valle de la Sianne. Pour les cerises le Gros bigarreau noir, la Grosse Guigne Noire, le Negra et la Blancauda. Pour les poires la Messergent et pour la pomme la Pomme d’Enfer, la Sainte Germaine, Belle de Boskoop, Cox’s Orange, Borowitsky, Belle du Bois, Kondil Sinap.

CERISES

Le Gros Bigarreau Noir
(Rpertorie sur des parcelles du hameau de Chazelle, Auriac-l’Eglise))
Le bigarreau noir est aussi appel Coeur de boeuf.
Aspect gnral du fruit : trs grosse cerise de 9g, arrondie et lgrement rniforme. Suture bien marque, sillon dorsal peu profond.
Caractres externes : piderme pourpre, noir maturit. Point pistillaire aplati. Pdoncule trs court et trs fortement attach la chair car il est insr dans une cavit assez profonde.
Caractres internes : chair rouge vein de blanc, pourpre autour du noyau. Chair trs ferme et trs sucre. Jus pourpre abondant et tachant. Noyau plutt allong, semi-adhrent, de petite taille par rapport au fruit.
Utilisation locale : cerise de table et de ptisserie (le mignard).

Grosse Guigne Noire
(Rpertorie sur des parcelles d’Auriac-Haut)
Aspect gnral du fruit : poids moyen variant de 6 7g. Fruit arrondi. Suture et sillon dorsal peu profonds.
Caractres externes : piderme pourpre, noir maturit. Point pistillaire aplati. Pdoncule de taille moyenne, trs fortement attach mais insr dans une cavit peu profonde.
Caractres internes : chair pourpre, veine de blanc, moyennement ferme, fruit sucr. Jus rouge pourpre, moyennement abondant. Noyau libre, sphrique, de taille moyenne par rapport au fruit.
Utilisation locale : cerise de table et de ptisserie.

Negra
(Rpertorie sur des parcelles d’Auriac-Haut)
Aspect gnral du fruit : poids assez faible variant de 3 4g. Cerise arrondie. Suture et sillon dorsal peu profonds.
Caractres externes : piderme pourpre moir. Point pistillaire lgrement en creux. Pdoncule moyen, fortement attach, insr dans une cavit peu profonde.
Caractres externes : chair pourpre, moyennement ferme. Cerise juteuse mais peu sucre. Jus rouge pourpre. Noyau libre, sphrique, d’importance moyenne.
Qualit dgustative moyenne.
Utilisation locale : cerise employe en ptisserie et confiturerie.

Blancauda
(Rpertorie sur des parcelles d’Auriac-haut)
Il s’agit d’une appellation locale. Cette varit ressemble au bigarreau Napolon 1er mais se distingue notamment par la longueur du pdoncule et par la saveur du fruit.
Aspect gnral du fruit : cerise de poids moyen : 6 7g. Cerise allonge, suture et sillon dorsal peu profonds.
Caractres externes : piderme vermillon sur fond jaune maturit. Point pistillaire lgrement en creux. Pdoncule court, fortement attach, insr dans une cavit moyenne.
Caractres internes : chair blanc crme, ferme. Saveur lgrement sucre, jus incolore. Fruit moyennement pourvu en eau. Noyau allong, semi-adhrent.
Utilisation locale : cerise de table assez bonne.

Cerise du pays
(Rpertorie sur des parcelles d’Auriac-Haut)
Aspect gnral du fruit : grosse cerise de 8 9g. Cerise cordiforme. Suture et sillon dorsal peu profonds.
Caractres externes : piderme pourpre plus ou moins marbr. Point pistillaire trs marqu, en relief. Pdoncule court, trs court, trs fortement attach dans une cavit profonde.
Caractres internes : chair colore par de nombreux pigments rouges et veine de blanc. Chair trs ferme, sucre. Fruit peu fourni en eau. Noyau adhrent, allong.
Utilisation locale : trs belle cerise de bonne qualit gustative. Utilise pour la table.

