Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ENFANCE

    Le temps de l’cole

    Toutes les communes possdaient leur cole publique et parfois jusque dans les hameaux loigns du bourg. Jusque dans les annes 1960 la population en ge scolaire tait importante dans le (...)

  • TEMOIGNAGE

    Czallier, le vieux pays oubli

    L’crivain Pierre Jourde qui a des attaches familiales Lussaud (Laurie) au bord du Czallier raconte avec talent l’Auvergne des humbles choses l’occasion de (...)

  • RECETTE AUVERGNATE

    POUNTI

    Le pounti est une recette trs ancienne du Cantal et de l’Aveyron. C’est un plat qui se mange froid ou tide. Il est toujours trs appci dans le (...)

  • LE TEMPS DE L’ECOLE

    La photo de classe tmoin de l’enfance

    La photo de classe restitue des souvenirs pour toutes les gnrations et l’occasion de se rappeler les noms des autres enfants du village, du matre ou de la matresse...Avec les (...)

  • LE TEMPS DES BIDONS DE LAIT

    Avec l’ne en route vers la laiterie

    C’est l’tablissement des premires laiteries dans le Czallier ds la fin du 19me sicle qui a incit les petites fermes se pourvoir d’un ne. A la belle saison, comme la (...)

  • BON POUR LE SERVICE

    La "classe" et le rituel des conscrits

    Les jeunes hommes ayant atteint 20 ans dans l’anne coule devaient se faire recenser la mairie. Au printemps suivant ils taient convoqus au chef-lieu de Canton (Massiac ou Allanche) (...)

  • AU PACAGE

    Le temps du gardiennage des troupeaux

    C’est la course l’herbe qui guidait le berger pour conduire son troupeau d’un pacage un autre notamment aux abords des estives prs des Brches de Giniol, sur le plateau de (...)

  • TRAVAIL SOLIDAIRE ENTRE VOISINS

    Le jour de la batteuse

    Le jour de la prsence de la batteuse la ferme tait l’un des moments importants des travaux agricoles d’t qui demandait beaucoup de bras. Cela donnait lieu un travail solidaire (...)

  • EVENEMENT RITUEL

    Le jour du cochon

    Tuer le cochon la ferme pour sa consommation fut une tradition autant qu’une ncessit pour les familles paysannes. Aprs des mois d’engraissement dans les soues, parfois de vraies (...)

  • LE TEMPS DES ATTELAGES

    Avec les boeufs, compagnons de travail

    Avant l’arrive des tracteurs agricoles ont utilisait les boeufs pour tirer les charriots, la charrue, les charrettes de foin, le tombereau de fumier, les arbres coups... Les boeufs sont (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

SOMMEIL ET RELATIVE INTIMITE

Un couchage standard pour toute la famille

Le couchage dans un alcve au fond de la salle commune est caractristique la fois de l’intrieur de la maison paysanne des 19me et de la premire moiti du 20me sicle, mais aussi d’un certain mode de vie dans le Czallier. Il a aujourd’hui disparu quelques exceptions prs dans des intrieurs encore occups par des personnes ages.

La monte au lit : le marchebanc
Le banc-coffre, marchepied jamais pourvu de dossier dispos devant l’alcve avait la mme longueur. Indissociable du lit-clos il permettait d’accder au lit tout en hauteur. Il donnait plein sens la formule bien connue « monter se coucher ».

Ce dispositif n’existait plus lorsqu’un vrai lit (lit rouleau) a remplac au dbut du XXme sicle la couchette traditionnelle en planche. La plupart des marchebancs ont disparu. Les lits clos n’tant plus utiliss.

La couchette

La couchette du lit-clos se composait d’un sommier en planches sur lequel on disposait un matelas de feuilles de htre conservant longtemps une certaine lasticit. Mais le principal inconvnient tait que ds que l’on remuait cela provoquait un bruit considrable dans le silence de la nuit., Le contenu de ces matelas fut chang au dbut du 20me sicle contre des plumes ou de la laine, notamment lorsque les lits rouleaux ont pris la place des anciennes couchettes l’intrieur mme des alcves.

Le matin, pour remettre en ordre le couchage, on utilisait un bton de lit permettant de ramener facilement les draps et la couverture sur le traversin.

L’dredon gonflant rouge

L’dredon quasiment prsent sur la couchette de tous les alcves ressemble une couette, mais de taille plus rduite. Il couvre uniquement le plateau du lit sans remonter sur l’oreiller. Il ne retombe pas du lit.

En Auvergne cet dredon traditionnellement de couleur rouge tait autrefois gonflant car rempli de duvet naturel et de plumettes. Dans l’alcve il apportait aussi une note de dcoration en plus du confort car frquemment recouvert le jour d’une parure en coton brode en dentelle.

L’dredon est n au Moyen-Age. On le plaait alors entre le dormeur et la paillasse pour l’isoler du froid et pour lui apporter un peu de moelleux. Lorsque les matelas en laine sont apparus, les dredons sont remonts sur les dormeurs pour apporter de la chaleur.

Le berceau de l’enfant

Le berceau du dernier n de la famille plac prs du lit-clos des parents tait le plus souvent suspendu au dessus du lit une potence l’extrmit droite du lit permettant de bercer l’enfant sans se lever.

Le bton de lit mi-clos