Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • VEILLEURS DE PIERRE

    Les ttes humaines

    Parmi le dcor symbolique prsent sur les maisons anciennes, le veilleur de pierre est parmi la reprsentation la plus nigmatique. Son rle est mal connu. Il s’inscrit en tout cas dans la (...)

  • VEZE

    L’habitat fortifi de La Terrisse

    Au sommet du Mont Chastel 1287m d’altitude, sur le territoire de la commune de Vze, on peut dceler trs facilement les traces d’un habitat fortifi qui a perdur selon les (...)

  • TRADITIONS

    Types de chemines sur la maison paysanne (2)

    Pour tre efficace une souche de chemine doit dpasser le fatage d’au moins cinquante centimtres. Dans le Czallier elles peuvent largement dpasser cette hauteur. La souche comporte (...)

  • MULTIFONCTIONS

    L’pi rose des vents (5)

    L’pi rose des vent arbore toujours un axe pourvu d’une croix directionnelle indiquant les quatre points cardinaux. Gnralement mtallique, la girouette rose des vents est constitue (...)

  • EPI POPULAIRE

    La girouette mtallique (4)

    Popularise au 19me sicle l’pi girouette en mtal orne principalement les btisses bourgeoises du dbut du XXme sicle et s’est durant tout le 20me sicle tendu de nombreuses (...)

  • ESTHETISME

    Les pis de fatage mtalliques (3)

    L’pi de fatage en mtal, fer, zinc ou fer blanc, plomb, n’est pas antrieur au 19me sicle. Le socle de cet objet utilitaire comprend une pyramide tronque ou un cube surmont (...)

  • LA POSE

    Les deux modes de fixation de l’ardoise (3)

    Pour bien fixer les ardoises et assurer une bonne tanchit, rsister au vent, protger de la neige, ont t utiliss deux modes de fixations, le clou fixation traditionnelle en Auvergne et le (...)

  • ECAILLE OU OGIVE

    Avec l’ardoise, le bti a chang (2)

    Au 19me sicle la toiture en ardoise a conquis tous les types de btiments paysans, bourgeois, religieux. Une cohabitation plus que centenaire qui perdure encore pour les fermes, les granges, (...)

  • APPARENCE ET FONCTIONNALITE

    La grande harmonie du toit en lauze (2)

    La lauze de schiste, la plus employe dans le nord Cantal, taille en caille ou en ogive, mesure gnralement de 15 60 cm et se distingue facilement sur les toitures par son irrgularit et (...)

  • EN ATTENDANT MIEUX

    Le gent, l’autre toiture vgtale

    Ressource vgtale abondante dans le Massif Central, le gent ne couvrait pas seulement quelques btiments usage d’habitation, il tait aussi employ pour de petits difices ruraux (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

ETAT DES LIEUX

L’abri temporaire d’un pays pierreux

Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux cultures ou l’levage devaient toutefois en permanence tre dbarrasss de leurs pierres. Un gros travail effectu par des gnrations de paysans et de bergers.

On observe sur le bassin versant de la Sianne ces petites constructions en grand nombre. L’Association Czallier valle de la Sianne a inventori plus de trente cabanes sur quelques kilomtres carrs.

Ce reprage confirme que c’est essentiellement la configuration du terrain qui a dtermin l’emplacement de la plupart de ces abris vernaculaires. Ainsi, se situent-ils le plus souvent dans des terrains en pente sur la partie haute de la parcelle, l’ouverture gnralement tourne vers l’aval afin que le berger puisse surveiller son troupeau, si possible face au soleil et l’abri des vents.

Certaines des cabanes inventories sont intgre un long mur de clture en pierres sches. Les plus beaux spcimens ne se dcouvrent que par la prsence d’une petite ouverture. Mais la plupart sont isoles sur les parcelles.
Dans notre territoire, l’intrieur des abris est de forme circulaire ou en fer cheval. Cet espace, modeste, pourvu parfois d’un banc de pierre, prsente des dimensions variant entre un mtre et soixante centimtres, avec une hauteur de l’ordre de un mtre trente. On ne pouvait donc pas s’y tenir debout. Ces cabanes ne pouvaient donc servir que d’abri temporaire.
------------
Source : enqute AVCS et l’ouvrage « Maisons paysannes et vie traditionnelle en Auvergne »