Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • VEILLEURS DE PIERRE

    Les ttes humaines

    Parmi le dcor symbolique prsent sur les maisons anciennes, le veilleur de pierre est parmi la reprsentation la plus nigmatique. Son rle est mal connu. Il s’inscrit en tout cas dans la (...)

  • VEZE

    L’habitat fortifi de La Terrisse

    Au sommet du Mont Chastel 1287m d’altitude, sur le territoire de la commune de Vze, on peut dceler trs facilement les traces d’un habitat fortifi qui a perdur selon les (...)

  • TRADITIONS

    Types de chemines sur la maison paysanne (2)

    Pour tre efficace une souche de chemine doit dpasser le fatage d’au moins cinquante centimtres. Dans le Czallier elles peuvent largement dpasser cette hauteur. La souche comporte (...)

  • MULTIFONCTIONS

    L’pi rose des vents (5)

    L’pi rose des vent arbore toujours un axe pourvu d’une croix directionnelle indiquant les quatre points cardinaux. Gnralement mtallique, la girouette rose des vents est constitue (...)

  • EPI POPULAIRE

    La girouette mtallique (4)

    Popularise au 19me sicle l’pi girouette en mtal orne principalement les btisses bourgeoises du dbut du XXme sicle et s’est durant tout le 20me sicle tendu de nombreuses (...)

  • ESTHETISME

    Les pis de fatage mtalliques (3)

    L’pi de fatage en mtal, fer, zinc ou fer blanc, plomb, n’est pas antrieur au 19me sicle. Le socle de cet objet utilitaire comprend une pyramide tronque ou un cube surmont (...)

  • LA POSE

    Les deux modes de fixation de l’ardoise (3)

    Pour bien fixer les ardoises et assurer une bonne tanchit, rsister au vent, protger de la neige, ont t utiliss deux modes de fixations, le clou fixation traditionnelle en Auvergne et le (...)

  • ECAILLE OU OGIVE

    Avec l’ardoise, le bti a chang (2)

    Au 19me sicle la toiture en ardoise a conquis tous les types de btiments paysans, bourgeois, religieux. Une cohabitation plus que centenaire qui perdure encore pour les fermes, les granges, (...)

  • APPARENCE ET FONCTIONNALITE

    La grande harmonie du toit en lauze (2)

    La lauze de schiste, la plus employe dans le nord Cantal, taille en caille ou en ogive, mesure gnralement de 15 60 cm et se distingue facilement sur les toitures par son irrgularit et (...)

  • EN ATTENDANT MIEUX

    Le gent, l’autre toiture vgtale

    Ressource vgtale abondante dans le Massif Central, le gent ne couvrait pas seulement quelques btiments usage d’habitation, il tait aussi employ pour de petits difices ruraux (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

ECAILLE OU OGIVE

Avec l’ardoise, le bti a chang (2)

Au 19me sicle la toiture en ardoise a conquis tous les types de btiments paysans, bourgeois, religieux. Une cohabitation plus que centenaire qui perdure encore pour les fermes, les granges, les fours pains, les glises ou encore les mairies avec deux formes : l’ardoise en ogive o caille.

La forme et le mode de pose de l’ardoise en ogive ou caille s’inspirent trs largement de ceux de la lauze de schiste, courante dans le Cantal. D’abord fixe la cheville bois puis au clou forg elle a en fait progressivement remplace les anciennes couvertures en lauze comme le laisse encore paratre certaines toitures mixtes.

.

Ardoises de rive

Les rives latrales sur ardoise en ogive de toit sont fragiles, on plaait donc des ardoises plus larges dans le but d’loigner l’eau. Ces pices de rives appeles moraines taient cloutes gnreusement. Les ardoises de rive sont toujours trs grandes et rectangulaire.


.

Le ftage

Le fatage d’une toiture en ardoise et les artes taient traits avec des tuiles creuses scelles mais le plus souvent avec du zinc.

.

Caractristiques des toitures en ardoise

Dure de vie : 70 ans 300 en fonction de la qualit du gisement, le type d’extraction, l’paisseur, le type de pose (clou ou crochet), le pureau (partie visible de l’ardoise), l’entretien.

Couleur : gris fonc, allant du gris neutre au gris bleut.

La dcoupe : les blocs sont dcoups en blocs en respectant le bon sens qui correspond la direction selon laquelle la roche plisse. Cel donne le sens de la longueur de la future ardoise.

Le fendage : consiste diviser les blocs dans l’paisseur en dsolidarisant les feuillets de la roche l’aide d’un marteau et d’un burin, c’est le rebillage.

La taille : consiste donner l’ardoise sa forme dfinitive. Avec un taillant, le cliveur transforme les morceaux de schiste en feuille d’ardoise et leur donne la forme ronde, ogivale ou carre. Il la perce pour pouvoir la fixer sur un toit. Cette dcoupe finale tait autrefois toujours faite la main, exigeant une grande prcision, une longue exprience et un oeil prcis.

La pose : elle s’effectue avec une pente pouvant aller jusqu’ la verticale

Les outils de l’ardoisier-couvreur

Traditionnellement, les couvreurs d’ardoise travaillent avec peu de matriel et d’outils :
L’enclume : sorte de T en fer dont la branche d’querre se termine en point aigu, on l’enfonce dans le voligeage pour l’utiliser.

Le tranchant : sert couper l’ardoise et lui donner la forme voulue sur le toit.

Le marteau : appel assette, outil de base de taille sur le toit. D’un ct il a une tte pour enfoncer les clous, de l’autre une pointe pour prparer les trous dans l’ardoise sans la casser.

La table : sert appuyer l’ardoise et la poser pendant la confection des trous ou la taille avec le marteau.

Le tire-clous : lame de fer mince recourbe l’une de ses extrmits et munie de dents sur les cts. Permet de passer sous la tte des clous et de les arracher sans dtriorer l’ardoise.

A l’aide des trois types d’ardoises, en caille, en ogive et carre, le couvreur cre un vrai dcor (Vze)