• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • PALHAS 2019

    Grand succs pour la rencontre-souvenirs sur la vie d’autrefois

    Une centaine de personnes ont particip la rencontre-souvenirs sur la vie d’avant dimanche 20 octobre Auriac-l’Eglise. Photos et tmoignages ont donn lieu des moments (...)

  • PALHAS 2019/AURIAC-L’EGLISE

    Rencontre indite, souvenirs et photos sur la vie d’autrefois

    Venez voquer vos souvenirs sur la vie d’avant avec une photo qui a du sens pour vous dans une rencontre conviviale et indite dimanche 20 octobre (15h) la salle polyvalente (...)

  • VIE PRATIQUE

    Les objets utilitaires qui habitaient la maison

    Chaque objet avait sa place en fonction de son utilisation dans la vie quotidienne de la famille. Un grand nombre d’entre eux s’entassait dans la salle commune. Et au fil des (...)

  • S’ECLAIRER

    Du feu de l’tre l’lectricit

    Pendant trs longtemps les anciens se contentaient des flammes de l’tre du cantou pour clairer la salle commune, autant dire une faible lueur plus on s’loignait de la chemine. (...)

  • IMAGIER FAMILIAL

    Quand la famille se raconte dans toute la maison

    Le dcor de la maison paysanne marquait durablement la fiert familiale en affichant joliment sous cadre, principalement dans la salle commune, des souvenirs intergnrationnels des membres de la (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune, pice de vie traditionnelle

    Jusqu’ la seconde guerre mondiale la vie de famille tait concentre dans la salle commune et devait donc satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne. C’tait la pice o (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • UNE HABITATION PRATIQUE

    Le plafond de la salle commune, un espace utilitaire

    Aucun endroit de la pice commune de la maison rurale n’tait perdu, pas mme le plafond soutenant l’tage suprieur. Dans le Cantal le plafond tait aussi un espace utilitaire (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violon, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon pouvoir (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

VIVRE AU QUOTIDIEN

La salle commune, pice de vie traditionnelle

Jusqu’ la seconde guerre mondiale la vie de famille tait concentre dans la salle commune et devait donc satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne. C’tait la pice o l’on faisait la cuisine, rassemblant la fois l’vier » l’ayguairo » et la table tourtire en bois entoure de bancs, le cantou dispensant sa chaleur tant pour les veilles que pour les besoins alimentaires. Un environnement et un mode de vie.

Dans la plupart des maisons traditionnelles du Cantal et plus particulirement dans les fermes, l’oustal tait autrefois la seule pice d’habitation, cœur de la demeure paysanne.

Dans les maisons plus importantes la salle commune commandait les btiments d’exploitation, soit par une porte donnant accs l’table ou la grange, soit par un escalier qui s’levait dans la salle mme. Avec l’volution sociale des propritaires, des modes de vie et des constructions cet escalier donnait accs des chambres situes au-dessus de la salle commune.

Cette grande salle commune d’une moyenne de 40m2 fut d’abord entoure de murs crpis, mais le milieu du 19me sicle a vu l’apoge des boiseries en Haute-Auvergne dont beaucoup sont parvenues jusqu’ nous. A cette poque, installer des boiseries dans la salle commune tait le signe de l’amlioration de la situation du propritaire.

Les infrastructures d‘une salle commune entirement recouverte d’une boiserie comprennent toujours selon les ethnologues le buffet encastr, l’horloge vitre, la succession de portes pleines ou vitres.

Le sol est planchi. Les ouvertures sont peu nombreuses, troites par rapport la superficie totale de la pice. En fait les ouvertures sont rduites la seule porte d’entre et une fentre. Elles laissent donc tout le fond de la pice commune dans l’ombre, car gnralement la pice tant plus profonde que large.

C’est principalement ce type d’habitation dans lequel nous trouvons encore aujourd’hui dans le Czallier de nombreux lments anciens de l’habitat traditionnel auvergnat.