Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ENFANCE

    Le temps de l’cole

    Toutes les communes possdaient leur cole publique et parfois jusque dans les hameaux loigns du bourg. Jusque dans les annes 1960 la population en ge scolaire tait importante dans le (...)

  • TEMOIGNAGE

    Czallier, le vieux pays oubli

    L’crivain Pierre Jourde qui a des attaches familiales Lussaud (Laurie) au bord du Czallier raconte avec talent l’Auvergne des humbles choses l’occasion de (...)

  • RECETTE AUVERGNATE

    POUNTI

    Le pounti est une recette trs ancienne du Cantal et de l’Aveyron. C’est un plat qui se mange froid ou tide. Il est toujours trs appci dans le (...)

  • LE TEMPS DE L’ECOLE

    La photo de classe tmoin de l’enfance

    La photo de classe restitue des souvenirs pour toutes les gnrations et l’occasion de se rappeler les noms des autres enfants du village, du matre ou de la matresse...Avec les (...)

  • LE TEMPS DES BIDONS DE LAIT

    Avec l’ne en route vers la laiterie

    C’est l’tablissement des premires laiteries dans le Czallier ds la fin du 19me sicle qui a incit les petites fermes se pourvoir d’un ne. A la belle saison, comme la (...)

  • BON POUR LE SERVICE

    La "classe" et le rituel des conscrits

    Les jeunes hommes ayant atteint 20 ans dans l’anne coule devaient se faire recenser la mairie. Au printemps suivant ils taient convoqus au chef-lieu de Canton (Massiac ou Allanche) (...)

  • AU PACAGE

    Le temps du gardiennage des troupeaux

    C’est la course l’herbe qui guidait le berger pour conduire son troupeau d’un pacage un autre notamment aux abords des estives prs des Brches de Giniol, sur le plateau de (...)

  • TRAVAIL SOLIDAIRE ENTRE VOISINS

    Le jour de la batteuse

    Le jour de la prsence de la batteuse la ferme tait l’un des moments importants des travaux agricoles d’t qui demandait beaucoup de bras. Cela donnait lieu un travail solidaire (...)

  • EVENEMENT RITUEL

    Le jour du cochon

    Tuer le cochon la ferme pour sa consommation fut une tradition autant qu’une ncessit pour les familles paysannes. Aprs des mois d’engraissement dans les soues, parfois de vraies (...)

  • LE TEMPS DES ATTELAGES

    Avec les boeufs, compagnons de travail

    Avant l’arrive des tracteurs agricoles ont utilisait les boeufs pour tirer les charriots, la charrue, les charrettes de foin, le tombereau de fumier, les arbres coups... Les boeufs sont (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

UN ESPACE UTILITAIRE

L’quipement habituel du cantou

L’quipement du cantou refltait la richesse ou la pauvret de la maison. Le fond de la chemine comprend une dalle de pierre dure ou une plaque en fonte sans ornement ou habilement orne. Chenets ou landiers, trpied, pincettes, pelles, boite sel, crmaillre sont disposs l’intrieur de la chemine. Un espace bien organis pour avoir les ustensils porte de main.

La crmaillre
La crmaillre constituait l’lment essentiel de la chemine car elle supportait la marmite soupe, le chaudron rempli d’eau, les jus des confitures... Deux types de crmaillres pouvaient se trouver dans un cantou : l’anneau de chanes ou la tige munie de crochets.
En gnral la crmaillre restait en place quand la famille quittait la maison ou aprs les dcs des anciens, d’o l’expression pour les nouveaux occupants « pendre la crmaillre »


La marmite
Chaque famille possdait une marmite en fonte d’environ 20 litres, pansue et noire qui pouvait contenir un repas complet. En forme de cloche renverse, munie d’une anse et d’un couvercle, elle tait accroche la crmaillre du cantou ou bien pose sur un trpied au milieu des braises de l’tre. 

Chaque famille possdait une marmite en fonte d’environ 20 litres, pansue et noire qui pouvait contenir un repas complet. En forme de cloche renverse, munie d’une anse et d’un couvercle, elle tait accroche la crmaillre du cantou ou bien pose sur un trpied au milieu des braises de l’tre.

Les landiers
Dans le Czallier on utilisait des landiers dont les montants se terminaient par un petit panier en fer forg. La matresse de maison y maintenait au chaud une cuelle de ragot ou un pot de soupe. Par grand froid on y mettait une pierre avec laquelle on se rchauffait les mains lorsqu’on venait du dehors.


Les niches utilitaires
Le cantou possde gnralement plusieurs excavations sur le mur du fond et parfois dans les jambages. L’une assez grande recevait les cendres pour servir d’engrais ou pour la lessive. Encore chaudes, elles permettaient de maintenir au chaud les aliments du repas.
La plus importante niche tait le four pain. Des petites niches servaient entreposer porte de main des objets d’usage courants tels que les torches de rsine, les chaleils, bougies...


Le sige qui a pris le nom de son emplacement permanent
On ne peut pas dcrire l’opulente chemine cantalienne sans le sige du mme nom, le cantou. car il faisait corps avec elle. C’est le sige en bois plein typique du Cantal. Log de chaque ct du foyer il possde un dossier et deux accoudoirs.
Certains cantous mi-coffre mi-sige servaient la conservation du sel au sec prs du feu. D’autres comportent une partie du dossier rabattable formant tablette pour les gens gs.

Le sel au sec dans le cantou

Le sel, substance indispensable l’alimentation et la conservation des viandes possdait son propre mobilier et diffrents objets.
Afin de tenir le sel au sec prs du feu et servir de rserve, le sel pouvait tre plac soit dans une petite boite accroche sur le ct du cantou, soit principalement dans le Cantal dans une chaise sel dit « Sali ». Ce sel tait autrefois uniquement achet sous la forme de gros sel. Il devait donc tre cras avant d’tre consomm indistinctement pour l’usage humain et animal.