• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • PALHAS 2019

    Grand succs pour la rencontre-souvenirs sur la vie d’autrefois

    Une centaine de personnes ont particip la rencontre-souvenirs sur la vie d’avant dimanche 20 octobre Auriac-l’Eglise. Photos et tmoignages ont donn lieu des moments (...)

  • PALHAS 2019/AURIAC-L’EGLISE

    Rencontre indite, souvenirs et photos sur la vie d’autrefois

    Venez voquer vos souvenirs sur la vie d’avant avec une photo qui a du sens pour vous dans une rencontre conviviale et indite dimanche 20 octobre (15h) la salle polyvalente (...)

  • VIE PRATIQUE

    Les objets utilitaires qui habitaient la maison

    Chaque objet avait sa place en fonction de son utilisation dans la vie quotidienne de la famille. Un grand nombre d’entre eux s’entassait dans la salle commune. Et au fil des (...)

  • S’ECLAIRER

    Du feu de l’tre l’lectricit

    Pendant trs longtemps les anciens se contentaient des flammes de l’tre du cantou pour clairer la salle commune, autant dire une faible lueur plus on s’loignait de la chemine. (...)

  • IMAGIER FAMILIAL

    Quand la famille se raconte dans toute la maison

    Le dcor de la maison paysanne marquait durablement la fiert familiale en affichant joliment sous cadre, principalement dans la salle commune, des souvenirs intergnrationnels des membres de la (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune, pice de vie traditionnelle

    Jusqu’ la seconde guerre mondiale la vie de famille tait concentre dans la salle commune et devait donc satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne. C’tait la pice o (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • UNE HABITATION PRATIQUE

    Le plafond de la salle commune, un espace utilitaire

    Aucun endroit de la pice commune de la maison rurale n’tait perdu, pas mme le plafond soutenant l’tage suprieur. Dans le Cantal le plafond tait aussi un espace utilitaire (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violon, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon pouvoir (...)


Patrimoine Le Bâti
A+  A-    Imprimer

Les petits btiments d’levage

BATI ANNEXE DE LA FERME
Typologie de soues cochons
Typologie de soues  cochons

Malgr sa petite taille le btiment d’levage des porcs est l’une des parties constituantes les plus importantes d’une ferme aprs la grange-table. Les loges porcs taient quasiment prsentes dans toutes les fermes du Czallier autrefois.

L’levage du porc tait trs conomique. L’animal se nourrissant essentiellement de petit lait, de pommes de terre impropres la consommation humaine et de son.
Indpendantes ou attenantes  la maison-bloc, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants qui pouvaient contenir plusieurs cochons taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien exposes. Lorsque la configuration du terrain le permettait, l’entre des loges tait au sud.
On retrouve quatre types de btiments d’levages de porcs situs dans la cour de la ferme, et particularit du Czallier, systmatiquement aux burons sur les estives :
- les loges indpendantes,
- les loges appentis,
- les loges sous la montade
- les loges associes aux burons des estives


MAISONS MINIATURES
Loges indpendantes du corps de ferme
Loges indpendantes du corps de ferme

Les loges isoles sont construites au centre de l’espace d’une cour semi-ouverte ou ferme. On peut assimiler ces petites constructions une rplique miniature de la ferme tant le soin apport sa construction tait recherch.

La loge possde soit une toiture deux pans, soit un seul pan mais ses matriaux de couverture sont presque toujours identiques ceux des autres constructions de la ferme. La ventilation et l’clairage du local se font grce une baie de taille rduite prsente sur la faade sur laquelle se trouve aussi la petite porte.

Certaines loges sont construites avec un certain art, depuis le chanage des angles parfaitement intgr au gros oeuvre jusqu’aux encadrements en pierre de taille.


TEMOINS DE LA VIE EN AUTARCIE
Petites loges en appentis
Petites loges en appentis

Pour un grand nombre de fermes du Czallier les loges porcs prennent la taille et la forme d’un modeste appentis l’esthtisme rduit au minimum adoss soit la faade du corps de ferme ou soit contre le pignon de la maison ou de la grange.

Parfois les loges sont construites perpendiculairement la faade. Le petit btiment d’levage est couvert d’un toit une seule pente sous lequel se trouve souvent une remise en comble au-dessus des compartiments.

On trouve aussi des loges porcs combines avec un poulailler, un pigeonnier ou encore une remise en comble au dessus des compartiments.


UN ESPACE VALORISE
Loges sous la rampe d’accs la grange
Loges sous la rampe d’accs  la grange

La rampe d’accs la grange de la ferme abrite parfois un ou deux compartiments porcs tout au plus, faute de place due au degr d’inclinaison des murs de soubassement. Cette configuration n’est possible que lorsque l’accs la grange se fait en mur gouttereau principal.

ELEVAGES SUR LES ESTIVES
Loges aux burons
Loges aux burons

L’levage d’un grand nombre de porcs tait presque gnral dans les burons du Czallier. Incorpor l’levage des bovins les porcs contribuaient la rentabilit de l’estivage pour les propritaires des montagnes.

Buron de Fortuniers

Dans les burons du Czallier il y avait, plusieurs dizaines de porcs et de porcelets engraisss pour les besoins de la ferme et ceux destins la vente la fin de l’t. Gnralement ils taient achemins sur les montagnes en mme temps que les vaches par le train et par la suite en camion. 

Toutefois, certaines vacheries montaient les porcs plusieurs jours aprs les vaches et les descendaient plus tard afin d’achever les provisions de petit-lait.

Les porcs levs la montagne et vendus aprs l’estive taient trs apprcis notamment par les bouchers des grandes villes du Cantal. Lors des foires Allanche, Maillargues et Pradiers, les porcs y figuraient par centaines sur les foirails.
Durant l’estive, les cochons, parfois lchs dans la montagne proximit du buron, mangeaient principalement dans la fumade o ils soulevaient les mottes de gazon et les djections dessches des vaches.

L’accs aux loges se faisait gnralement par l’intermdiaire de petits enclos btis l’avant. Ces courettes taient ceintes d’un muret d’environ 1,10m de hauteur dans lequel tait pratique une porte ouvrant sur l’extrieur.
Les entres des loges, toujours trs basses, s’ouvraient sur les courettes, et ne dpassaient pas 1,50m de hauteur. L’intrieur tait vot ou parfois couvert d’une charpente. Les sols des loges et des courettes taient frquemment pavs.

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les biefs sur la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Le Sacr

La Rsistance

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les croix

Plerinage Notre-Dame de Laurie

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires

Les monuments aux morts

La statuaire

Les bannires
de procession

Plerinage
Saint-Jacques
du Bru

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives