Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ENFANCE

    Le temps de l’cole

    Toutes les communes possdaient leur cole publique et parfois jusque dans les hameaux loigns du bourg. Jusque dans les annes 1960 la population en ge scolaire tait importante dans le (...)

  • TEMOIGNAGE

    Czallier, le vieux pays oubli

    L’crivain Pierre Jourde qui a des attaches familiales Lussaud (Laurie) au bord du Czallier raconte avec talent l’Auvergne des humbles choses l’occasion de (...)

  • RECETTE AUVERGNATE

    POUNTI

    Le pounti est une recette trs ancienne du Cantal et de l’Aveyron. C’est un plat qui se mange froid ou tide. Il est toujours trs appci dans le (...)

  • LE TEMPS DE L’ECOLE

    La photo de classe tmoin de l’enfance

    La photo de classe restitue des souvenirs pour toutes les gnrations et l’occasion de se rappeler les noms des autres enfants du village, du matre ou de la matresse...Avec les (...)

  • LE TEMPS DES BIDONS DE LAIT

    Avec l’ne en route vers la laiterie

    C’est l’tablissement des premires laiteries dans le Czallier ds la fin du 19me sicle qui a incit les petites fermes se pourvoir d’un ne. A la belle saison, comme la (...)

  • BON POUR LE SERVICE

    La "classe" et le rituel des conscrits

    Les jeunes hommes ayant atteint 20 ans dans l’anne coule devaient se faire recenser la mairie. Au printemps suivant ils taient convoqus au chef-lieu de Canton (Massiac ou Allanche) (...)

  • AU PACAGE

    Le temps du gardiennage des troupeaux

    C’est la course l’herbe qui guidait le berger pour conduire son troupeau d’un pacage un autre notamment aux abords des estives prs des Brches de Giniol, sur le plateau de (...)

  • TRAVAIL SOLIDAIRE ENTRE VOISINS

    Le jour de la batteuse

    Le jour de la prsence de la batteuse la ferme tait l’un des moments importants des travaux agricoles d’t qui demandait beaucoup de bras. Cela donnait lieu un travail solidaire (...)

  • EVENEMENT RITUEL

    Le jour du cochon

    Tuer le cochon la ferme pour sa consommation fut une tradition autant qu’une ncessit pour les familles paysannes. Aprs des mois d’engraissement dans les soues, parfois de vraies (...)

  • LE TEMPS DES ATTELAGES

    Avec les boeufs, compagnons de travail

    Avant l’arrive des tracteurs agricoles ont utilisait les boeufs pour tirer les charriots, la charrue, les charrettes de foin, le tombereau de fumier, les arbres coups... Les boeufs sont (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

VEILLEURS DE PIERRE

Les ttes humaines

Parmi le dcor symbolique prsent sur les maisons anciennes, le veilleur de pierre est parmi la reprsentation la plus nigmatique. Son rle est mal connu. Il s’inscrit en tout cas dans la panoplie des signes visbles de protection sur le bti ancien de Haute-Auvergne.

Veilleur sur une maison au hameau du Bru (Charmensac)

Dans l’antiquit dj on croyait que la tte, partie la plus noble du corps humain avait le pouvoir de conjurer le mal. Les celtes donnaient leurs habitations des dcors reprsentant des figures humaines pour repousser les mauvais esprits.
Anthropologues et historiens s’accordent pour reconnatre aux ttes sculptes sur les anciennes maisons rurales une fonction protectrice issues de ces anciennes croyances. On en trouve encore sur quelques maisons anciennes situes aux angles des constructions ou sur les faades. 

Ces ttes humaines nigmatiques ne s’imposent pas au regard cause de la modestie de leur taille. Le visage asexu, sans chevelure, la physionomie impassible, exprime la veille et la scurit. 

Un rappel des gnies bienfaisants

Veilleur discret (hameau du Bru, Charmensac)On peut passer prs d’une tte protectrice sans la remarquer. Le symbole qu’elle reprsente n’avait pas pour but d’tre particulirement visible aux yeux de la communaut villageoise. C’est pourquoi ces sculptures de pierre sont insres dans un endroit quelconque de la maonnerie de la maison.t

La petite scupture sur la photo ci-contre respecte la tradition puisqu’elle est place dans un angle du mur de la maison de l’ancien forgeron du hameau du Bru (Charmensac)

La petite taille de ces reprsentations de faces humaines aura t fatale pour beaucoup d’entre elles. Lors des rnovations des btiments et de la mode des enduits en ciment sur les faades, beaucoup de ttes protectrices ont disparu. Elles sont donc trs rares aujourd’hui en Haute-Auvergne.

Selon les spcialistes de l’architecture rurale, on peut rapprocher ces sculptures de pierre des gnies bienfaisants, garant de la scurit et du bonheur de la famille, qui prenaient place dans les maisons romaines, puis gallo-romaines. 

Les tailleurs de pierre de l’art roman utiliseront aussi les formes humaines sur les difices religieux, notamment sur les modillons de nos glises rurales.

Le veilleur de la dernire demeure


Le veilleur du cimetire de la commune de Moldes reste une nigme. A-t-il t plac sur l’angle du mur du cimetire en bonne connaissance de sa symbolique, ou provient-il d’une maison dmolie et plac l sans en connatre le sens ? Il trne et veille dsormais sur la dernire demeure des habitants du village. Une prsence troublante.

Le visage comme symbole et signe visible

Cette simple sculpture dcline les principaux traits d’un visage qui veille sur l’ouverture d’une grange (hameau Le Vau, Charmensac)

Sous la toiture : le corbeau-veilleur


Sur l’ancienne maison rural du Cantal pour supporter le dbord de la toiture en chaume ou en lauze, le corbeau tait un lment le plus frquemment utilis au sommet du mur. Si les visages de pierre sont frquent sur les corbeaux-modillons des glises, ils se retrouvaient plus rarement sur les maisons. Celui que l’on peut voir sur une maison d’habitation du 18me sicle au hameau d’Allagnon (commune de Moldes), est plac dans l’axe de la porte d’entre. Il prend ici tout son sens de veilleur.