Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ETAT DES LIEUX

    L’abri temporaire d’un pays pierreux

    Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux (...)

  • FERRAGE

    L’entrave des bovins.

    Chaque village ou ferme possdait sont "travail ferrer" les bovins. Le bti maintenait l’animal sur les cts pour viter les coups de pied pendant les soins.

    Le ferrage des animaux (...)

  • HABITAT RUDIMENTAIRE

    Le lit clos mobile du berger

    La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son (...)

  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)

  • MOLEDES

    La tour carre de Colombine : aspects intrieurs (3)

    La tour de Colombine possde quatre niveaux intrieurs. Malgr ses proportions modestes et l’exiguit des pices, la tour tait habite au XIIme sicle, un espace de vie spartiate, (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

HABITAT RUDIMENTAIRE

Le lit clos mobile du berger

La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son troupeau dans un habitat mobile rudimentaire souvent baptis en Auvergne « le carosse ».

L’on sait par les documents d’archives que la cabane de berger existait dj la fin du Moyen-Age dans nos contres.

Toute les parties de la cabane comme l’atteste les spcimens inventoris dans le Czallier taient ralises en planches. Pose sur un chssis rectangulaire de deux mtres par un mtre, monte sur deux roues de char, raidie par des traverses d’un bois rsistant, la cabane de berger y tait fixe solidement.

Les parois et la toiture taient gnralement en sapin cloues sur la structure de base. La couverture deux pentes (parfois une pente) tait souvent en chaume, puis au 20eme sicle en tle ou en zinc. La porte d’accs l’intrieur du modeste abri, coulissante, s’ouvrait sur une des parois latrales.
Sous le longeron du chssis tait fixe le porte essieu qui recevait l’axe des roues. Aprs avoir t mont les roues en bois, pleines ou rayonnes, il ne restait plus qu’ atteler la cabane en fonction du lieu de pturage.

Durant l’hiver, la cabane tait installe dans certaines fermes dans un coin de l’table pour que le berger profite de la chaleur de ses btes. Dans le Czallier il n’existait pratiquement pas de btiments affects l’usage exclusif du mouton. La plupart du temps les btes taient loges dans l’table, spares des vaches par des claies en bois. Souvent nourris sur les ptures communales durant l’hiver, l’table servait seulement faire coucher les moutons pendant les nuits froides.

Mais depuis bien longtemps, dans les annes 1950 selon les anciens du pays, la cabane de berger est tombe en dsutude. Certaines ont t converties en clapier ou poulailler, d’autres ont t remises dans un coin de la grange. Beaucoup ont train dehors et ont progressivement pourris. Ce lit clos mobile du berger est dsormais introuvable