Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ETAT DES LIEUX

    L’abri temporaire d’un pays pierreux

    Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux (...)

  • FERRAGE

    L’entrave des bovins.

    Chaque village ou ferme possdait sont "travail ferrer" les bovins. Le bti maintenait l’animal sur les cts pour viter les coups de pied pendant les soins.

    Le ferrage des animaux (...)

  • HABITAT RUDIMENTAIRE

    Le lit clos mobile du berger

    La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son (...)

  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)

  • MOLEDES

    La tour carre de Colombine : aspects intrieurs (3)

    La tour de Colombine possde quatre niveaux intrieurs. Malgr ses proportions modestes et l’exiguit des pices, la tour tait habite au XIIme sicle, un espace de vie spartiate, (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

SALLE COMMUNE

Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, l’me de la maison. Pour sa fonction et ce qu’ils reprsentent dans la mmoire collective, de nombreux cantous sont toujours en fonction aujourd’hui dans le Czallier.


Le cantou, espace emblmatique de la maison paysanne du Cantal

Dans la maison traditionnelle du Cantal la chemine occupe toujours une place de choix. Elle tait souvent aussi grande que celle des chteaux. La forme la plus courante est deux montants simples, un manteau le plus souvent en pierre mais aussi en bois surmont systmatiquement d’une tablette.

Sans tre forcment au milieu du pignon, l’tre de la maison cantalienne en occupe la plus grande partie sur une longueur qui varie entre deux trois mtres. Sa profondeur mesure environ 0,75m pris dans le mur. Devant cette chemine, pas de plancher, mais le sol est recouvert de pierres tailles en rectangle dans la majorit des cas.

Equipement essentiel pour la vie quotidienne

L’quipement du cantou refltait aussi la richesse ou la pauvret de la maison.
Le fond de la chemine comprend une dalle de pierre dure ou une plaque en fonte sans ornement ou habilement orne. Chenets ou landiers, pincettes, pelles, crmaillre sont disposs l’intrieur ou porte de main. Le soufflet pour raviver les braises ou ractiver les flammes du feu n’tait pas loin.

La crmaillre constituait l’lment essentiel de la cuisine car elle supportait la marmite soupe, le chaudron rempli d’eau, les jus des confitures... Deux types de crmaillres pouvaient se trouver dans un cantou : l’anneau de chanes ou la tige munie de crochets.
En gnral la crmaillre restait en place quand la famille quittait la maison ou aprs les dcs des anciens, d’o l’expression pour les nouveaux occupants « pendre la crmaillre ».

Dans le Czallier on utilisait des landiers dont les montants se terminaient par un petit panier en fer forg. La matresse de maison y maintenait au chaud une cuelle de ragot ou un pot de soupe. Par grand froid on y mettait une pierre avec laquelle on se rchauffait les mains lorsqu’on venait du dehors.

Chaque famille possdait une marmite en fonte d’environ 20 litres, pansue et noire qui pouvait contenir un repas complet. En forme de cloche renverse, munie d’une anse et d’un couvercle, elle tait accroche la crmaillre du cantou ou bien pose sur un trpied au milieu des braises de l’tre. 

Le cantou possde aussi plusieurs excavations sur le mur du fond et parfois sur le ct. L’un recevait les cendres qui serviront d’engrais ou pour la lessive. Le plus important tait le four pain. Des niches souvent rserves aux chandelles sont aussi frquentes.