• BATI TRADITIONNEL

    Toitures du Czallier cantalien

    Les toitures des constructions du Cantal racontent la fois la tradition, le climat et les caractristiques gologiques et gographiques du territoire. A dcouvrir toutes les originalits de ce (...)

  • ASSEMBLEE GENERALE 2020 (Reporte/confinement)

    Rapport d’activits 2019

    Notre association a continu en 2019 mettre en œuvre de nombreuses initiatives en revisitant les diffrents patrimoines des sept communes de notre territoire d’intervention. (...)

  • SUC DE LERMU

    Des fouilles rvlent des occupations humaines (2)

    Une opration de fouilles archologiques conduite en 2016 sur le sites du Suc de Lermu qui domine la valle de la Sianne a permis de mettre jour quatre occupations humaines dont la plus (...)

  • CHARMENSAC

    La Vierge de La Pironne

    La statuette de petite taille dite Vierge de La Pironne serait lie une simple source couverte au lieu-dit La Pironne, un village-ferme situ sur le plateau basaltique du Bru non loin du (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    La croix processionnelle de Chanet

    Parmi les objets que possdait la vieille glise de saint Julien de Chanet, la croix processionnelle date du XVme sicle est d’un grand intrt car est l’un des rares tmoignages de (...)

  • MOLEDES

    Le maquis-relais du buron de Margemont

    Le buron de Margemont situ 1279 mtres d’altitude dans le Czallier sur la commune de Moldes fut durant quelques mois en 1944 un maquis-relais choisis par les Rsistants de Massiac la (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Prilleuse mission du maquis du Bouchet sur la RN9 (1944)

    L’un des trois maquis du 8me de Dragon s’est install en 1944 au hameau du Bouchet. L’une de ses missions de surveillance de la RN 9 Lempdes-Massiac) consistera  (...)

  • AURIAC-L’EGLISE

    Le maquis au hameau du Bouchet (1944)

    ll y avait plusieurs maquis dans la valle de la Sianne, un territoire assez l’cart des grands axes de communication et peu surveill par les allemands : Chanet sur la commune de Feydit, (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    Le reliquaire-monstrance de saint Julien

    La petite chapelle de saint Julien de Chanet qui date de l’an 924 possdait un mobilier et des objets du culte d’une grande valeur et d’un intrt patrimonial incontestable. Ne (...)

  • CHAPELLE DU BRU (CHARMENSAC)

    Le reliquaire de saint Jacques

    Depuis plusieurs sicles lors du plerinage le 25 juillet, jour de la saint Jacques, aprs la procession qui s’organisait dans le village autour de la statue de saint Jacques le Vieux, (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

AURIAC-L’EGLISE

Le maquis au hameau du Bouchet (1944)

ll y avait plusieurs maquis dans la valle de la Sianne, un territoire assez l’cart des grands axes de communication et peu surveill par les allemands : Chanet sur la commune de Feydit, avec un tat major, au Bosberty l’extrmit sud de la commune d’Anzat-le-Luguet avec un maquis-relais au buron de Margemont, au hameau du Bouchet sur la commune d’Auriac-l’Eglise comprenant une centaine d’hommes avec un tat major.

Aprs la dislocation des rduits du Mont Mouchet et des gorges de la Truyre, les FFI sont revenus la gurilla, plus adapte leur armement et leur faon de combattre les allemands. Aprs s’tre reconstitu au Col de Nronne dans les monts du Cantal, entre Salers et le Puy Mary, le 8me de Dragon s’installe dans toute la rgion comprise entre Allanche et Massiac formant la zone de gurilla N°6 avec 3 escadrons. C’est dans ce contexte que fut install un maquis au hameau du Bouchet sur la commune d’Auriac l’Eglise sur les conseils de Louis Mathieu alors directeur de l’cole primaire publique avec le soutien du maire de la commune Marcel Andraud.

Il y eu d’abord 10, puis 15, puis 20 maquisards pour atteindre la centaine. Tous ces hommes, des jeunes pour la plupart venaient de toutes les rgions, dont le Brivadois. Certains fuyant le service du travail obligatoire (STO) d’autres tant des rfugis venus en zone libre.

Ce regroupement de jeunes formrent le 4me escadron du 8me de Dragon, sous les ordres du Lieutenant Mourrieras. Parmi eux on peut citer le gendarme Gaston Thomassin de la brigade de gendarmerie de Salers, Ludovic Soulier d’Auriac-l’Eglise, Jean Mouillaud de Brioude, Joseph Berthuit de Pierrefite, Roger Laporte de Massiac, Marcel Trincal d’Auriac l’Eglise, Charles Hanusiak de Moldes. Plusieurs copains sont venus ensemble de Paris : Pierrot Farraire, Jacques Brault, Albert Poupe, Alphonse Florin. 

L’escadron Mourrieras du Bouchet tait notamment charg de surveiller la Nationale 9, axe stratgique entre les garnisons allemandes de Clermont-Ferrand, Issoire, et celles de Saint-Flour et Aurillac.

Comment se passait la vie au maquis du hameau du Bouchet ? Marcel de la Rochette qui habite le village depuis toujours se souvient bien de cet t 1944.
« Le village grouillait d’hommes et les voitures occupaient tous les chemins jusque dans les bois autour. Dans la journe, les hommes s’occupaient diverses tches. La cuisine tait faite au four du hameau. Les achats chez les paysans et autres fournisseurs taient pays cash. Le dimanche beaucoup de rendait la messe au bourg d’Auriac-l’Eglise deux kilomtres du maquis.
Les officiers dont le capitaine Mourrieras et les sous-officiers prenaient leurs repas et logeaient dans les maisons de la famille Pelissier. C’tait aussi la seule maison quipe d’un tlphone. Les trois granges du village taient occupes par les jeunes maquisards... »

La plupart des jeunes volontaires n’avaient aucune connaissance des armes, aussi recevaient-ils par les sous-officiers des rudiments d’instruction militaire dans les bois au dessus du hameau. Un parachutage d’armes le 14 juillet 1944 a permis d’quiper les volontaires.

Voir autre fiche sur la mision de la N9

Sources plaquette de Michel Tissidre "Les jeunes d’Auriac-l’Eglise au maquis"

Le hameau du Bouchet