• BATI TRADITIONNEL

    Toitures du Czallier cantalien

    Les toitures des constructions du Cantal racontent la fois la tradition, le climat et les caractristiques gologiques et gographiques du territoire. A dcouvrir toutes les originalits de ce (...)

  • SUC DE LERMU

    Des fouilles rvlent des occupations humaines (2)

    Une opration de fouilles archologiques conduite en 2016 sur le sites du Suc de Lermu qui domine la valle de la Sianne a permis de mettre jour quatre occupations humaines dont la plus (...)

  • CHARMENSAC

    La Vierge de La Pironne

    La statuette de petite taille dite Vierge de La Pironne serait lie une simple source couverte au lieu-dit La Pironne, un village-ferme situ sur le plateau basaltique du Bru non loin du (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    La croix processionnelle de Chanet

    Parmi les objets que possdait la vieille glise de saint Julien de Chanet, la croix processionnelle date du XVme sicle est d’un grand intrt car est l’un des rares tmoignages de (...)

  • MOLEDES

    Le maquis-relais du buron de Margemont

    Le buron de Margemont situ 1279 mtres d’altitude dans le Czallier sur la commune de Moldes fut durant quelques mois en 1944 un maquis-relais choisis par les Rsistants de Massiac la (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Prilleuse mission du maquis du Bouchet sur la RN9 (1944)

    L’un des trois maquis du 8me de Dragon s’est install en 1944 au hameau du Bouchet. L’une de ses missions de surveillance de la RN 9 Lempdes-Massiac) consistera  (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Le maquis au hameau du Bouchet (1944)

    ll y avait plusieurs maquis dans la valle de la Sianne, un territoire assez l’cart des grands axes de communication et peu surveill par les allemands : Chanet sur la commune de Feydit, (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    Le reliquaire-monstrance de saint Julien

    La petite chapelle de saint Julien de Chanet qui date de l’an 924 possdait un mobilier et des objets du culte d’une grande valeur et d’un intrt patrimonial incontestable. Ne (...)

  • CHAPELLE DU BRU (CHARMENSAC)

    Le reliquaire de saint Jacques

    Depuis plusieurs sicles lors du plerinage le 25 juillet, jour de la saint Jacques, aprs la procession qui s’organisait dans le village autour de la statue de saint Jacques le Vieux, (...)

  • EGLISE DE VEZE

    Retable de la crucifixion : aspect gnral (1)

    Depuis la belle restauration de 2006-2007, le retable de la Crucifixion de l’glise saint Pancrace Vze a retrouv une couleur blouissante rouge et or, des tonalits de la fin du 17me (...)


Patrimoine Le Sacré
A+  A-    Imprimer

La statuaire des glises

Les glises et les chapelles de la valle de la Sianne abritent de nombreuses statues, dont certaines sont classes ou inscritent au Monuments Historiques. Vierges et saints dcouvrir...

EXPRESSION ARTISTIQUE
Les Vierges en majest
Les  Vierges en majest

A la suite du Concile d’Ephse (431) qui proclame la double nature du Christ, divine et humaine, est affirm que Marie est la Mre de Dieu (Thotokos),. Apparaissent dans l’art des reprsentations de la Vierge sur un trne de Sagesse, soutenant le Christ. La statue de Laurie en est un exemple.

Aprs l’important Concile de Trente pour lEglise catholique, la Vierge Marie est dsormais reconnue comme Mdiatrice de lHumanit auprs de Dieu et est place un niveau plus lev que ceux des saints chrtiens.

Une Vierge en majest traduit un moment de la pense religieuse chrtienne dans la tradition de licne byzantine.. Ce qualitatif a t donn des sculptures romanes reprsentant la Vierge et lenfant, mais aussi des peintures italiennes dites « Maesta ».

LAuvergne terre dlection pour les Vierges en majest

LAuvergne a t trs tt une terre dlection pour les Vierges en majest. Ce type doeuvre en trois dimensions de lpoque romane a accompagn la grande activit spirituelle et un dveloppement sans prcdent du culte de la Vierge Marie. Les nombreuses statues cres attestent de cette vitalit, mme dans les pays de montagne comme sur les bords du Czallier.

Lorigine des statues de la Vierge en majest reste inconnue. La plus ancienne reprsentation est une gravure dans un manuscrit sur un inventaire du Xme sicle du trsor de la cathdrale de Clermont (Vierge en majest dEtienne de Clermont, Codex claromontensis, oeuvre de Grgoire de Tours, conserv la Bibliothque municipale de Clermont-Ferrand).

Groupes stylistiques

Les Vierges en majest dans le Cantal appartiennent trois groupes stylistiques qui ont t dtermins par les spcialistes Louis Brhier et Ilne Hearing Forsyth

Style Vierges de Vauclair (Molompize) et Notre-Dame de Clavier (Moussages) : 
Hiratisme des personnages, frontalit, axialit, fixit des regards, sige de Sagesse, pliss curviligne de la tunique de la Vierge, voile recouvrant la tte. Jsus avec un visage dadulte, grave et svre dpourvu dexpression.
Il sagit probablement dun atelier proche dun grand centre urbain ou dune grande abbaye. Ressemblance avec un lment du portail de lglise Notre-Dame du Port Clermont-Ferrand.

Style Notre-Dame de Laurie :
Position asymtrique de lenfant Jsus assis sur le genou gauche de Marie, surface plane du pallium qui ne forme des plis qu la hauteur du genou, coiffe en forme de capuche se fermant sous le menton, robe se terminant par un l en pointe.

Style Vierge de la Chomette (prs de Brioude)
Vierge vtue dune chasuble et dun pallium

Caractristiques des Vierges en majest auvergnates

Majest de Marie signifie par sa position assise comme une reine portant Jsus qui bnit et sert elle-mme de trne son fils. Cest du 11 au 13me sicle que lAuvergne sest spcialise dans cette figure de la Vierge en majest assise sur un trne. En fait un double trne qui fait de Marie portant son fils le trne de Sagesse de rfrence.
-Statue en bois polychrome non couronne
-Position assise, signe de sagesse dans les plus anciennes cultures
-Marie aux longs doigts effils, symbole de saintet, entourant le corps de Jsus
-Trne de Sagesse : avec colonnes et arcades, architecture de la Jrusalem cleste
-Position hiratique de la Vierge et de lenfant
-Symtrie gnrale
-Jsus la taille dun enfant qui arbore lattitude du Christ portant un livre de la main gauche
-Geste de bndiction de la main droite de lenfant Jsus
-Cavit pour recevoir des reliques faisant de la statue un reliquaire

--------------------------
(Sources :catalogue de lexposition Les Majests du Cantal 1992)

EGLISE DE LAURIE
La Vierge au sourire (1)
La Vierge au sourire (1)

La statue de la majest de Marie Laurie, classe parmi les Monuments et Objets Historiques le 4 novembre 1908, a connu bien des vicissitudes au cours des sicles. Cette oeuvre d’un artiste auvergnat inconnu date de la fin du XIIme ou du dbut du XIIIme sicle se prsente sans doute aujourd’hui avec de notables diffrences.

En quelque 800 ans, les dplacements, lexposition lhumidit, laction du temps sur le bois ont transform loeuvre dorigine. La statue de l’glise de l’Assomption Laurie, objet de dvotion locale et de plerinage a aussi particip sans interruption la vie spirituelle des croyants. Laspect de la sculpture a donc aussi t marqu par les volutions de la rflexion thologique concernant la Vierge Marie car pour lEglise catholique, loeuvre dart est un signe qui renvoie vers autre chose quelle-mme.

Une sculpture malmene par les ges

La statue en bois polychrome mesure 67 centimtres de hauteur, dimension habituelle des Vierges en majest romanes. Son visage fut peint en noir la fin du Moyen-Age la faisant entrer dans la catgorie de Vierges noires du Cantal. Elle retrouvera son visage dorigine en 1833. 

Au moment de sa restauration en 1952, le bras droit et la main manquante de la Vierge durent tre entirement refaits, et le restaurateur, soit par inspiration, soit par mconnaissance des impratifs des Majests auvergnates, cra une main, raide et largement ouverte, au lieu de la ramener traditionnellement pour enserrer le corps de lEnfant. La tte de celui-ci est galement un emprunt. Le visage ingrat et boudeur ne ressemble probablement pas lexpression dorigine.

1887 : une statue dlabre

La plus ancienne photographie de la Vierge de Laurie qui date de 1887 confirme les textes de lpoque qui dcrivent une Vierge en bois Laurie fort dlabre. Limage rvle en effet le mauvais tat de la statue de la Vierge en majest et de son enfant Jsus rafistol ne valant gure mieux. Lon sait que durant des dcennies, la statue du 13me sicle a t expose contre le mur nord de la chapelle lendroit le plus humide de lglise. Il faudra attendre le milieu du 20me sicle pour une vritable restauration, bien longtemps aprs le classement de loeuvre mdivale par les Monuments Historiques (1908).

La Vierge au sourire

Telle quelle se prsente aujourdhui, la Vierge de Laurie offre une version adoucie, gracieuse et humaine. La position asymtrique de lEnfant, assis sur le genou gauche de Marie est nouvelle pour lpoque car dhabitude la position de Jsus est centrale. La surface plane du
pallium ne forme de pli qu la hauteur des genoux, recouvre la robe et se termine par un l en pointe. La coiffe est en forme de capuche se fermant sous le menton, une particularit pour les Vierges en majest du XIIme sicle.

La Vierge est assise sur un Trne de Sagesse. Une cavit dorsale de sept centimtres servait de reliquaire, deuxime fonction dune Majest de Marie. On remarque un cabochon de verre situ sous le col, une simple ornementation.

Le visage de la Vierge esquisse un sourire lger en regardant son fils. Pour Brigitte Mzard, Conservatrice des Objets et Antiquits dart du Cantal dans une tude sur la sculpture lors de son exposition au Muse du Luxembourg en 1992, « sil ne sagit pas de linvention du restaurateur, ce sourire est lun des premiers tmoignages des sentiments dadoucissement des relations entre la Mre et le Fils dont les sicles suivants montreront le plein panouissement... ».

EGLISE DE LAURIE
La Majest de Laurie et ses symboles (2)
La Majest de Laurie et ses symboles (2)

Le type de statue de la Vierge en majest est une mise en scne symbolique visant dfinir l’autorit et la sagesse de la Vierge Marie. La statue de l’glise de Laurie est forte en symboles pour les croyants du Moyen-Age : trne de sagesse, coussin, enfant Jsus sur les genoux, reliquaire...

Le trne de Sagesse : une reprsentation de lautorit

De faon constante et universelle lhumanit a fait appel des symboles rcurrents comme celui de la reprsentation assise de lautorit et de la sagesse.

Une Vierge en majest est par dfinition assise sur un sige royal appel « Trne de Sagesse » en rfrence la sagesse du Roi Salomon dcrite dans lAncien Testament.

Mais cest surtout depuis lAntiquit que le sige ou le trne sont le symbole spcifique de lautorit des puissants. Il a t repris par lEglise catholique pour le trne Pontifical et le sige de lvque dans la cathdrale de chaque Diocse

Au XII et XIIIme sicles, lAuvergne sest spcialise dans cette mise en scne symbolique visant montrer visuellement aux croyants du Moyen-Age lautorit et la sagesse de Marie. Il sagissait aussi de faire comprendre le rle de la Vierge qui par sa position assise est reconnue comme reine portant son fils Jsus, lui servant elle-mme de trne. Une Vierge en majest est en fait un double trne.

Le trne de la Vierge de Laurie est un simple sige sans dcoration, sans dossier, avec seulement un accoudoir figur par quatre petites colonnes autrefois peut-tre termines par un motif sculpte aujourdhui disparu.

Le symbole du coussin

Uniquement remarque lorsque la statue est sortie de sa chsse-thabor pour le plerinage du lundi de Pentecte, la Vierge de Laurie comme la plupart des Vierges en majest est assise sur un coussin.

Depuis lpoque Romaine et les Empires dOrient, le trne des souverains et des personnages divins tait garni de riches coussins symboles de leur rang et de leur dignit. Tradition reprise par les artistes du Moyen-Age pour les reprsentations du Christ en majest et des Vierges assises sur un trne.

Avec ou sans sceptre

Sur danciennes gravures, des Vierges en majest tiennent un sceptre dans leur main droite, signe de lautorit monarchique. La statue primitive de la Vierge de Laurie tenait-elle un tel objet ou sa main enserrait-elle lenfant Jsus comme la plupart des Majests de Marie ?