LES POIRES

Messire Jean

Poire localement appele Messergent
(Rpertorie sur des parcelles du hameau de La Bastide, Auriac-l’Eglise)
Aspect gnral du fruit : poids moyen d’environ 95g. Poire plus ou moins arrondie, voire conique arrondie. Fruit au contour irrgulier, bossel.
Caractres externes : piderme vert trs largement ponctu de fauve roux. Marbrures brun roux au niveau de l’oeil et du pdoncule. Oeil ouvert, insr dans une cuvette peu profonde aux ctes peu accentues. Pdoncule long d’environ 29mm, arqu, prsentant un lger mamelon sa base.
Caractres internes : loges petites larges ou troites selon les fruits, renfermant 3-4 ppins. Chair de fermet moyenne et de texture granuleuse. Poire moyennement juteuse, trs sucre. Parfum trs prononce, trs agrable.
Utilisation locale : trs bonne poire manger au couteau. Maturit de consommation : octobre-dcembre.

LES POMMES

Pomme d’Enfer
(Rpertorie sur des parcelles d’Auriac-l’Eglise)
Cette pomme prsente un mlange des caractres des pommes Belle Limousine et Limousine. Elle a la dnomination locale de « Pomme d’Enfer ». Sa date de rcolte se situe dans la premire quinzaine d’octobre.
Aspect gnral du fruit : calibre moyen, hauteur de 62mm et 63mm de diamtre. Pomme conique arrondie, prsentant toutefois une joue plus prononce. Le contour du fruit est le plus souvent irrgulier.
Caractres externes : piderme jaune vert lav de rouge. Lenticelles fauves ou rousses. OEil mi-ouvert, insr dans une cuvette peu profonde. Pdoncule court, insr dans une cuvette peu profonde. Couronne mamelonne.
Caractres externes : loges assez hautes, renfermant 3-4 ppins. La chair est ferme, blanc verdtre blanchtre. Chair texture fine. Fruit moyennement pourvu en eau, peu sucr, lgrement acidul. Parfum assez prononc.
Maturit de consommation : octobre-avril
Dans le pays, cette pomme de saveur moyenne tait rpute pour sa longue conservation. Toutefois, pour beaucoup d’anciens, cette pomme ’n’tait pas bonne manger la rcolte ou alors la faire cuire avec du boudin.. Il fallait attendre l’hiver pour apprcier sa saveur.

La Sainte Germaine
(Rpertorie sur des parcelles d’Auriac-l’Eglise)
Cette pomme plus connue sous le nom de Pomme de L’Estre est appele localement Sainte Germaine. Sa date de rcolte se situe dans la premire quinzaine d’octobre.
Aspect gnral du fruit : pomme petite moyenne. Dimensions : 60mm de hauteur 63mm de diamtre. Fruit conique arrondi au contour irrgulier, lgrement ctel.
Caractres externes : piderme jaune verdtre gris fauve lav de rouge. Lenticelles grises ou rousses. OEil ferm ou mi-clos insr dans une cuvette assez profonde. Pdoncule moyen insr dans une cuvette assez profonde. Couronne mamelonne.
Caractres internes : loges petites et troite. Chair ferme, blanchtre la texture mi-tendre. Pomme moyennement fournie en eau. Acidule.
C’est une assez bonne pomme de longue conservation principalement utilise pour la table et la ptisserie.
Maturit de consommation : octobre-avril.

Belle de Boskoop
(Rpertorie sur des parcelles Auriac-Haut)
Aspect gnral du fruit : C’est une grosse pomme de 74mm de hauteur et 85mm de diamtre. Fruit oblong prsentant une joue lgrement plus dveloppe. Fruit au contour irrgulier.
Caractres externes : piderme jaune verdtre gris fauve lav de rouge et lgrement stri de rouge. Lenticelles brunes et grises. OEil ferm insr dans une cuvette profonde. Pdoncule long de 23mm insr dans une cuvette profonde. Couronne mamelonne.
Caractres internes : loges de taille moyenne renfermant un nombre trs variable de ppin (en moyenne 2). Chair mi-ferme, jauntre. Texture fine. Pomme peu juteuse, douce, au parfum trs prononc.
C’est une bonne pomme pour la table et les ptisseries.
Maturit de consommation : octobre-dcembre.

Cox’s Orange
(Rpertorie sur une parcelle Auriac-l’Eglise)
Pomme appele Reinette Orange du Cantal et Pomme Beurre par certains particuliers d’Auriac-l’Eglise.
Aspect gnral du fruit : calibre moyen de 52mm de hauteur et 61mm de diamtre. Fruit au contour le plus souvent rgulier.
Caractres externes : piderme jaune orang stri de rouge. OEil mi-ouvert insr dans une cuvette peu profonde. Pdoncule moyen insr dans une cuvette assez profonde. Couronne unie.
Caractre interne : chair blanchtre. Pomme douce lgrement sucre et suffisamment pourvue en eau.
C’est une bonne pomme de couteau.
Maturit de consommation : octobre-dcembre.

Borowitsky
(Rpertorie au hameau de La Bastide, Auriac-l’Eglise)
Pomme appele localement « Pomme d’Eve ».
Aspect gnral du fruit : pomme assez grosse de 59mm de hauteur pour 71mm de diamtre. Fruit au contour irrgulier.
Caractres externes : piderme jaune vert lav et stri de rouge (fond bruntre). Lenticelles vertes cercles de blanc. OEil ferm insr dans une cuvette troite et assez profonde. Pdoncule court et fin insr dans une cuvette profonde. Couronne mamelonne bossele.
Caractres internes : chair blanchtre, mi-ferme. Pas de parfum particulier.
Pomme idale en pt et compotes.
Maturit : aot

Belle du Bois
(Rpertorie sur une parcelle Auriac-Bas)
Pomme appele localement « Pomme banane ».
Aspect gnral du fruit : grosse pomme de 70mm de hauteur et de 80mm de diamtre. Fruit au contour irrgulier.
Caractres externes : piderme jaune vert. Lenticelles blanches ou noirs cercles de blanc. OEil ferm mi-clos insr dans une cuvette assez profonde. Pdoncule court insr dans une cuvette peu profonde. Couronne mamelonne.
Caractres internes : chair blanc verdtre.
Pomme plutt fade. Dgustation de qualit gustative moyenne.
Maturit de consommation : octobre-dcembre

Kondil Sinap
(Rpertorie sur une parcelle du hameau de La Bastide, Auriac-l’Eglise)
Aspect gnral du fruit : pomme de calibre moyen de 65mm de hauteur et de 64mm de diamtre. Fruit au contour irrgulier.
Caractres externes : piderme vert jauntre lav de rouge fonc. Lenticelles brunes noirtres. OEil mi-clos insr dans une cuvette peu assez profonde. Pdoncule cout insr dans une cuvette assez profonde. Couronne bossele.
Caractres internes : chair blanc verdtre.
Pomme peu juteuse laissant un effet pteux.
Maturit de consommation : octobre-dcembre

-----------------
Extrait du rapport de l’inventaire fruitier consultable la Communaut de Communes du Pays de Massiac, 47 rue Jean Lepine, 15500 Massiac, Tel : 04 71 23 07 11.
L’inventaire fruitier du Pays de Massiac a rpertori 16 varits de cerises, 17 varits de prunes, 25 varits de poires et 57 varits de pommes. Certaines de ces varits sont toutefois prsentes sur tout le territoire franais.


CULTURES EN TERRASSES
Des espces fruitires avec la vigne sur les palhs
Des espces fruitires avec la vigne sur les palhs

La culture en terrasse trs prsente sur les ctes de la valle de la Sianne les mieux orients principalement dvolue la vigne produisait galement une diversit de fruits particulirement apprcie. Les pcher, abricotiers, cognassiers et pruniers taient plants en complment de la vigne et non en verger. Leur emplacement tait toutefois trs codifi se souviennent les plus anciens du pays.

Les pchers taient plants au centre de la vigne car l’ombre de cet arbre est lgre et il apprcie que la terre soit travaille son pied. « Dans le temps, on n’aurait pas pens avoir une vigne sans pcher, se souvient un ancien de Blesle. C’tait un rgal, pendant les vendanges, de manger les pches sur l’arbre. Quand un pcher donnait des rejetons, on les greffait sur place et on les replantait l’anne d’aprs... ».

Les cognassiers taient plants le long des tranchadas pour profiter de leur humidit.

Les pruniers et les cerisiers se trouvaient en bordure de palhs du fait de l’importance de l’ombre porte.

Ces arbres fruitiers plants sur les palhs taient des arbres d’agrment. Ils n’taient ni exploits ni plants en verger. Leur production tait destine au seul usage familial.

Contre les murs en pierre sche des terrasses et entre les ranges de vigne, il tait frquent de trouver quelques pieds de fraisiers ou d’autres fruits. Et lorsque le palhs tait situ proximit d’un hameau, on y trouvait aussi des fleurs.

EPOQUE
Un patrimoine fruitier en disparition
Un patrimoine fruitier en disparition

Hrit d’un travail de plusieurs sicles, le patrimoine fruitier de notre valle est en voie de disparition. Les prs-vergers sont devenus de simples prairies de fauche o pointent ici et l quelques arbres fruitiers hautes-tiges. Les prs-vergers quittent progressivement le paysage et avec eux s’en va une tradition arboricole. Seuls quelques spcimens ont survcu aux effets du temps.

Ancien pr verger aux abords du village d’Auriac-l’Eglise

Traditionnellement, la concentration des vergers se situait dans le fond de la valle de la Sianne non loin des hameaux entre Vazeille hameau de la commune de Blesle et Alagnon hameau de la commune de Moldes, sur environ dix kilomtres.

Si ces vergers traditionnels ne marquent plus le paysage, ceux-ci ont eu durant des dcennies un grand intrt pour la population locale.

Un intrt cologique

Issus du travail de gnrations d’habitants de la valle, les prs-vergers constituaient un cosystme part entire, d’une grande richesse faunistique. A ce milieu de prairies naturelles taient associes des espces vgtales assez diverses et une faune trs varie. Par ailleurs, la prsence frquente de cavits en verger traditionnel, d’arbres creux ou d’arbres morts, offraient un refuge de nombreux oiseaux, mammifres et insectes.

De mme, l’implantation de vergers sur un espace de la valle de la Sianne constituait des cordons de communication pour certaines espces animales.
La prsence d’insectes tait intimement lie au verger hautes tiges sur prairie naturelle. Cette prsence tait notamment indispensable la pollinisation et donc la fructification (abeilles et bourdons) mais aussi les insectes jouaient un rle fondamental dans la prservation des parasites des arbres et des fruits.

Les vergers ont par endroit servit de gte aux chauves-souris qui apprciaient ce milieu semi-ouvert. Aujourd’hui elles ne sont plus prsentent qu’aux abords des galeries des anciennes mines d’antimoine principalement vers Fournial-bas.
L’oiseau le plus symbolique des vergers traditionnels tait la chouette chevche qui apprciaient particulirement les espaces dlaisss par l’agriculture intensive, c’est pourquoi, nous reprons encore sa prsence ici et l dans le fond de valle.

Un intrt culturel

L’entretien des prs-vergers supposait la connaissance de savoirs et de savoir-faire spcifiques. L’arboriculture mettait en jeu une grande diversit de techniques, rsultat de dizaines d’annes de pratiques et d’exprimentations.
Au 19me sicle, pas de traitements phytosanitaires, les anciens connaissaient cependant les oprations qui leurs permettaient de conserver les fruits : choix du sujet, l’importance de la greffe, la taille d’entretien, les soins aux arbres, la conservation des fruits...Cette intelligence paysanne, autrefois banale se transmettait de gnration en gnration. On savait entretenir un rapport privilgi avec la nature environnante.
La diversit des varits permettait la consommation des fruits frais toute l’anne en combinant les varits prcoces et tardives. Au plan des usages, il existait donc un grand nombre de valorisations culinaires : cidre, pompe aux pommes, poir...

Comme pour les moissons, les travaux des prs-vergers taient aussi l’occasion de se retrouver en famille et entre voisins pour des journes de ramassages des fruits, journes fatigantes certes mais qui n’en tait pas moins conviviales et constituaient un lien entre les gnrations.
Aprs les annes 1950, les prix des pommes sont tombs. Les arbres hautes tiges des prs-vergers ont commenc tre dlaisss. Le phnomne s’est acclr partir des annes soixante dix ou les prs-vergers sont devenus petit petit simplement des prairies de fauches ou des ptures. La pomme, autrefois cueillie avec soin l’chelle (charon) ou la gaule, n’tait mme plus ramasse au sol. Dbute alors dans la valle de la Sianne et dans de nombreux endroits en Auvergne une grande vague d’arrachages, parcelle par parcelle. Dans les annes soixante pour palier la crise de surproduction de pommes les habitants producteurs se sont vu offrir des primes d’arrachage de l’ordre de cinquante francs par arbre. Cette prime accentuera la disparition des prs vergers de la valle de la Sianne. Depuis, le temps a fait son oeuvre et les parcelles du fond de valle qui possdent encore quelques arbres fruitiers de cette poque font figure d’exception.

Un hritage encore prsent mais pour combien de temps

Sans usage et sans valeur conomique, les derniers pommiers de la valle de la Sianne disparaissent petit petit avec le vieillissement. Aucune plantation n’a eu lieu ces trente dernires annes.
Aux nombreuses menaces naturelles, souvent lies au manque d’entretien, les derniers arbres subissent les effets du temps :
- la colonisation par le gui : espce parasite vhicule principalement par les merles et les grives, ce vgtal s’ancre directement l’arbre par des racines suoirs. Lorsqu’il envahit un pommier, il amenuise ses facults de survit et peut entraner le desschement complet, donc la mort. Par ailleurs, le gui, en constituant des masses importantes sur les pommiers, joue galement, par ses feuilles persistantes, un rle d’accumulateur de neige qui entrane souvent la casse hivernale. Notons cependant qui les arbres peuvent supporter le gui lorsqu’il est en quantit limit.

- la rupture des charpentires : sur les vieux arbres laisss sans entretien on assiste une augmentation lente mais finalement consquente de la ramure. Il arrive un moment, les annes ou il y a beaucoup de fruits, ou une charge de l’extrmit des branches entrane des ruptures, l’arbre tant totalement dsquilibr.

- le dracinement : dans le fond de valle, les fruitiers n’ont pas un enracinement trs important car la terre vgtale se limite une paisseur ne dpassant pas un mtre. La pntration verticale des racines est alors limite. L’arbre adopte un type de dveloppement racinaire de type traant offrant moins de rsistance aux coups de vents.

-les champignons : le chancre est trs frquent sur les pommiers infects par les plaies de taille, le dbroussaillage, le frottement des vaches... Une fois dcolle, l’corce laisse voir le bois qui prend une teinte noirtre. Ces mmes arbres sont souvent touchs galement par le gui.

- les causes humaines : c’est avant tout la modification de l’agriculture qui est la base de l’abandon des vergers en plein vent. Reconnaissons que ces arbres qui existent encore, sans rentabilit, ont du mal cohabiter avec les pratiques mcanises mme en alignement. Le passage des tracteurs dans les petites parcelles, le matriel de fauche, l’enrubannage sont autant d’lments techniques qui sont difficiles d’emploi avec des arbres.
La mise en pture des vaches entrane le pitinement au niveau des racines des pommiers. Le voisinage pomme-vache devient des plus dlicats. L’arbre est devenu une gne.

En disparaissant de l’conomie locale, les prs-vergers de la valle de la Sianne quittent progressivement le paysage. Et avec eux s’en est all une tradition arboricole qui a fortement marqu le pays et son conomie.

VERGERS VIVRIERS
Les fruitiers de faades
Les fruitiers de faades

Traditionnellement on trouvait dans la valle de la Sianne diverses plantations fruitires qui agrmentaient les faades des btiments d’habitation et des granges jusqu’ environ mille mtres d’altitude. Ce mode original de culture vivrire prsent dans toutes les rgions est devenu rare dans nos villages du Czallier. Deux varits s’observent encore ici et l : le poirier et la treille de vigne.

Des poiriers taient palisss le long des murs bien exposs au soleil. Le plus bel exemple encore prsent aujourd’hui et assez spectaculaire se trouve sur la faade de la premire cole de Moldes au centre du village. Il produit toujours chaque anne beaucoup de fruits.

La prsence de la vigne en faade tait aussi frquente dans les hameaux du fond de valle. La treille jouait un rle la fois de production et de dcoration. Peu de treilles ont survcu la modernisation des constructions et au revtement des vieux murs de pierres.

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

Chenevrires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

La vie dans la maison traditionnelle

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Cantal

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse