Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • VEILLEURS DE PIERRE

    Les ttes humaines

    Parmi le dcor symbolique prsent sur les maisons anciennes, le veilleur de pierre est parmi la reprsentation la plus nigmatique. Son rle est mal connu. Il s’inscrit en tout cas dans la (...)

  • VEZE

    L’habitat fortifi de La Terrisse

    Au sommet du Mont Chastel 1287m d’altitude, sur le territoire de la commune de Vze, on peut dceler trs facilement les traces d’un habitat fortifi qui a perdur selon les (...)

  • TRADITIONS

    Types de chemines sur la maison paysanne (2)

    Pour tre efficace une souche de chemine doit dpasser le fatage d’au moins cinquante centimtres. Dans le Czallier elles peuvent largement dpasser cette hauteur. La souche comporte (...)

  • MULTIFONCTIONS

    L’pi rose des vents (5)

    L’pi rose des vent arbore toujours un axe pourvu d’une croix directionnelle indiquant les quatre points cardinaux. Gnralement mtallique, la girouette rose des vents est constitue (...)

  • EPI POPULAIRE

    La girouette mtallique (4)

    Popularise au 19me sicle l’pi girouette en mtal orne principalement les btisses bourgeoises du dbut du XXme sicle et s’est durant tout le 20me sicle tendu de nombreuses (...)

  • ESTHETISME

    Les pis de fatage mtalliques (3)

    L’pi de fatage en mtal, fer, zinc ou fer blanc, plomb, n’est pas antrieur au 19me sicle. Le socle de cet objet utilitaire comprend une pyramide tronque ou un cube surmont (...)

  • LA POSE

    Les deux modes de fixation de l’ardoise (3)

    Pour bien fixer les ardoises et assurer une bonne tanchit, rsister au vent, protger de la neige, ont t utiliss deux modes de fixations, le clou fixation traditionnelle en Auvergne et le (...)

  • ECAILLE OU OGIVE

    Avec l’ardoise, le bti a chang (2)

    Au 19me sicle la toiture en ardoise a conquis tous les types de btiments paysans, bourgeois, religieux. Une cohabitation plus que centenaire qui perdure encore pour les fermes, les granges, (...)

  • APPARENCE ET FONCTIONNALITE

    La grande harmonie du toit en lauze (2)

    La lauze de schiste, la plus employe dans le nord Cantal, taille en caille ou en ogive, mesure gnralement de 15 60 cm et se distingue facilement sur les toitures par son irrgularit et (...)

  • EN ATTENDANT MIEUX

    Le gent, l’autre toiture vgtale

    Ressource vgtale abondante dans le Massif Central, le gent ne couvrait pas seulement quelques btiments usage d’habitation, il tait aussi employ pour de petits difices ruraux (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

HABITAT RUDIMENTAIRE

Le lit clos mobile du berger

La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son troupeau dans un habitat mobile rudimentaire souvent baptis en Auvergne « le carosse ».

L’on sait par les documents d’archives que la cabane de berger existait dj la fin du Moyen-Age dans nos contres.

Toute les parties de la cabane comme l’atteste les spcimens inventoris dans le Czallier taient ralises en planches. Pose sur un chssis rectangulaire de deux mtres par un mtre, monte sur deux roues de char, raidie par des traverses d’un bois rsistant, la cabane de berger y tait fixe solidement.

Les parois et la toiture taient gnralement en sapin cloues sur la structure de base. La couverture deux pentes (parfois une pente) tait souvent en chaume, puis au 20eme sicle en tle ou en zinc. La porte d’accs l’intrieur du modeste abri, coulissante, s’ouvrait sur une des parois latrales.
Sous le longeron du chssis tait fixe le porte essieu qui recevait l’axe des roues. Aprs avoir t mont les roues en bois, pleines ou rayonnes, il ne restait plus qu’ atteler la cabane en fonction du lieu de pturage.

Durant l’hiver, la cabane tait installe dans certaines fermes dans un coin de l’table pour que le berger profite de la chaleur de ses btes. Dans le Czallier il n’existait pratiquement pas de btiments affects l’usage exclusif du mouton. La plupart du temps les btes taient loges dans l’table, spares des vaches par des claies en bois. Souvent nourris sur les ptures communales durant l’hiver, l’table servait seulement faire coucher les moutons pendant les nuits froides.

Mais depuis bien longtemps, dans les annes 1950 selon les anciens du pays, la cabane de berger est tombe en dsutude. Certaines ont t converties en clapier ou poulailler, d’autres ont t remises dans un coin de la grange. Beaucoup ont train dehors et ont progressivement pourris. Ce lit clos mobile du berger est dsormais introuvable