Certaines iconographies du 19me sicle la montrent tenant un sceptre fleuri dans la main droite ? La mmoire collective peut-tre, car ds le dbut du 19me sicle la statue de Laurie en trs mauvais tat ne possdait plus de main droite. Ce nest toutefois pas impossible car le poignet trs loign de la sculpture de Jsus aurait d tre prolong par une main disproportionne.

Jsus sur les genoux de sa mre

Faisant corps la statue de la Vierge, lEnfant-Dieu qui fait de Marie son Trne de Sagesse, est prsent par une sculpture dun petit adulte au visage ingrat restitu ainsi lors de la dernire restauration de 1952. Assis sur le genou de Marie il arbore une toge sobre. Son bras droit manquant devait traditionnellement bnir. Il tient verticalement un vangile ferm appuy sur son genou.

Une statue reliquaire

La statue de Laurie possde sur le dos une cavit de forme carre, denviron sept centimtres probablement ferme lorigine et destine abriter des reliques. On ignore quelles furent les reliques incorpores la statue. 

Le culte des reliques de saints a jou un rle majeur partir du XIme sicle et a constitu un des traits fondamentaux de la civilisation mdivale. Cest dans ce contexte que se sont dveloppes les dvotions, les plerinages et la cration des Vierges en majest. Le culte des saints sest largement identifi celui des reliques notamment lorsque le christianisme gagna les campagnes. Les Vierges en majest taient donc elles aussi un reliquaire ?

EGLISE DE LAURIE
La Vierge de Gloire
La Vierge de Gloire

Expose dans l’glise de l’Assomption le visiteur remarque invitablement cette statue de la Vierge en bois polychrome du XVIIme sicle appele Notre-Dame de Gloire.

Cette statue reprsente la Vierge debout portant l’enfant Jsus sur son bras gauche dans un pan de son manteau. Le sceptre dans sa main droite rappelle sa royaut spirituelle. La tte de la mre et celle de l’enfant se dtachent sur de grandes auroles de rayons d’or : une Vierge dans toute sa gloire, d’o son nom peu commun de Notre-Dame de Gloire.

Du XVe sicle jusqu’ la Rvolution de 1789, Notre-Dame de Gloire de Laurie fut l’objet d’un culte fervent Clermont-Ferrand et spcialement en l’Abbaye de Chantoin, o sa statue, apporte de Laurie par les moines, avait t installe dans un vieil oratoire situ dans l’enclos du monastre.

Parmi les textes anciens que l’on peut consulter aux Archives Dpartementales du Puy-de-Dme, un texte dat du 19 dcembre 1639 nous apprend que les Carmes Dchausss avaient transfr l’Image de Notre Dame de Gloire, dite de Laurie, dans une chapelle situe l’autre extrmit de l’enclos, afin d’viter que les fidles ne traversent le clotre des moines. Le culte de Notre-Dame de Gloire de Laurie avait alors pris une telle importance Clermont que le vieux monastre en avait perdu son nom pour devenir l’Abbaye de Notre-Dame de Laurie de Chantoin indique un vieux document de 1614.

On a perdu la trace de cette statue primitive vnre en l’Abbaye de Chantoin dans la tourmente rvolutionnaire.

Il semblerait que l’glise de Laurie soit le seul sanctuaire en France o la Vierge Marie est honore sous le vocable de Notre-Dame de Gloire o une tradition rapporte qu’un soir de Pentecte les fidles assembls dans l’glise de Laurie virent resplendir au sein d’une lumire blouissante la Vierge et l’enfant Jsus qu’elle portait dans ses bras. Ils apparurent entours de rayons lumineux, une gloire.

CHAPELLE DU BRU
Saint-Jacques le jeune
Saint-Jacques le jeune

Saint Jacques est particulirement honor la chapelle du hameau du Bru (Charmensac) notamment le 25 juillet chaque anne. Depuis des sicles, des plerins en marche vers Saint-Jacques de Compostelle passaient sur la route du plateau du Bru, l’un des chemins secondaires du grand itinraire et faisaient une pose la chapelle ddie Saint-Jacques.

