Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ENFANCE

    Le temps de l’cole

    Toutes les communes possdaient leur cole publique et parfois jusque dans les hameaux loigns du bourg. Jusque dans les annes 1960 la population en ge scolaire tait importante dans le (...)

  • TEMOIGNAGE

    Czallier, le vieux pays oubli

    L’crivain Pierre Jourde qui a des attaches familiales Lussaud (Laurie) au bord du Czallier raconte avec talent l’Auvergne des humbles choses l’occasion de (...)

  • RECETTE AUVERGNATE

    POUNTI

    Le pounti est une recette trs ancienne du Cantal et de l’Aveyron. C’est un plat qui se mange froid ou tide. Il est toujours trs appci dans le (...)

  • LE TEMPS DE L’ECOLE

    La photo de classe tmoin de l’enfance

    La photo de classe restitue des souvenirs pour toutes les gnrations et l’occasion de se rappeler les noms des autres enfants du village, du matre ou de la matresse...Avec les (...)

  • LE TEMPS DES BIDONS DE LAIT

    Avec l’ne en route vers la laiterie

    C’est l’tablissement des premires laiteries dans le Czallier ds la fin du 19me sicle qui a incit les petites fermes se pourvoir d’un ne. A la belle saison, comme la (...)

  • BON POUR LE SERVICE

    La "classe" et le rituel des conscrits

    Les jeunes hommes ayant atteint 20 ans dans l’anne coule devaient se faire recenser la mairie. Au printemps suivant ils taient convoqus au chef-lieu de Canton (Massiac ou Allanche) (...)

  • AU PACAGE

    Le temps du gardiennage des troupeaux

    C’est la course l’herbe qui guidait le berger pour conduire son troupeau d’un pacage un autre notamment aux abords des estives prs des Brches de Giniol, sur le plateau de (...)

  • TRAVAIL SOLIDAIRE ENTRE VOISINS

    Le jour de la batteuse

    Le jour de la prsence de la batteuse la ferme tait l’un des moments importants des travaux agricoles d’t qui demandait beaucoup de bras. Cela donnait lieu un travail solidaire (...)

  • EVENEMENT RITUEL

    Le jour du cochon

    Tuer le cochon la ferme pour sa consommation fut une tradition autant qu’une ncessit pour les familles paysannes. Aprs des mois d’engraissement dans les soues, parfois de vraies (...)

  • LE TEMPS DES ATTELAGES

    Avec les boeufs, compagnons de travail

    Avant l’arrive des tracteurs agricoles ont utilisait les boeufs pour tirer les charriots, la charrue, les charrettes de foin, le tombereau de fumier, les arbres coups... Les boeufs sont (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

EPOQUE

Causes de la disparition du chaume dans le Czallier (4)

Plusieurs facteurs expliquent la disparition progressive de l’utilisation du chaume pour couvrir les habitations paysannes dans le Czallier:nouvelles pratiques agricoles, nouveaux rglements administratifs, apparition de nouveaux matriaux...
Ds la fin du 19me sicle, les traditions et les savoir-faire voluent.

Comme partout dans le Cantal la disparition du chaume est li plusieurs facteurs :

-la disparition progressive de la culture du seigle partir de 1850

-la gnralisation du battage mcanique qui cassait les tiges de seigle les rendant impropre l’usage de la couverture des toitures

-la diminution des terres labourables au profit des herbages pour l’levage, comme en tmoignent les granges impressionnantes bties depuis la fin du 19me sicle

-les risques permanents d’incendies : le chaume brle facilement et le feu peut se transporter rapidement aux maisons voisines. C’est ce qui a failli arriver au hameau d’Allagnon dans la nuit du 1er aot 1910. Le quotidien « Courrier d’Auvergne » rapporte en effet que les « habitants d’Allagnon, (commune de Moldes), furent rveills vers 2 heures du matin par une grande lueur qui clairait le village. C’tait le moulin appartenant monsieur Verdier qui brlait. Bientt, la toiture de chaume s’effondra en faisant jaillir de nombreuses tincelles. Grce aux prompts secours et l’absence de vent, on pu prserver les maisons voisines ».

Cette crainte de l’incendie est encore prsente au dbut du 20me sicle puisque le Conseil municipal d’Auriac du 20 juillet 1905 croit bon de rappeler fermement le rglement sanitaire de la commune qui s’appuie sur la loi du 15 fvrier 1902 : « Les nouvelles couvertures et sous couvertures en paille des maisons, granges, curies, tables...sont interdites » sur le territoire de la commune. La disparition complte du chaume sur le territoire de la commune a donc plus de cent ans.

-la diffusion de matriaux modernes : malgr ses avantages, le chaume ne pouvait rivaliser avec les matriaux modernes ininflammables et sans entretien permanent. La lauze a d’abord t beaucoup utilise, mais elle obligeait refaire de solides charpentes. La tuile mcanique et l’ardoise bleue de la Corrze couvriront finalement de nombreuses maisons et btiments agricoles. 

-les raisons psychologiques : le clich de la douce chaumire o il faisait bon vivre ne rsista pas la ralit de la vie de nos campagnes. Car bien sr, le chaume couvrait surtout les maisons des couches populaires les moins favorises. Ds qu’elles purent utiliser d’autres matriaux elles le firent sans hsiter.