Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ASSEMBLEE GENERALE 2017

    Rapport d’activits 2016

    Durant l’anne 2016 notre association s’est une nouvelle fois associe la vie culturelle de la rgion en mettant en valeur les richesses patrimoniales, les traditions et les (...)

  • ETAT DES LIEUX

    L’abri temporaire d’un pays pierreux

    Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux (...)

  • FERRAGE

    L’entrave des bovins.

    Chaque village ou ferme possdait sont "travail ferrer" les bovins. Le bti maintenait l’animal sur les cts pour viter les coups de pied pendant les soins.

    Le ferrage des animaux (...)

  • HABITAT RUDIMENTAIRE

    Le lit clos mobile du berger

    La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son (...)

  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

VEZE

Le chteau des Fortuniers

Le chteau des Fortuniers non loin du bourg de Vze a compltement disparu depuis plusieurs sicles. Sur son emplacement un oeil exerc peut remarquer encore les traces de son implantation.

La montagne de Fortuniers ou se trouvait l’habitat fortifi

L’habitat fortifi qui a appartenu depuis le 13me sicle la famille des Rochefort d’Ally, mais qui ne l’habitait pas, tait bti sur une butte isole dominant sur le cot nord la fort de Chamalires (voir la photo arienne ci-contre).

Dans son tude sur Amrigot Marchs, Rmi Raignoux rapporte qu’autour du chteau des Fortuniers "il n’y avait seulement quelques chaumires basses . demi enterres, adosses aux talus d’un foss trs large, profond de trois mtres, qui entourait la butte. Les traces de plusieurs d’entres elles sont dcelables au milieu desquelles un monticule recouvert de gazon indique l’emplacement du four banal"

Le but du chteau tait d’assurer la protection de Vze, de veiller sur les vacheries du Czallier et de garantir la scurit des voyageurs sur les routes frquentes du secteur.
Durant la guerre de cent ans, le chteau fut pris plusieurs fois et fut l’objet de bien des tractations. En effet, durant le XIVme sicle, la Haute Auvergne a t le thtre d’oprations de bandes de pillards appeles "hordes anglaises ou compagnies de routiers". Le trait de Brtigny du 8 Mai 1360, qui reconnaissait aux Anglais des droits sur certaines contres seulement, apporta la paix, et de nombreux mercenaires au service des Anglais perdirent leurs emplois.

Des pisodes sanglants pendant la guerre de Cent ans

L’un des plus dangereux routiers de cette poque fut Amrigot Marches qui ds sa jeunesse avait t lev dans une famille du parti Anglais. Il n’avait pas 25 ans lorsqu’il pris la tte d’une bande de routiers, semant la terreur et prenant de nombreux chteaux dont celui des Fortuniers.

Au printemps 1376, une expdition conduite par le Viconte de Polignac repris le chteau aux hordes anglaises, mais en 1379, Amrigot Marches sachant que le fort tait mal gard s’en empara et y tablit son quartier gnral. C’est de l. que partirent en 1381 trente routiers signale Rmy Raignoux, avec Amrigot Marches . leur tte. Ils prirent le chteau des Mercoeurs par la ruse.

En 1382, les Etats de la Province d’Auvergne, du parti Franais, rachetrent plusieurs chteaux. Celui des Fortuniers fut rachet en 1383.
Amrigot Marches fut cartel Paris le 12 Juillet 1391 et sa tte fut mise au bout d’une lance. (Miniature de la BNF sur l’xcution, ci-contre).
Par la suite, on ne sait pas trop comment le chteau fut dtruit. Les Rochefort d’Ally n’tant pas en mesure de le reconstruire se contentrent de le remplacer par une simple maison au bourg de 

Vze. Elle servait a recueillir les redevances en grains et autres taxes dues la Seigneurerie. Cette maison flanque d’une tour ronde existe toujours (Photo ci-contre).

Selon d’anciens documents Guillaume de Rochefort est le seigneur possdant le chteau des Fortuniers de Vze en 1302. A cette poque, les petits seigneurs ont contribu au regroupement des populations trs disperses et la mise en valeur de terres places jusque l en marge de toute occupation humaine depuis la priode gallo-romaine.

Des traces et des indices

La fortification, dont il ne reste rien aujourd’hui, tait construite 1230 mtres d’altitude sur une butte rocheuse qui lui servait d’assise, la Montagne de Fortunier-bas. Sa prsence est atteste sur les anciens plans parcellaires par « Le chteau ».
Le point le plus lev du site est une motte dont les terres rapportes entourent un enrochement, prcise l’historien Bruno Phalip qui a effectu des relevs de terrain en 1985 et 1986. Il a remarqu des traces de logis au sommet de la butte selon un plan octogonal. Autour de la motte subsistent les traces d’un foss et une leve de terre en arc de cercle formant un rempart.
A l’intrieur de cette fortification l’historien a comptabilis une quarantaine de maisons .Une vue arienne prise en 1990 permet de voir quelques uns de ces indices de constructions.
Lors de prcdentes recherches, les spcialistes de l’archologie mdivale avaient not la prsence de mortier de chaux au sommet de la butte et trouv des fragments de cramiques de la fin du Moyen-Age sur ses pentes.

Vue arienne du site des Fortuniers qui rvle les creux attestant l’occupation ancienne des lieux