Statue en bois polychrome du 19me sicle dnomme "Saint Jacques le Jeune" car c’est la statue du saint patron de la chapelle du Bru ’Charmensac) la plus rcente. Elle mesure 70,5 cm de hauteur et 18 cm seulement d’paisseur. Sans doute tait-elle prvue pour remplacer l’autre statue de Saint-Jacques le Vieux partie intgrante du retable.

La chevelure et la barbe encadrent un beau visage paisible. La main droite s’appuie sur le bourdon o pend la gourde. La main gauche retombe naturellement cependant qu’elle tient le livre ferm.

La tunique, ceinte la taille, se drape de plis rguliers. Le manteau, orn de deux coquilles hauteur de la poitrine confre la silhouette une grande dignit.

Cette œuvre, d’inspiration classique, sobre et lgante, date probablement de la reconstruction de la chapelle (1831).

Vers cette poque beaucoup d’artistes forms aux techniques du XVIIIe sicle dans leur jeunesse, ont enrichi les glises du Cantal d’œuvres de valeur.

Pendant tout le XIXe sicle la rgion sanfloraine regroupait d’excellents ateliers d’bnisterie et de dorure. 

C’est cette statue tait porte en procession lors de la fte annuelle de Saint-Jacques le 25 juillet. Cette procession n’exite plus depuis le dbut des annes 2010.


SAINT JACQUES LE VIEUX C’tait la statue qui tait porte autrefois en procession le 25 juillet, fte de la Saint-Jacques. La statuette qui mesure 70cm de hauteur a souffert du temps. Au dbut du XXme sicle les deux bras ont t remplacs. Autrefois, le saint s’appuyait sur un bton muni de la gourde traditionnelle. La mauvaise restauration a totalement modifi l’aspect de la statue. (Voir la fiche sur le plrinage)

CHAPELLE DU BRU (Charmensac)
Saint-Jacques le Vieux
Saint-Jacques le Vieux

Saint Jacques le Vieux intgre au retable de la chapelle du Bru tait la statue qui tait porte autrefois en procession le 25 juillet, fte de la saint Jacques.

La statuette qui mesure 70cm de hauteur a souffert du temps. Au dbut du XXme sicle les deux bras du saint ont t remplacs. Autrefois, le saint s’appuyait sur un bton muni de la gourde traditionnelle. La mauvaise restauration a totalement modifi l’aspect de la statue. 

Depuis l’aprs-guerre, c’est la statue de saint Jacques le jeune qui tait porte en procession le 25 juillet. La procession n’existe plus aujourd’hui depuis 2010.

Voir la fiche sur le plerinage

MOBILIER
Saint Roch
Saint Roch

Fiche descriptible en prparation

CHARMENSAC
La Vierge de La Pironne
La Vierge de La Pironne

La statuette de petite taille dite Vierge de La Pironne serait lie une simple source couverte au lieu-dit La Pironne, un village-ferme situ sur le plateau basaltique du Bru non loin du bourg de Charmensac.

Au 18me sicle la clbre carte de Cassini indiquait l’emplacement d’un chteau La Pironne. Aujourd’hui le hameau est compose de btiments d’une ferme traditionnelle en barriade et d’un imposant four pain. A l’arrire, en plein champs se trouve une fontaine couverte par une morme pierre plate qui affleure presque le sol. Il faut connatre aujourd’hui son existence pour y prter attention. Cette source aurait abrit une statuette de la Vierge qui selon les circonstances aurait fait l’objet de rites populaires.

La statuette en noyer qui mesure seulement 17 centimtres de hauteur porte encore sa polychromie rouge et vert fonc. La Vierge porte un voile accroch par une broche mais qui laisse les cheveux dcouvert. Elle porte traditionnellement l’enfant Jsus sur le bras gauche qui tient dans ses mains une pomme symbolisant le globe terrestre, l’attribut divin. L’attitude gnrale de la sculpture fait penser une cration du 17me sicle, mais sans certitude.

Une tradition locale rapporte que par temps de grande scheresse, la statue tait transporte en procession une source proche du hameau de La Pironne pour y tre plonge afin de faire venir la pluie. Cette statuette est conserve dans une famille de Charmensac.

La fontaine de La Pironne

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Maisons paysannes du Czallier

Le Sacr

La Rsistance (39-45)

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les plerinages Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux

Les Tumulus

Les cimetires communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des glises

Les bannires
de procession

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires