Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Cézallier: le patrimoine de la vallée de la Sianne en Auvergne (Cantal/Haute-Loire)
  • ASSEMBLEE GENERALE 2017

    Rapport d’activits 2016

    Durant l’anne 2016 notre association s’est une nouvelle fois associe la vie culturelle de la rgion en mettant en valeur les richesses patrimoniales, les traditions et les (...)

  • ETAT DES LIEUX

    L’abri temporaire d’un pays pierreux

    Pur produit de l’pierrage, les cases en pierres sches se trouvent principalement sur les plateaux volcaniques forms par l’inversion des reliefs. Les sols assez propices aux (...)

  • FERRAGE

    L’entrave des bovins.

    Chaque village ou ferme possdait sont "travail ferrer" les bovins. Le bti maintenait l’animal sur les cts pour viter les coups de pied pendant les soins.

    Le ferrage des animaux (...)

  • HABITAT RUDIMENTAIRE

    Le lit clos mobile du berger

    La technique de fumure des prairies et des ctes par les moutons parqus pendant la nuit loin de la ferme obligeait le berger pratiquer un levage ambulant. Il devait donc coucher prs de son (...)

  • ENERGIE HYDRAULIQUE

    Canaliser la force de l’eau pour les moulins

    La plupart des moulins taient construits l’cart de la Sianne ou de ses affluents, ils captaient l’eau par un bief d’amont. L’nergie hydraulique mettait en oeuvre les (...)

  • ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

    Les loges porcs

    Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien (...)

  • SALLE COMMUNE

    Pole et cuisinire remplacent le cantou (4)

    L’arrive du pole la fin du 19me sicle qu’on ne cherchait nullement camoufler pris place dans le cantou ou devant celui-ci. Plus tard il sera supplant par le fourneau et (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, l’espace des vieux (3)

    Au milieu du 19me sicle, avec l’amlioration des conditions de vie des paysans et l’organisation de la salle commune, trs vite va se gnraliser l’habitude de disposer un (...)

  • SALLE COMMUNE

    La tablette du cantou (2)

    L’tre de la maison paysanne du Czallier tait toujours surmont d’une tablette en bois massif gnralement couverte d’un volant de tissu color ou de dentelle. Cet espace (...)

  • SALLE COMMUNE

    Le cantou, le coeur de la maison traditionnelle (1)

    On ne pouvait pas vivre sans feu dans la maison, y compris en t, pour la cuisson des aliments et la production de chaleur l’hiver. Le cantou tait donc le coeur de la vie familiale, (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

ELEVAGES COMPLEMENTAIRES

Les loges porcs

Indpendantes ou attenantes au buron ou au vdlat, les loges porcs spares en plusieurs compartiments indpendants taient de vritables petites maisons difies avec soin, toujours bien exposes. Lorsque la configuration du terrain le permettait, l’entre des loges tait au sud.

L’levage d’un grand nombre de porcs tait quasiment gnral dans les burons du Czallier. Incorpor l’levage des bovins il contribuait la rentabilit de l’estivage pour les propritaires des montagnes.
Il y avait, plusieurs dizaines de porcs et de porcelets dans les burons engraisss pour les besoins de la ferme et ceux destins la vente la fin de l’t. Ils taient achemins sur les montagnes en mme temps que les vaches par le train et par la suite en camion. Certaines vacheries montaient les porcs plusieurs jours aprs les vaches et les descendaient plus tard afin d’achever les provisions de petit-lait.

Des porcherie construites avec soin

Les porcs levs la montagne et vendus aprs l’estive taient trs apprcis notamment par les bouchers des grandes villes du Cantal. Lors des foires Allanche, Maillargues et Pradiers, les porcs y figuraient par centaines sur les foirails.

Durant l’estive, les cochons, parfois lchs dans la montagne proximit du buron, mangeaient principalement dans la fumade o ils soulevaient les mottes de gazon et les djections dessches des vaches.
Au buron, c’tait au ptre ou l’aide vacher de s’occuper quotidiennement des cochons. Le petit-lait issu de la fabrication du fromage, mlang avec du son concass, fournissait la majeure partie de leur nourriture. Ainsi, rien n’tait perdu du produit issu de la traite des vaches Salers.

L’accs se faisait gnralement par l’intermdiaire de petits enclos btis l’avant des loges. Ces courettes taient ceintes d’un muret d’environ 1,10m de hauteur dans lequel tait pratique une porte ouvrant sur l’extrieur.
Les entres des loges, toujours trs basses, s’ouvraient sur les courettes, et ne dpassaient pas 1,50m de hauteur. L’intrieur tait vot ou parfois couvert d’une charpente. Le sol des loges et des courettes tait frquemment pav.

Dans les burons les plus anciens, les loges taient construites de faon beaucoup plus sommaire. Dans les plus rcents, un couloir pouvait desservir une batterie de loges.

Loges accoles (Buron du Caire, Vze) Loges spares (Buron de Souche-Haute, Vze)

Srie de loges (Buron de Siane-bas, Anzat-le-Luguet) Porcherie indpendante (Buron de Chirol, Anzat-le-Luguet)

Pierres petit-lait

Dans certaines porcheries, des pierres tailles prises dans la maonnerie ds la construction des courettes, permettaient de vider la nourriture des porcs directement dans les auges depuis l’extrieur. On appelait ce systme la pierre petit-lait.