• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violon, d’origine franc-comtoise, l’horloge taitt quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon  (...)

  • MANGER EN COMMUN

    Caractristiques de la table tourtire Cantalienne (3)

    La table tourtire tait un lment incontournable de la salle commune. Au fil des dcennies elle a tenu un rle bien particulier dans la vie quotidienne.

  • MANGER EN COMMUN

    Le tiroir tourtier (2)

    La table auvergnate dite table de ferme est longue d’au moins 1,80m et massive. Le plateau, gnralement pais de 3 7 centimtres.. Elle se caractrise par l’importance des tiroirs (...)

  • MANGER EN COMMUN

    La table tourtire (1)

    La longue table tourtire est un plateau rectangulaire en bois devenu un lment incontournable de la salle commune et de la vie intergnrationnelle d’autrefois. Cette table qu’on (...)

  • MANGER EN COMMUN

    La table tourtire

    La longue table tourtire est un plateau rectangulaire en bois devenu un lment incontournable de la salle commune et de la vie intergnrationnelle d’autrefois. Cette table qu’on (...)

  • JOUR-NUIT

    La chambre, dbut de la maison moderne

    Dans le dernier tiers du 19me sicle le dsir de s’isoler pour dormir conduit la cration de chambres spares de la salle commune et l’abandon des modes traditionnels de (...)

  • AISANCE PAYSANNE

    L’armoire lingre

    L’armoire tait le reflet de la richesse et de la solidit du foyer. Davantage que tout autre meuble populaire, l’armoire a particip de tous les styles et refltait bien les (...)

  • RANGER ET MONTRER

    Le buffet-vaisselier

    Ce meuble encore souvent conserv dans les maisons aujourd’hui, tait destin au rangement et l’exposition de la vaisselle pour la mettre en valeur dans la salle commune de la (...)

  • METTRE A L’ABRI

    L’enfilade de placards

    De nombreuses maisons rurales construites partir du 19me sicle intgrent frquemment dans la salle commune et dans les chambres de vastes boiseries-placards comprenant en faade jusqu’ (...)


Si la valle de la Sianne ne semble pas avoir de recettes exclusives, la tradition du bien manger s’est renforce par la varit des produits disponibles sur place, les modes locaux de transformation et les trucs transmis de gnration en gnration. Au bout du compte, une simplicit des plats familiaux d’une grande saveur.

La culture maraichre, l’levage, l’agriculture, les vergers, la chasse et la pche ...ont offert et offrent encore de nombreuses ressources.

Vous retrouverez prochainement dans cette rubrique une centaine de recettes varies rassembles par l’association auprs des familles de la valle de la Sianne : entres, viandes, poissons, lgumes, fruits, desserts, confitures, liqueurs... Des savoir-faire que nous serons heureux de partager.

Fleurs par espèces

<p>Ordre alphabétique</p>

<p>Par couleurs</p>



A+  A-    Imprimer

Colchique d’automne

La colchique est une plante assez basse. En automne, seules les fleurs apparaissent, naissant d’une spathe tubuleuse au niveau du sol. elles sont formes de six tpales, trois ptales roses et trois spales de la mme couleur et de mme aspect. C’est l’une des dernires fleurs avant l’hiver.


Nom franais de la fleur : colchique d’automne

Famille : colchicaces
Nom latin : Colchicum autumnale
Noms populaires : faux safran, safran des prs, tue chien, veillotte, veilleuse, dame nue

Habitats (gnralits) :
- Prs humides

Habitat repr dans la valle de la Sianne :
- dans les anciens prs-vergers non loin de la rivire

Priode de floraison : aot, septembre

Frquence : assez commune

Curiosits et usages :
- plante trs toxique, mortelle pour l’homme et les animaux
- les graines sont utilises en homopathie contre les crises de goutte

Plante protge : non 

Rfrence dans l’atlas de la flore d’Auvergne : page 270

Voir les infos sur wikipdia