Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • VEILLEURS DE PIERRE

    Les ttes humaines

    Parmi le dcor symbolique prsent sur les maisons anciennes, le veilleur de pierre est parmi la reprsentation la plus nigmatique. Son rle est mal connu. Il s’inscrit en tout cas dans la (...)

  • VEZE

    L’habitat fortifi de La Terrisse

    Au sommet du Mont Chastel 1287m d’altitude, sur le territoire de la commune de Vze, on peut dceler trs facilement les traces d’un habitat fortifi qui a perdur selon les (...)

  • TRADITIONS

    Types de chemines sur la maison paysanne (2)

    Pour tre efficace une souche de chemine doit dpasser le fatage d’au moins cinquante centimtres. Dans le Czallier elles peuvent largement dpasser cette hauteur. La souche comporte (...)

  • MULTIFONCTIONS

    L’pi rose des vents (5)

    L’pi rose des vent arbore toujours un axe pourvu d’une croix directionnelle indiquant les quatre points cardinaux. Gnralement mtallique, la girouette rose des vents est constitue (...)

  • EPI POPULAIRE

    La girouette mtallique (4)

    Popularise au 19me sicle l’pi girouette en mtal orne principalement les btisses bourgeoises du dbut du XXme sicle et s’est durant tout le 20me sicle tendu de nombreuses (...)

  • ESTHETISME

    Les pis de fatage mtalliques (3)

    L’pi de fatage en mtal, fer, zinc ou fer blanc, plomb, n’est pas antrieur au 19me sicle. Le socle de cet objet utilitaire comprend une pyramide tronque ou un cube surmont (...)

  • LA POSE

    Les deux modes de fixation de l’ardoise (3)

    Pour bien fixer les ardoises et assurer une bonne tanchit, rsister au vent, protger de la neige, ont t utiliss deux modes de fixations, le clou fixation traditionnelle en Auvergne et le (...)

  • ECAILLE OU OGIVE

    Avec l’ardoise, le bti a chang (2)

    Au 19me sicle la toiture en ardoise a conquis tous les types de btiments paysans, bourgeois, religieux. Une cohabitation plus que centenaire qui perdure encore pour les fermes, les granges, (...)

  • APPARENCE ET FONCTIONNALITE

    La grande harmonie du toit en lauze (2)

    La lauze de schiste, la plus employe dans le nord Cantal, taille en caille ou en ogive, mesure gnralement de 15 60 cm et se distingue facilement sur les toitures par son irrgularit et (...)

  • EN ATTENDANT MIEUX

    Le gent, l’autre toiture vgtale

    Ressource vgtale abondante dans le Massif Central, le gent ne couvrait pas seulement quelques btiments usage d’habitation, il tait aussi employ pour de petits difices ruraux (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

VEILLEURS DE PIERRE

Les ttes humaines

Parmi le dcor symbolique prsent sur les maisons anciennes, le veilleur de pierre est parmi la reprsentation la plus nigmatique. Son rle est mal connu. Il s’inscrit en tout cas dans la panoplie des signes visbles de protection sur le bti ancien de Haute-Auvergne.

Veilleur sur une maison au hameau du Bru (Charmensac)

Dans l’antiquit dj on croyait que la tte, partie la plus noble du corps humain avait le pouvoir de conjurer le mal. Les celtes donnaient leurs habitations des dcors reprsentant des figures humaines pour repousser les mauvais esprits.
Anthropologues et historiens s’accordent pour reconnatre aux ttes sculptes sur les anciennes maisons rurales une fonction protectrice issues de ces anciennes croyances. On en trouve encore sur quelques maisons anciennes situes aux angles des constructions ou sur les faades. 

Ces ttes humaines nigmatiques ne s’imposent pas au regard cause de la modestie de leur taille. Le visage asexu, sans chevelure, la physionomie impassible, exprime la veille et la scurit. 

Un rappel des gnies bienfaisants

Veilleur discret (hameau du Bru, Charmensac)On peut passer prs d’une tte protectrice sans la remarquer. Le symbole qu’elle reprsente n’avait pas pour but d’tre particulirement visible aux yeux de la communaut villageoise. C’est pourquoi ces sculptures de pierre sont insres dans un endroit quelconque de la maonnerie de la maison.t

La petite scupture sur la photo ci-contre respecte la tradition puisqu’elle est place dans un angle du mur de la maison de l’ancien forgeron du hameau du Bru (Charmensac)

La petite taille de ces reprsentations de faces humaines aura t fatale pour beaucoup d’entre elles. Lors des rnovations des btiments et de la mode des enduits en ciment sur les faades, beaucoup de ttes protectrices ont disparu. Elles sont donc trs rares aujourd’hui en Haute-Auvergne.

Selon les spcialistes de l’architecture rurale, on peut rapprocher ces sculptures de pierre des gnies bienfaisants, garant de la scurit et du bonheur de la famille, qui prenaient place dans les maisons romaines, puis gallo-romaines. 

Les tailleurs de pierre de l’art roman utiliseront aussi les formes humaines sur les difices religieux, notamment sur les modillons de nos glises rurales.

Le veilleur de la dernire demeure


Le veilleur du cimetire de la commune de Moldes reste une nigme. A-t-il t plac sur l’angle du mur du cimetire en bonne connaissance de sa symbolique, ou provient-il d’une maison dmolie et plac l sans en connatre le sens ? Il trne et veille dsormais sur la dernire demeure des habitants du village. Une prsence troublante.

Le visage comme symbole et signe visible

Cette simple sculpture dcline les principaux traits d’un visage qui veille sur l’ouverture d’une grange (hameau Le Vau, Charmensac)

Sous la toiture : le corbeau-veilleur


Sur l’ancienne maison rural du Cantal pour supporter le dbord de la toiture en chaume ou en lauze, le corbeau tait un lment le plus frquemment utilis au sommet du mur. Si les visages de pierre sont frquent sur les corbeaux-modillons des glises, ils se retrouvaient plus rarement sur les maisons. Celui que l’on peut voir sur une maison d’habitation du 18me sicle au hameau d’Allagnon (commune de Moldes), est plac dans l’axe de la porte d’entre. Il prend ici tout son sens de veilleur.